Accueil / Les éditos des différentes Lettres de Galilée / Zénon d’Élée et zélés démons

Zénon d’Élée et zélés démons

Éditorial de la 234

La médecine de proximité et ses territoires, avant qu'ils ne deviennent l'objet d'une stratégie nationale annoncée en grandes pompes, a une longue histoire. La Lettre de Galilée vous propose aujourd'hui de remonter le fil de la longue histoire d'un fiasco d'État...

Zénon d'épée, ce philosophe antique, l'avait bien compris : Rien n'est plus loin que ce qui paraît le plus proche. Pour lui -comme pour nos politiques- le mouvement n'est qu'une illusion. Lorsque l'on tire une flèche d'un arc, elle devra d'abord parcourir la moitié de la distance qui la sépare de sa cible, puis la moitié de la distance restante et ainsi de suite indéfiniment car la moitié d'une distance non nulle ne sera jamais nulle. Au final, l'usager a l'impression que rien n'aboutit

Nos politiques zélés arriveront-ils à trouver la juste distance pour l'égalité des soins ? Relisons notre dossier sur l'accès aux soins : le plus court est-il le mieux ?

Plus la médecine de proximité mobilise les débats, plus les inégalités se creusent… Et si le diable se cache dans les détails, Galilée essaie de prendre un peu de recul et de hauteur… Affaire à suivre !

À propos de L'équipe Galilée

Depuis 2007, la Lettre de Galilée propose une analyse critique et indépendante de l'actualité de santé en France.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Lois bioéthiques : que dit vraiment le rapport Touraine ?

[Article de 2700 mots] Les réactions n'ont pas manqué autour de la ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer