Accueil / Les éditos des différentes Lettres de Galilée / Vent de fronde et coup de balai

Vent de fronde et coup de balai

Éditorial de la 360

Alors que la mobilisation contre la loi Travail s'essouffle, les syndicats jouent la carte de la radicalisation. Bien que populaire dans l'opinion publique, il faut savoir finir une grève, note Etienne Lefebvre dans Les Échos. Selon un sondage BVA du 15 mai, "54% des Français déclarent approuver la mobilisation contre la loi Travail".

Pendant ce temps, chacun souhaite profiter de la cristallisation contre le Président en posant des jalons dans la course à la Présidentielle. La semaine dernière, nous évoquions (ici et ) le mouvement En Marche d'Emmanuel Macron. Aujourd'hui, il s'agit d'Arnaud Montebourg, qui marche aussi, en gravissant le Mont Beuvray dans le Morvan. Depuis 2004, en signe de protestation contre la suppression par Sarkozy de ce jour férié, il fait l'ascension avec ses fidèles du sommet historique. L'occasion cette année pour lui de nous annoncer qu'il souhaite "peser dans le destin de la nation". Un de plus.

A droite, c'est un Alain Juppé qui caracole en tête des sondages et qui occupe en ce moment l'espace médiatique, "se posant en vieux sage modérés", à l'occasion de la sortie de "Cinq ans pour l'emploi", son troisième ouvrage (sur quatre) dans le cadre des Présidentielles. Dix pleines pages dans Challenges, où il aborde les questions de santé. "L'important est de prendre le virage de la chirurgie ambulatoire" (p.46).   On l'attend toujours. Bien sûr, il se déclare "opposé fermement à l'entrée en vigueur du tiers payant généralisé, qui ne répond en rien à une demande sociale", les Français les plus défavorisés bénéficiant déjà d'une couverture à 100% (CMU ou prise en charge ALD). Il souhaite "encourager la consommation de génériques", source d'économies. Il appelle à un changement profond des mentalités. Des patients, mais surtout des prescripteurs. "C'est le rôle des médecins de faire clairement le partage entre les dépenses médicalement utiles et celles qui ne le sont pas".

"Sa mesure choc : le recul de l'âge de départ à la retraite à 65 ans dès 2018, qui doit dégager une économie annuelle de 20 Mds à l'horizon 2022 (...) Pour le public, Juppé propose une petite révolution avec l'alignement des règles de calcul de pension sur le privé pour les agents recrutés après 2018. Et, sur le reste de la sphère sociale, il veut instaurer l'obligation de présenter des budgets à l'équilibre. Mais les mesure concrètes font défaut, notamment en matière de prestations sociales ou de santé, où son projet est moins détaillé que celui des Républicains." (p.51). Alain Juppé veut donner un grand coup de balai pour lutter contre les abus et les fraudes : tant les lobbies pharmaceutiques que les "abus scandaleux" de l'aide médicale d'État (AME).

Sans plus de précision sur les actions concrètes à mener, on reste encore assez éloigné du "coup de balai" polémique de Mélenchon...

Crédits photos : Gars Jacky.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

3 milliards d’euro de coupes budgétaires pour les hôpitaux

Après avoir annoncé un plan de soutien doublé pour les hôpitaux endettés ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer