Accueil / [Re]vue de Web / Transformation du système de santé : une stratégie en éprouvette

Transformation du système de santé : une stratégie en éprouvette

La stratégie de transformation du système de santé : des experts qui réfléchissent dans des bureaux tout en verre

Quand on jette un oeil (amusé) sur le clip que nous a pondu le Ministère pour égayer le peuple sur la stratégie nationale de santé en cours d'élaboration, on peut y voir les réunions des "pilotes" de la transformation qui réfléchissent ensemble sur notre avenir. Des gens en costume, sérieux mais pas trop. On n'entend pas leurs discussions (à mon avis, ça devrait plus ressembler à ça) mais une voix off qui nous rassure.

Lire : Plan Priorité Prévention : le Gouvernement présente ses 25 mesures phares

Une stratégie en éprouvette... Pas étonnant que, quand les ministres se déplacent sur le terrain, ils se prennent des cartons par les syndicalistes.

Les dépenses de santé ont atteint 190,7 Md€ en 2017

Selon l'avis du Comité d'alerte sur l'évolution des dépenses de l'assurance maladie publié ce lundi,  les dépenses de l’ONDAM sont estimées à 190,7 Md€ en 2017. Ce qui correspond, à 60M€ près, à l’objectif global fixé par le PLFSS 2017.

Toutefois, "ce résultat global masque un dépassement du sous-objectif « soins de ville » (87,2 Md€, NDLR) et une sous-exécution du sous-objectif « établissements de santé » (78,6 Md€, NDLR)." Quels sont les mauvais élèves ?

"Plus des trois quarts de ce dépassement provient des honoraires médicaux et dentaires (+285 M€), portés par une dynamique très importante des actes techniques et des consultations de dentistes."

Par contre, les dépenses relatives aux établissements de santé sont en retrait par rapport à l’objectif fixé. Et "cette sous-exécution aurait pu être encore supérieure s’il n’avait pas été décidé, en mars 2018, de déléguer une enveloppe supplémentaire de 250 M€ imputée sur les crédits mis en réserve en 2017 et non encore délégués." Ce qui d'ailleurs n'avait pas manqué d'agacer les intéressés...

Lire : Quand l’hôpital est dans le rouge

Pour 2018, "les risques de dépassement pesant sur l’ONDAM identifiés par l’administration sont globalement estimés entre 335 M€ et 405 M€". Attendons donc le prochain avis du comité d'alerte en mai prochain pour savoir si les crédits mis en réserve seront suffisants...

La télémédecine pour tous

Mercredi 18 avril, les négociations conventionnelles des médecins portaient sur la télémédecine. Le projet doit encore être validé par les parties prenantes avant d'être rédigé au mois de mai. Points particuliers à retenir : la généralisation à tous les patients de la téléconsultation dès le 15 septembre 2018 (et non plus au 1er janvier 2020). Un forfait de 525€ annuel est prévu pour que les médecins s'équipent.

Lire : PLFSS 2018 : Agnès Buzyn, Brahim Hammouche, l’apocalypse ou la résurrection ?

En revanche, côté tarifs, l'UNCAM est restée droite dans ses bottes : pour la téléconsultation, 25€ pour un généraliste, 30€ pour un spécialiste; pour la téléexpertise (entre deux médecins), 12€ pour une expertise simple, 20€ pour une expertise complexe.

Lire :  PLFSS 2018 et expérimentations de la télésurveillance médicale : qu’en penserait Nostradamus ?

 

Crédits photos : Fondo Antiguo de la Biblioteca de la Universidad de Sevilla

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Qui sont les suppôts de l’ubérisation du système de santé ?

Éditorial de la 443ème Comment l’ubérisation du système de santé s’est-elle accélérée ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer