Tag archives : URPS

Les faits secondaires de l’actualité médicale

Éditorial de la 343 L’accident d’essai clinique survenu à Rennes a remis le projecteur sur les questions de santé. Il faut un pépin de ce genre dans un environnement plat pour que le buzz médiatique joue en faveur des toubibs et remette sur la nappe à carreaux la vaisselle conventionnelle. Pour concurrencer nos petits drames hexagonaux Ouagadougou était bien trop loin ! Nous le disions dans nos précédents articles (ici, là ou encore là) et Claude Bronner dans son Zapping n° 113 le dit aussi : « 2015 aura été d’abord une année très sombre pour la France avec les attentats des 7 janvier et 13 novembre. Sans aucun rapport, bien évidemment, ils auront curieusement réussi à chaque fois à mettre fin à des actions très importantes des professionnels de santé ». Si « l’assassin court toujours », (suite…)

De la médecine libérale (ou ce qu’il en reste)

Editorial de la 332 Comment faut-il voir les dernières élections professionnelles des médecins qui se sont déroulées vendredi 16 octobre dernier ? Que l’on considère le taux d’abstention grandissant (plus de 60%) pour ce vote ou la montée des syndicats les plus contestataires et revendicatifs : certainement un ras-le-bol des professionnels excédés par un système au bord de l’usure et par une ministre jugée incompétente. En tous cas, un paysage syndical morcelé et des discussions conventionnelles avec l’assurance maladie qui s’annoncent plus que mouvementées… Un beau cadeau pour ses 70 ans. Faut-il y voir une sortie de route des libéraux négociant le fameux virage ambulatoire ? D’aucuns crient à la mort de la médecine libérale : fiction ou réalité ? Mais il faut y voir certainement un changement de paradigme (suite…)

Élections professionnelles des médecins : une rentrée musclée

A en croire les gesticulations des syndicats de médecins à l’approche de leurs élections professionnelles, la rentrée politique s’annonce électrique. D’autant que la ministre de la santé ayant réussi à mobiliser l’ensemble des professionnels de santé contre elle et son projet de loi, les syndicats vont devoir rivaliser et surenchérir pour ramener la couverture à eux. Mais l’histoire n’est pas nouvelle : en France, contrairement à l’Allemagne par exemple, le syndicalisme médical, privilégiant la logique libérale, s’est développé en opposition à la mise en place de l’assurance maladie obligatoire. On relira sur le sujet avec intérêt l’ouvrage de référence de Patrick Hassenteufel intitulé « Les médecins face à l’État » publié en 1997. Et le calendrier est chargé : à partir du 14 septembre, le Sénat examinera le projet de loi de santé de (suite…)

Arsenic et vieilles dentelles

Éditorial de la 312 Après la passe d’armes de la loi de santé, les syndicats de médecins semblent dorénavant fourbir leurs armes en prévision des prochaines élections des unions régionales des professionnels de santé (URPS). Annoncées en avril par la ministre, ces élections, dont le calendrier avait été contesté par plusieurs syndicats, auront bien lieu le 12 octobre prochain pour les médecins libéraux et le 7 décembre pour les autres professionnels (chirurgiens-dentistes, pharmaciens, infirmiers et masseurs-kinésithérapeutes) dans les 13 nouvelles régions. L’arrêté a été publié vendredi dernier. Il ne va pas falloir se tromper de léopard ! Le président de l’Union collégiale (UC), le Dr Meyer Sabbah, connu pour ses prises de position contre l’assurance maladie et les sanctions des dépassements, a présenté son programme pour sortir de la convention : des recours juridiques (suite…)

Les ressorts inattendus de la médecine libérale

Editorial de la 231 Pour leur 9ème édition, Les rencontres de La Baule auront encore montré ce week-end que la médecine libérale avait du jus. On la croyait moribonde ou en tout cas aphone ; la voilà donnant de la voix sur des sujets pointus, se projetant avec enthousiasme dans un avenir incertain, phosphorant sans complexe sur la difficile équation de l’économie de la santé. Quand il y a trop de ténors, direz-vous, on n’entend plus les chœurs, car il y avait du beau linge dans ce beau lieu baulois. Qu’importe ! Nous prendrons le temps ici de déchiffrer les différentes partitions entendues sur « les évolutions du paiement de la médecine », chansons pour le moment jouées en mode mineur par le rapport Cordier et reprises en canon presto dans le PLFFS 2014. (suite…)

Médecine libérale en Pays de la Loire : le bon sens près de chez soi

Un colloque organisé au printemps dernier par l’URPS-ML des Pays de la Loire confirme le dynamisme de jeunes médecins qui ne craignent pas de se lancer dans l’aventure libérale

Il faut dire qu’avec le matraquage de l’opinion sur la désertification médicale, le succès de la journée des pôles et maisons de santé organisée par l’Union Régionale des Professions de Santé des Médecins Libéraux (URPS-ML) des Pays de la Loire et l’Association des Pôles et Maisons de Santé Libéraux pour sa deuxième édition n’était qu’une demi surprise. Près de 200 participants, autant d’élus que de professionnels de santé, avaient manifesté leur intérêt, le 18 avril dernier à Gétigné dans les environs de Nantes, au dossier finalement mal connu de la médecine de proximité. Et ils ne furent pas déçus.

Encore des idées reçues

Pollué par de coriaces assertions aux allures universelles, le constat s’éclaire d’éléments qui font désormais l’objet d’un timide consensus.
Non la démographie médicale n’a pas les allures de catastrophe nationale qu’on lui inflige. Au creux de la vague, l’offre de soins de proximité ne retrouvera jamais que son niveau des années 90.
Non, sur la question des soins de premiers recours, il ne s’agit pas d’une défection ou, pire, d’une désertion de la médecine libérale mais d’une transformation intrinsèque de la médecine dont la caractéristique majeure est sociologique : les femmes, avec 75% des cohortes sortant des universités, apparaissent bien comme l’avenir de la médecine et tracent une voie qui réfute la médecine de papa des années 60.
Que dire alors de cette révolte des élus locaux, porte-drapeaux d’une revendication désespérée qui place la médecine et plus généralement la santé comme ultime recours d’une revitalisation économique de dizaines de milliers de villages appauvris par une politique d’aménagement du territoire qui a favorisé exclusivement, depuis 50 ans, la « mégapolisation » des capitales régionales(1).

Non, enfin, le patient n’est pas immobile. Il bouge(2), s’organise, teste, este, et dans 80% des cas doit apprendre à vivre avec sa maladie chronique. Ceci étant dit, où en sommes-nous en Pays de la Loire ?

Mariage pour tous

La première table ronde au titre évocateur portait justement sur le sujet le plus épineux : couples élus/professionnels : éviter le divorce est-il possible ? Du Braudel à l’état pur, car les querelles de clocher encore de nos jours vont bon train. La présentation du projet de Torfou, haut lieu d’une révolte vendéenne en 1793, fut le détonateur d’une explosion de témoignages : « à quoi jouent ces maires qui dépensent l’argent public pour faire venir des Roumains alors que les… Lire la suite…

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer