Tag archives : revenu universel

Embrouille, bidouille et carambouille

Éditorial de la 390 Cornegidouille ! Ça bidouille pour les primaires de gauche… Lors des débats télévisés, jeudi et dimanche derniers, la santé a été évoquée du bout des lèvres : vente de médicament à l’unité pour Sylvia Pinel, défense de la Sécu par Vincent Peillon, et face à Gilles Bouleau et Elizabeth Martichoux, François de Rugy a du se justifier de ne pas croire aux mesures coercitives pour gommer nos déserts médicaux. Benoît Hamon a capté l’attention et trusté le débat avec sa proposition quasi-utopique de revenu universel, une bonne occasion pour tous de ne pas orienter les réflexions sur les questions économiques et le chômage ! On craint la polémique, alors on joue les niquedouilles… Un autre sujet qui plait à la gouille parisienne : la légalisation du cannabis. (suite…)

Revenu universel de base : utopie à la mode ou nécessité sociale ?

Si le revenu universel, ce concept à la mode, n’emporte pas l’adhésion de la majorité des Français, il  séduit néanmoins plusieurs candidats à la présidentielle comme Frédéric Lefebvre, Benoît Hamon, Marie-Noëlle Lienemann ou Nathalie Kosciusko-Morizet. On l’avait aussi déjà entendu dans la bouche de Christine Boutin en 2003 ou de Dominique de Villepin en 2011. Le revenu universel de base est-il un gadget social ou une révolution nécessaire ?

Le revenu universel est un concept à la mode dont les sirènes ont presque séduit le Sénat qui a conduit depuis mai dernier une mission d’information, présidée par Jean-Marie Vanlerenberghe, dont le rapport final a été publié la semaine dernière. Ce rapport sur l’intérêt et les formes possibles de mise en place d’un revenu de base en France, présenté par Daniel PERCHERON, revient sur cette idée humaniste qui resurgit dans le débat social actuel et propose de prudentes recommandations.

Lire : Sécurité sociale, faut-il débrancher la vieille dame ?

C’est à Saint Thomas More, le pieux chancelier du roi d’Angleterre Henri VIII (qui avait payé de sa tête sa fidélité à l’Église lorsqu’il avait reproché les errements conjugaux de son roi), que l’on doit l’origine des réflexions sur l’assurance pour tous d’un revenu minimum. Dans son île utopique, le magistrat imagine une société équitable où « sans argent, l’existence pourrait être facilement garantie à chacun ; et que la clef d’or, cette bienheureuse invention qui devait nous ouvrir les portes du bonheur, nous les ferme impitoyablement« . Cela a contribué à la promulgation de la loi sur les pauvres en Angleterre en 1601.

En France, aujourd’hui le revenu universel pourrait être la conséquence logique de l’instauration en 1988 du Revenu Minimum d’Insertion (RMI). C’est en tout cas ce que pense Lionel Stoléru dont les travaux ont inspiré en partie la création du RMI : « la mise en œuvre d’un revenu universel  l’aboutissement logique et inéluctable du processus engagé avec la création du RMI et poursuivi avec sa transformation en revenu de solidarité active (RSA) » (pp.18-19).

Lire : Dépenses d'action sociale : vers la fin de la solidarité locale ?

La Lettre de Galilée

Lire la suite…

Pauvreté et minima sociaux : vers une nouvelle donne ?

Le 15 avril dernier, Manuel Valls a dressé le bilan du plan anti-pauvreté à Mantes-la-Jolie. Flanqué de Vallaud-Belkacem, Touraine, Cosse, et Rossignol, il a martelé à l’occasion que son plan n’était pas « de l’assistanat« . Quelques jours plus tard, il reçoit le rapport de Christophe Sirugue intitulé « Repenser les minima sociaux : vers une couverture socle commune ».  Enjeu majeur et marqueur de gauche, faut-il y voir une remise à plat du système ? Ou un simple effet d’annonce électorale aux conséquences désastreuses ?

Lire : Sécurité Sociale, faut-il débrancher la vieille dame ?

Le plan de lutte contre la pauvreté

Lancé en 2013, à la suite d’un comité interministériel de lutte contre l’exclusion, le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale s’attache à prévenir les ruptures professionnelles, à accompagner les personnes en difficulté et à renforcer l’action partenariale au plus près des territoires et des personnes (accès aux droits, à la culture, aux vacances, etc.). Ce plan prévoit entre autre une revalorisation du RSA de 10% sur 5 ans. Aujourd’hui, malgré l’annonce de Valls en février dernier, les départements sont asphyxiés par l’augmentation exponentielle du RSA. Le département du Nord a même décidé d’augmenter ses taxes foncières pour financer cette aide.

Lire : Croissance pauvreté et générosité.

La santé est un enjeu du plan qui recoupe les axes de la stratégie nationale de santé annoncée en septembre 2013 par la Ministre de la Santé : ainsi 10 Permanences d’Accès aux Soins de Santé (PASS) permettant de faciliter l’accès au système de santé et la prise en charge des plus démunis ont ainsi été prévues, la CMU-C et l’ACS ont été élargis. En juillet 2013, le plafond d’éligibilité a été revalorisé de 7% permettant à 600 000 personnes de plus d’en bénéficier. L’année d’après, ce sont les étudiants isolés, en rupture familiale et en situation de précarité qui pouvaient en bénéficier. Le panier de soins a également été revalorisé.

Lire : Rapport sur les nouveaux indicateurs de richesse : rupture ou trompe-l'oeil ?

Lire la suite…

Sécurité Sociale : faut-il débrancher la vieille dame ?

Alors que l’on fête dignement les 70 ans de l’institution et que Marisol Touraine encense son bilan pour un retour à l’équilibre probable des comptes de la sécurité sociale dans un avenir proche, certains économistes proposent une redéfinition complète des règles du jeu. Un rapport remis à Myriam El Khomri remet sur le tapis l’idée d’un revenu universel. Face à une Sécurité Sociale à l’agonie, utopie ou proche réalité ? Un horizon sombre pour le retour à l’équilibre des comptes de l’assurance maladie Si le déficit du régime générale est passé de 24 Mds d’euro en 2010 à moins de 7 Mds en 2015, soit son niveau d’avant 2008, c’est certainement la réforme des retraites de Sarkozy en 2010 plus que les engagements de la ministre actuelle qui ont contribué à freiner (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer