Tag archives : Olivier Veran

Macron : coup de poker pour la santé

Éditorial de la 406ème Pour une fois, Hollande ne s’est pas trompé en lisant la conjoncture des astres : son jeune conseiller impétueux est devenu président. Le « trou noir politique« , qui a su ratisser large l’échiquier, a trouvé face à lui l’adversaire idéal. Décevant et surprenant son propre camp, Marine Le Pen a scellé son propre destin lors du débat d’entre-deux-tours (quelques minutes consacrées à la santé sur lesquelles revient le QdM)  en se comportant comme un caniche enragé, ridiculement accrochée aux basques du foutriquet. Une aubaine pour le candidat sans programme qui n’aurait pu trouver mieux comme adage : faire barrage au Front National. Quand on n’a pas d’idées, on a des slogans. Lire : Programme santé de Macron, "révolution culturelle" ou paroles creuses ? D’aucuns diront pourtant que ce nouveau souffle est une (suite…)

Entre le chaos et l’eau tiède

Le chamboulement politique que vivent les citoyens français les place dans une situation cornélienne : empêcher le chaos qu’entraînerait une victoire du Front National ou opter pour le projet peu argumenté d’un jeune premier de la classe, arrivé premier au premier tour, qui s’évertue à ménager la chèvre et le chou dans l’espoir de rebattre les cartes de la gouvernance politique française. La mal-être de beaucoup de citoyens est visible car les voilà coincés, les citoyens français, dans une situation sans comparaison possible avec le 21 avril 2002. En quinze ans, le FN s’est dédiabolisé, s’est banalisé, Marine Le Pen sourit, édulcore, rassure au point de faire oublier le fond de commerce d’un parti qui prend racine dans ce que l’histoire française renferme de plus détestable. On n’écoute plus les experts, (suite…)

La marée et les astres

Éditorial de la 374 Alors qu’à l’approche des présidentielles, les équipes des cabinets ministériels se recasent à qui mieux mieux avant la tempête, Marisol Touraine semble à la manoeuvre pour positionner ses troupes. Une vraie marée descendante. Le Monde passe au crible ce « sauve-qui-peut » qui semble avoir doublé par rapport à la fin du précédent mandat. « Pas moins de 57 membres de cabinets ministériels et à la présidence de la République ont cessé leurs fonctions, soit un peu plus de 10 % des effectifs. Par comparaison, ce nombre était de 28 en 2011 sur une période identique. » Dans ces eaux troubles et mouvantes, pourtant, les gros navires manoeuvrent : le 28 septembre prochain se dérouleront l’élection par son conseil d’administration du prochain président de la Fédération hospitalière de France (FHF). Et vendredi dernier, deux candidatures ont été enregistrées : (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer