Tag archives : Marlène Schiappa

Ouverture de la PMA : comment le Gouvernement va faire passer la pilule

Hier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a lancé ses États généraux de la bioéthique : « Quel monde voulons-nous demain ?« . Les lois bioéthiques ont été adoptées en 2011 et nécessitent un dépoussiérage. C’est d’ailleurs inscrit dans la loi : tous les 7 ans, une révision de la loi est nécessaire avec, au préalable, l’organisation d’un débat public sous forme d’états généraux par le Comité Consultatif National d’Ethique. Une formalité pour le Gouvernement pour faire passer la PMA en douceur ?

Selon le communiqué de presse du CCNE, « seront ainsi au cœur des débats des domaines où les progrès scientifiques et technologiques ont été constants ou qui ont émergé ces dernières années (Reproduction, développement embryonnaire, cellules souches ; Génétique et génomique ; Dons et transplantations d’organes ; Intelligence artificielle et robotisation ; Données de santé ; Neurosciences ; Santé et environnement…) mais aussi des domaines où les opinions de la société ont pu évoluer et qui interrogent de façon directe la société que l’on souhaite pour demain (Procréation (PMA, GPA…) ; Fin de vie…)« 

Lire : « PMA pour toutes » : l’épineuse question que tranchera Macron

Des questions sociétales que le Gouvernement essaie de cacher sous le tapis pour éviter de répéter l’épisode de contestation de la Manif pour Tous. Promesse du candidat Macron, l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux personnes autres qu’hétérosexuelles, promise par François Hollande durant la campagne de 2012, a finalement été évité puis écarté par le quinquennat précédent, déjà fortement plombé par l’épisode du mariage pour tous, instauré le 17 mai 2013.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

Lire la suite…

Législatives : la drôle de guerre

Éditorial de la 409ème Marisol Touraine, qui se présente aux législatives, va-t-elle rentrer dans le dictionnaire des girouettes s’interroge Aurélie Haroche dans le Journal International de Médecine. Pourtant, lors des interventions sur le santé d’Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle, elle avait marqué son profond désaccord sur ses positions au cours d’un live-tweet enragé. Sentant certainement le vent tourner, ralliée à la majorité présidentielle de dernière minute, Marisol Touraine se présente aux législatives. Pourtant investie officiellement par le PS, elle se réclame exclusivement de la « majorité présidentielle » et son affiche de campagne est à l’image de son paquet de cigarette : sans logo. Aucune référence au parti. Du coup, son grand écart suscite une bronca tant du côté des macronistes que de ses militants. La Fédération PS de sa circonscription a saisi (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer