Tag archives : éthique

Bioéthique : un rapport parlementaire explosif

Éditorial de la 467ème Dernière étape du cycle de révision des lois de bioéthique, une mission parlementaire, présidée par Xavier Breton (député LR), avec pour rapporteur Jean-Louis Touraine (député EM), a remis le 15 janvier dernier son rapport sur un sujet attendu mais épineux. Un rapport de plus diront les mauvaises langues après celui de l’Agence de Biomédecine en janvier 2018,  des États généraux de la bioéthique en juin, du Conseil d’État en juillet, du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) en septembre, de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) en octobre. Lire : Lois bioéthiques : que dit vraiment le rapport Touraine ? En tout, plus de 1600 pages à lire avec la plus grande attention pour tenter de se faire une idée sur le « monde que nous (suite…)

Pourquoi la PMA pour tous sera bientôt une réalité

Éditorial de la 457ème Ça y est. Après de longs mois de sollicitations et l’organisation d’un grand débat citoyen, le Comité Consultatif National d’Éthique (CCNE) dans un avis de 160 pages publié ce jour a rendu ses conclusions. Dans le pêle-mêle des thématiques abordées par le comité à l’occasion de la révision des lois de bioéthique, les membres se sont prononcés pour l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes naturellement fertiles. Lire : États Généraux de la Bioéthique : la PMA au menu « L’ouverture de la PMA à des personnes sans stérilité peut se concevoir, notamment pour pallier une souffrance induite par une infécondité résultant d’orientations personnelles. Cette souffrance doit être prise en compte car le recours à une technique déjà autorisée par ailleurs n’implique pas de violence dans (suite…)

États Généraux de la Bioéthique : la PMA au menu

Éditorial de la 452ème Ce jour, se tient à 14h à la Maison de la Chimie la présentation du rapport de synthèse des États Généraux de la Bioéthique qui viendra clore le cycle de consultation citoyenne initié le 18 janvier dernier sous la houlette du Pr Jean-François Delfraissy, président du comité consultatif national d’éthique (CCNE). Lire : Etats généraux de la bioéthique : faut-il y croire ? Une mobilisation des citoyens apparemment importante puisque près de 30 000 personnes ont participé aux argumentaires (65 000 contributions) sur le site Internet dédié et presque 20 000 ont assisté à 250 débats organisés par les Espaces éthiques régionaux. Pour avoir une appréciation globale de l’avis des citoyens, le CCNE a auditionné 87 associations, 36 sociétés savantes, 9 groupes de courants philosophiques ou religieux, 15 institutions (suite…)

Plan autisme : révolution ou plan de comm ?

Fin de vie : l’avis du CESE favorable à une aide à mourir La préconisation n°12 de l’avis du Conseil Économique Social et Environnemental (CESE) suscite quelques réactions.   #Findevie : l’avis du #CESE favorable à une #aide à #mourir https://t.co/bvIi1MinZt — Vincent Fromentin (@vfromentin) 13 avril 2018 Un nouveau statut pour les médecins ? Une tribune signée par quelques « personnalités de la santé » fait le buzz (où on retrouve Claude Évin ex-ministre qu’on retrouve ici aussi, Guy Vallancien, Jean-Paul Ortiz de la CSMF, Olivier Le Pennetier de l’ISNI, Patrick Gasser de l’UMESPE, Philippe Boutin de la conférence nationale des URPS, Christian Anastasy IGAS et ancien ANAP et quelques consultants). Une brochette assez institutionnelle. Pour gommer la guéguerre entre la ville et l’hôpital, ils proposent de créer un « nouveau statut mixte, (suite…)

Fin de vie : l’avis du CESE favorable à une aide à mourir

Lors de sa séance plénière du 10 avril dernier, le Conseil Économique Social et Environnemental (CESE) a rendu un avis intitulé « Fin de vie : la France à l’heure des choix« . Un avis consultatif mais assez attendu qui a suscité de nombreuses réactions. Jean Leonetti s’estimant lui-même « consterné » par cet avis. Décryptage.

Cet avis documenté (mais orienté) revient sur l’histoire des soins palliatifs jusqu’à l’élaboration de la loi Léonetti de 2005 pour en analyser les limites et les manques.

Déjà, en 2013, l’Ordre des médecins dans un document qui avait aussi été controversé avait estimé que « la loi peut n’offrir aucune solution pour certaines agonies prolongées ou pour des douleurs psychologiques et/ou physiques qui, malgré les moyens mis en œuvre, restent incontrôlables. » (p.2).

La Haute autorité de Santé (HAS) avait néanmoins précisé les modalités de mise en oeuvre de sédation profonde et continue en mars dernier.

L' »antique » serment d’Hippocrate doit s’adapter à la société

Ainsi, si « la réglementation et les pratiques de limitation ou d’arrêt des thérapeutiques actives auraient fait l’objet au cours de la décennie écoulée d’une appropriation progressive par le corps médical, notamment lorsqu’existent des directives anticipées, des réticences persistent quant à l’arrêt de l’hydratation et de la nutrition artificielles. L’association de ces pratiques à l’idée d’un échec des soins curatifs, fortement ancrée dans une certaine culture médicale française, nourrit toutefois une forte hétérogénéité entre les équipes, accentuant les inégalités face aux conditions de la fin de vie et au risque d’acharnement thérapeutique » (p.25)

Lire la suite…

Qui fait l’éthique de la nouvelle médecine ?

Jusqu’à présent la promesse de produire un nouvel homme relevait du politique. Mais aucune tyrannie, aucun régime totalitaire, aucune idéologie politique n’a été capable de faire advenir l’homme nouveau qui était promis. Un autre acteur est en train de s’en charger : le médecin. Le politique a échoué à créer une nouvelle société, un nouveau collectif où le vivre ensemble serait vraiment meilleur. Le médecin est en train de confectionner un biologique individuel qu’il rend plus robuste et moins mortel. A ce jour il nous a donc été plus facile de modifier la vie de chacun que la vie des sociétés, plus facile de cloner que d’éradiquer la pauvreté. Faire mourir la mort reste le fantasme universel le plus engageant. Lire : Quand Google nous vaccinera A ce jour, il (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer