Tag archives : dépenses

Le match de Macron avec Bourdin et Plenel : rien de nouveau pour la santé

Éditorial de la 447ème Pas d’annonces fracassantes lors de l’interview d’Emmanuel Macron par Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin (BFMTV-RMC-Mediapart) ou, tout au moins, qui n’aient été déjà faites par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. La santé est venue sur le tapis au bout d’une heure (1h04’17). Lire : Plan Priorité Prévention : le Gouvernement présente ses 25 mesures phares Face à la grogne sociale, le Président a su clarifier les choses en opposant « le mécontentement des cheminots » et « le mal-être profondément légitime à l’hôpital« . Il n’y a pas de « coagulation des mécontentements » a-t-il affirmé. Lire : Les directeurs d’hôpitaux se rebiffent Se souvenant certainement de son interpellation par des infirmières du CHU de Rouen le 5 avril dernier, il a voulu calmer le jeu en rappelant que ce mal-être était « le fruit de (suite…)

Dépenses de santé en France : les remèdes choc de la Cour des Comptes

Le rapport annuel de la Cour des Comptes sur la situation et les perspectives des finances publiques accable la gestion du quinquennat Hollande. Les dépenses de santé qui représentent plus de 11% du PIB doivent être davantage maîtrisées si la France souhaite conserver ses indicateurs de santé au vert. Un contexte idéal pour resserrer la vis. Au menu : renforcement des GHT, « rationalisation des prescriptions » au travers de contrats d’objectifs, suppression des négociations conventionnelles au profit d' »accords multi-professionnels », etc.

Lire : Quand l’État se défausse sur l’Assurance maladie pour limiter ses dérives budgétaires

Lire la suite…

L’équilibre des comptes ne sera pas au rendez-vous

Éditorial de la 410ème Le Saint Esprit semble bien avoir touché toutes les têtes cette semaine. Selon un dernier sondage Ifop pour Le Parisien, le raz-de-marée Macron escompté pour les élections présidentielles pourrait assurer au Président une majorité absolue à l’Assemblée. Pour autant, le Président christique devra en convaincre plus d’un lorsque l’on sait les perspectives économiques envisagées par les experts. La Cour des Comptes a rendu public la semaine dernière son rapport sur le budget de l’État en 2016 dans lequel elle pointe du doigt le bilan critiquable de l’ère Hollande. Si le déficit affiché en fin de quinquennat est inférieur aux prévisions de la loi de finances initiale et de la loi de programmation pluriannuelle des finances publiques 2014-2019, il résulte d’un bidouillage avec les comptes spéciaux. Et les sous-budgétisations ainsi (suite…)

Dépendance : des progrès à faire dans le maintien à domicile

En 2060, les personnes âgées de plus de 80 ans représenteront 8,4 millions de personnes dont près de 2,3 millions de personnes dépendantes. Les dépenses liées à la dépendance pèseraient près de 1 point du PIB et de plus en plus sur le budget des ménages. Un rapport de la Cour des Comptes estime que « cette évolution vers un effort accru des ménages solliciterait de plus en plus la solidarité familiale » (p.71) et appelle à une meilleure organisation du système pour relever les défis du vieillissement de la population.

Lire : Mourir à l'hôpital est-il un échec ?

La Cour des Comptes a rendu public un rapport le 12 juillet dernier sur le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes qui appelle à une « meilleure organisation » de la politique de maintien à domicile des personnes âgées dépendantes en renforçant « l’action d’information et d’orientation des familles » mais également en souhaitant « clarifier » son financement par un « ciblage des aides publiques«  plus important. Une étude de l’IRDES intitulée « Dépenses de santé, vieillissement et fragilité : le cas français » a montré que la « fragilité était associée à une augmentation des soins primaires, de consommation de médicaments et de consultations en urgence »  et qu’elle préfigurait un « risque d’événements péjoratifs et d’évolution vers la dépendance« . Des conclusions que se veulent « utiles » aux décideurs politiques souhaitant développer des « programmes ciblant les personnes âgées présentant une fragilité« .

Chronique d’une vieillesse annoncée

La proportion dans la population française des personnes âgées de 80 ans et plus devrait doubler entre 2010 et 2060 pour représenter environ 8,4 millions de personnes. Selon les chiffres de la direction de la recherche, de l’évaluation, des études et de la statistique (DREES), le taux de dépendance est de 8 % parmi les personnes âgées de 60 ans et plus, de 17 % pour les personnes de 75 ans et plus, et de 20 % pour les personnes de 85 ans et plus. La dépendance n’est prépondérante que parmi les personnes très âgées : la dépendance atteint 63 % des personnes de 95 ans et plus.

Lire : Le rôle des aidants : une souffrance souvent méconnue.

Pour la Cour des Comptes, « les politiques publiques doivent prendre en compte que le maintien à domicile n’est pas, en toutes circonstances, la solution optimale, en termes économiques ou de situations individuelles, par rapport à une prise en charge en hébergement collectif« . Pourtant, le maintien à domicile est largement plébiscité dans l’opinion publique : « 90% des Français expriment une préférence pour ce mode de prise en charge, ce qui ne les différencie pas, du reste, de leurs voisins européens« . (pp.21-22)

Lire la suite…

Une partie du tout

Éditorial de la 368 Barkhane, Chammal et Sentinelle. Ce sont trois noms qui résonnent mal dans la liesse de l’Euro. Malgré l’euphorie générale et les cadeaux fiscaux, la France est en guerre. D’aucuns redoutent même une guerre civile. Pourtant, le Gouvernement s’ingénue à divertir l’opinion pour éviter qu’elle ne désespère de trop et à lui murmurer que tout va s’arranger. Et quand il a du mal à y croire, le Français croule sous les cadeaux… en plein été. François Hollande a annoncé un geste fiscal de 2 Md€. A un an des présidentielles, l’État ouvre les vannes. Calcul électoral ? Quand il n’y a pas d’idées novatrices pour faire adhérer le vote des électeurs, on redouble de largesses. Le débat d’orientation sur les finances publiques a eu lieu ce jeudi 7 juillet. Il a (suite…)

Petit marquis et grand maquis

Éditorial de la 255 C’est reparti. Les révélations de Mediapart sur les conflits d’intérêts d’Aquilino Morelle, la plume d’Hollande virée la semaine dernière, alimentent une gouaille stérile ; Le Point donne à l’article de Jérôme Béglé le titre de « honte et déshonneur » – n’exagérons rien – et l’ancien président de l’assemblée nationale, Bernard Accoyer, va jusqu’à demander dans Le Journal du Dimanche l’audition par les parlementaires de l’ancien conseiller du président. L’affaire Cahuzac exhale ses remugles ; la politique du moment n’a pas besoin de ses relents. Au moment où l’industrie pharmaceutique s’évertue à redorer son blason et réussit presque à faire oublier ses frasques anciennes, voici qu’un ancien dirigeant de Lundbeck, probablement dégagé de lien contractuel, en d’autres termes, viré depuis du laboratoire danois, étale sur la place publique des méthodes (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer