Tag archives : conventionnement

[Désertification, erreur du Samu, aides sociales] Quand les territoires s’enrhument, Paris réfléchit

Cette semaine, l’actualité vient de nos territoires. Ces territoires qui se fracturent et souffrent. Lire : Démographie médicale : la fracture territoriale des “gilets jaunes” Le SAMU de Besançon accusé d’homicide involontaire Après l’affaire de Naomi Musenga, qui, âgée de 22 ans, était morte à Strasbourg en 2017 alors que son malaise n’avait pas été pris au sérieux par le Samu, une plainte a été déposée par la famille d’Edith Greffier, 62 ans, décédée d’un infarctus en septembre dernier après plusieurs appels au 15 et une attente d’une heure du Samu. Comme pour Naomi Musenga, le diagnostic a mal été réalisé au téléphone. Bien que la personne décrive précisément la malade : « elle a mal dans le bras gauche, elle a du mal à respirer, elle a mal au ventre et à la (suite…)

Grand Débat National : le retour de la coercition

Éditorial de la 470ème À quelques jours du vote de la loi « Ma santé 2022 », la santé, pourtant absente des thèmes abordés par la lettre de cadrage d’Emmanuel Macron pour lancer le Grand Débat, refait surface à la faveur des débats citoyens. C’est un constat que relèvent François Béguin dans Le Monde ou Mélanie Volland pour Le Point. « Beaucoup d’élus s’expriment en faveur de l’usage de la coercition envers les jeunes sortis d’études de médecine. » Lire : Démographie médicale : la fracture territoriale des “gilets jaunes” Malgré l’attachement à la liberté d’installation des médecins défendu par la ministre de la santé, Agnès Buzyn, en janvier dernier, le député de Mayenne, Guillaume Garot, avait porté une proposition de loi afin d’introduire un « conventionnement territorial« . Déplorant le « sentiment d’abandon éprouvé par les habitants de (suite…)

[Intox] Quand Castaner se paye la couronne de la Reine d’Angleterre

Hier, en pleine grève des dentistes libéraux qui s’opposent au règlement arbitral, Christophe Castaner, porte-parole du Gouvernement, au micro de Bourdin a affirmé que le prix d’une couronne avoisinait les 1500€. À Marseille, on aime bien exagérer, mais le député des Alpes de Haute-Provence a provoqué une bronca chez les dentistes… Lire : Le suicide des syndicats de dentistes Interrogé par Bourdin sur la hausse de la CSG, le porte-parole du Gouvernement d’Édouard Philippe, s’est lancé dans une explication -hasardeuse- sur l’amélioration des conditions de vie des retraités, qui seraient taxés pour 60% d’entre eux, mais qui, grâce au plafonnement des prix des prothèses auditives et dentaires souhaité par Emmanuel Macron, pourront rentrer dans leurs frais… Si l’on comprend bien l’opération, les retraités ne sentiront pas passer l’augmentation de la (suite…)

Convention des chirurgiens-dentistes : 200 millions d’euro à se mettre sous la dent

La Ministre de la Santé a promis un geste de 200 millions d’euro pour mieux rembourser les soins dentaires. La Cour des Comptes quant à elle consacre un chapitre sur les soins dentaires. Des annonces qui arrivent à point nommé alors que s’ouvrent depuis jeudi les négociations autour d’une nouvelle convention entre les chirurgiens-dentistes et l’Assurance-maladie. Entre l’annonce de la Ministre et les propositions soviétiques de la Cour des Comptes (conventionnement sélectif, soutien aux réseaux de santé dentaire, transmission des actes y compris non remboursables, etc.), la messe est dite pour les dentistes…

Selon une étude de l’IRDES de 2008, « en 2006, un Français sur sept déclare avoir renoncé à des soins pour des raisons financières au cours des douze derniers mois. » Les soins dentaires représentaient 63% de ces cas de renoncements (contre 25 % pour les lunettes).

Un désintéressement des pouvoirs publics

La Cour des Comptes, dans son rapport sur les comptes de la Sécurité Sociale, publié consacre son chapitre 6 aux soins bucco-dentaires qui représentent en 2014, 10,6 Md€, soit 5,6 % de la consommation totale de soins et de biens médicaux. Ainsi, « l’assurance maladie obligatoire de base joue un rôle minoritaire dans le financement total de la dépense. En 2014, elle ne prenait plus en charge que 33 % des dépenses dentaires (3,5 Md€ environ), contre 39 % pour les assurances complémentaires (4,1 Md€) et 25 % pour les ménages 231 (2,7 Md€). » (p.250) Si le reste à charge pour le patient est stable depuis 2008, bien qu’élevé, on constate une « érosion accentuée de l’intervention de l’assurance maladie » au profit des complémentaires qui sont ainsi devenus « les premiers financeurs des soins dentaires, avec un montant remboursé de 4,1 Md€ en 2014. » (p.251)

Lire la suite…

Les colonels, les gorilles et les plantons

Éditorial de la 350 Après le premier round du kriegsspiel conventionnel, les augures restent sombres sur l’issue d’un accord concluant pour la fin de l’été. Même si les 5 syndicats représentatifs se sont mis d’accord sur un socle commun de revendications, les économies drastiques prévues (3 Mds d’euros par an jusqu’en 2017) restreignent d’autant le cadre des négociations. Si le Ministère laisse la porte ouverte sur une revalorisation des rémunérations, reste à savoir « sous quelle forme, de quelle manière et à quel rythme » a hasardé Marisol Touraine le 21 février dernier au micro de RTL. La partie reste à jouer. Lire : Conventionnement des professions libérales, la fin d'un système ? Profitant du flou juridique de la convention (article 42.1), les syndicats de médecins, MG-France et CSMF en tête, avait appelé leurs adhérents (suite…)

Négociations conventionnelles : le crépuscule des dieux

Éditorial de la 349 Mercredi dernier se sont ouvertes les négociations conventionnelles entre l’Assurance maladie et les syndicats médicaux (CSMF, MG France, FMF, SML et Le Bloc) qui devraient -ou pas- aboutir à un accord fin août. Si aucun accord n’est obtenu, comme le redoute Jean-Paul Ortiz de la CSMF dans Le Monde, il serait prévu de faire appel à un règlement arbitral. Et l’on ne peut que s’interroger comme lui tant l’environnent budgétaire de l’ONDAM est très contraint, face à des revendications fortes des médecins portées par des syndicats encore échaudés par leur opposition à la loi de santé.  Ces derniers, rassemblés contre le tiers-payant, sont parvenus à publier un socle de revendications communes. Mais Nicolas Revel prévient déjà : le ticket d’entrée pour une nouvelle convention, c’est 1 milliard d’euro. (suite…)

Arsenic et vieilles dentelles

Éditorial de la 312 Après la passe d’armes de la loi de santé, les syndicats de médecins semblent dorénavant fourbir leurs armes en prévision des prochaines élections des unions régionales des professionnels de santé (URPS). Annoncées en avril par la ministre, ces élections, dont le calendrier avait été contesté par plusieurs syndicats, auront bien lieu le 12 octobre prochain pour les médecins libéraux et le 7 décembre pour les autres professionnels (chirurgiens-dentistes, pharmaciens, infirmiers et masseurs-kinésithérapeutes) dans les 13 nouvelles régions. L’arrêté a été publié vendredi dernier. Il ne va pas falloir se tromper de léopard ! Le président de l’Union collégiale (UC), le Dr Meyer Sabbah, connu pour ses prises de position contre l’assurance maladie et les sanctions des dépassements, a présenté son programme pour sortir de la convention : des recours juridiques (suite…)

Pourquoi les médecins font-ils grève ?

Éditorial de la 291 Alors que la Ministre de la Santé, Marisol Touraine, assure que les services d’urgences n’ont pas eu de pics de fréquentation anormaux en cette période de fête de fin d’année, la grève des médecins fait rage. Elle devait s’arrêter mercredi, rejoints lundi par SOS médecins, mais les médecins entament désormais leur deuxième semaine de grève. Et les deux syndicats, MG-France et la CSMF, promettent de prolonger leur action au-delà du 31 décembre (les 6 et 21 janvier). Même si une audition des généralistes  est prévue le 12 janvier prochain, le climat risque d’être tendu. Comment en est-on arrivé là ? Tiers-payant, délégation de tâches, service territorial de santé au public, conventionnement, … Retour sur une année chargée pour les blouses blanches. VF Crédits photos : Marek Edelman (suite…)

Les inégalités d’accès aux soins dentaires

Selon une étude de l’IRDES de 2008, « en 2006, un Français sur sept déclare avoir renoncé à des soins pour des raisons financières au cours des douze derniers mois. » Les soins dentaires représentaient 63 % de ces cas de renoncements (contre 25 % pour les lunettes). Lire aussi l’instructif chapitre 13 sur les soins dentaires du rapport de la Cour des Comptes de 2010. Lire : Conventionnement des professions libérales : la fin d'un système ? Crédits photos : Môsieur J. (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer