Tag archives : CNOM

Quand la Cour des Comptes clashe l’Ordre des Médecins

Éditorial de la 481ème L‘hermine s’attaque au caducée d’Hermès. La Cour des Comptes a publié aujourd’hui un rapport au vitriol sur la gestion de l’Ordre des médecins lui reprochant, malgré les avertissements répétés de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) en 2000, de la Cour des comptes déjà en 2011 et de la mission d’inspection des juridictions administratives (MIJA) en 2013,  des « faiblesses, voire des dérives, préoccupantes« , un fonctionnement archaïque, des missions « peu ou mal exercées« . Chaque médecin en France a besoin de s’inscrire à l’Ordre pour pouvoir exercer son art. Et le montant des cotisations, que l’Ordre fixe comme bon lui semble, augmente (+11,6% en 6 ans). De fait, l’Ordre jouit d’une « indépendance financière » profitable : un budget annuel d’environ 85 M€, des réserves estimées à 152 M€ (p.27), (suite…)

Croissance française : nous ne travaillons pas assez

Jacques Lucas nommé à la tête de l’agence agence numérique de santé (ANS) À peine son départ du CNOM annoncé, en juin dernier, le Dr Jacques Lucas a été nommé par Agnès Buzyn (communiqué de presse) à la présidence de l’agence numérique de santé (ANS) qui doit succéder à l’ASIP Santé. Premier vice-président du CNOM, en charge du numérique, le Dr Lucas a largement contribué au développement des enjeux du numérique en santé notamment avec la publication en 2015 d’un Livre blanc sur le numérique en santé. Lire : Rapport Villani sur l’Intelligence Artificielle : quelles perspectives pour la santé ? « Le Dr Jacques Lucas a toujours voulu faire bouger les lignes, et nous ne pouvons que nous réjouir de l’embarquer dans cet ambitieux chantier qu’est le numérique en santé. Cette nomination (suite…)

Démographie médicale : la fracture territoriale des « gilets jaunes »

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) a publié son traditionnel Atlas de la démographie médicale. Si les effectifs de médecins continuent de baisser, certes de manière moins forte, plusieurs facteurs contribuent encore à exacerber les inégalités d’accès aux soins. Et pour certains, la contestation des « gilets jaunes » émane justement de ces territoires délaissés par les médecins et surtout par les services publics.

Lire : 10 idées-reçues sur les déserts médicaux

Depuis 2007, le CNOM recense ainsi l’activité de ses médecins dont la démographie ne cesse de baisser drastiquement exacerbant les disparités de nos territoires. À l’échelle nationale, alors que depuis 2008, la population française a augmenté de 4%, en dix ans, les effectifs de médecins généralistes en activité ont quant à eux chuté de 7%. À cette baisse de la démographie se conjugue une polarisation des effectifs dans les centres urbains et péri-urbains attractifs, laissant des pans entiers de territoire gagnés par la désertification médicale. Une désertification largement portée par le désengagement progressif depuis les années 80 des services publics.

Lire : Déserts médicaux : Et si la solution était dans les virages “déambulatoires” ?

La Lettre de Galilée

Lire notre dossier spécial sur La désertification médicale.

Dans l’Obs, Hervé Le Bras, a cartographié la répartition des « gilets jaunes » sur le territoire. Pour le démographe, il s’agit de cette France du vide qui manifeste : ces territoires où l’État est devenu absent, où la désertification médicale est la plus pressante, où les services publics se sont progressivement retirés.

Lire : Désertification, métropolisation et lutte des classes : les médecins dans le viseur
La Lettre de Galilée

Lire la suite…

Amour, gloire et homéopathie : le monde médical se déchire

Cette semaine, les médecins ont trouvé des sujets pour ne pas s’entendre. Faut-il interdire les relations sexuelles entre médecins et patients ? Dans la foulée de l’affaire Weinstein, le climat victorien qui règne un peu partout réveille les passions les plus sordides. Cette fois-ci, c’est le médiatique médecin-blogueur Dominique Dupagne, que l’on a connu mieux inspiré, qui jette l’opprobre sur sa profession. Mardi dernier, il a lancé une pétition en ligne pour intégrer dans le Code de Déontologie un article visant à interdire toute relation sexuelle avec ses patients. Alors que l’antique Serment d’Hippocrate contenait une interdiction explicite, le Code de Déontologie actuel quant lui a gommé toute allusion. Le médecin argumente : « Pour protéger les patient(e)s, mais aussi les médecins peu ou pas formés à ces risques, nous demandons à (suite…)

L’assiette au beurre

Éditorial de la 363 Contrairement aux idées reçues, le nombre de médecins en France ne cesse d’augmenter. Et la densité des professionnels est toujours au-dessus de celle des pays de l’OCDE. Pourtant à entendre les cris d’orfraie de Patrick Bouet et de François Baroin, la désertification est à nos portes; plus une seule collectivité ne fait pas face aujourd’hui à un problème d’accès aux soins. « Hémorragie », « catastrophe », « chute inexorable« , les titres de la presse redoublent d’imagination pour évoquer l’avancée du « désert médical« . Maires et médecins ont trouvé une « cause commune » : accuser les pouvoirs publics. Mais c’est avoir la mémoire bien courte… Lire : Quand le Conseil de l'Ordre se prend pour la CGT Pour perdre encore plus le clampin moyen derrière son téléviseur, les chiffres sont différents selon les sources. La CNAMTS (suite…)

Prestations médicales en ligne : l’Ordre « télédébrouille » …

La créativité bouillonnante des jeunes entreprises, associée au développement des technologies numériques, conduit le système de santé vers une certaine marchandisation de la pratique médicale. Après une enquête bouclée en à peine 2 mois, le Conseil national de l’Ordre des médecins publie son avis sur ce commerce médical en ligne. Au menu des propositions : évolutions de la réglementation, jugée contraignante et inadaptée, et régulation de l’offre médicale commerciale. Dans un magistral numéro de funambule, le CNOM « balance » la balle dans le camp des pouvoirs publics et annonce qu’il restera extrêmement vigilant. Lire : l'innovation en santé est-elle un moteur de croissance ? En l’espace de quelques mois, la Toile s’est allumée d’une myriade de sites Internet promettant l’obtention d’avis médicaux, sans contrainte de délai ni de salle d’attente. Certains sites (suite…)

Pour l’avenir de la santé, les propositions du CNOM

Le Conseil National de l’Ordre des médecins a publié mardi 26 janvier dernier 10 propositions pour réformer le système de santé au sein d’un Livre Blanc. L’objectif est « d’alimenter le débat public et les programmes politiques des prochaines échéances électorales dans la perspective d’aboutir à la construction d’une réforme de santé ample et partagée« . 

Quand la contestation de la rue et la véhémence des Cerbères syndicalistes n’aboutissent pas, place au monde des idées. Et avouons que le document est plutôt bien ficelé : pendant 4 mois, 35 000 médecins ainsi que 4060 individus représentatif de la population française « Grand Public » interrogés en ligne, des interviews des acteurs-clé du système de santé (agences, institutionnels, Assurance maladie, complémentaires, usagers, établissements, syndicats, Ordres), une mise en page alléchante et faisant la part belle aux verbatim.
Il en ressort trois grandes priorités :

  • Simplifier l’organisation territoriale des soins avec une gouvernance partagée entre acteurs et usagers ;
  • Alléger et décloisonner l’exercice professionnel des médecins pour dégager du temps médical et renforcer la mobilité professionnelle ;
  • Ouvrir et professionnaliser la formation initiale et continue des médecins.

Lire la suite…

Pacte Territoire Santé 2 : Comment repeupler nos déserts médicaux ?

Lors du Congrès des médecins généralistes enseignants, ce 26 novembre à Dijon, la ministre de la Santé a présenté les 10 engagements phares de son deuxième volet du Pacte Territoire Santé lancé en 2012. Les syndicats ont accueillis cette annonce tièdement, déplorant des « mesures insuffisantes » (CSMF) « concoctées par son seul cabinet sans véritable concertation » (SNJMG). Au même moment, le CNOM présentait ses Atlas régionaux. Faut-il s’entêter à peupler nos déserts médicaux ?

Lire : Et si les déserts médicaux étaient un mirage ?

Lire la suite…

Immigrations, élections et divisions

Editorial de la 287 Alors que Le Monde consacre aujourd’hui un plein feuillet sur le vivre ensemble, où l’on apprend selon un sondage Ipsos pour Accenture, que 61% des Français considèrent que ce qui les sépare est plus fort que ce qui les rassemble, les chefs se bousculent pour trouver une légitimité dans la course aux présidentielles. Partout on assiste à la multiplication des divisions et, sur ce terreau fétide, les satrapes auto-proclamés de l’UMP ou du FN n’ont que peu de légitimité. La France déboussolée n’attend plus son chef. Elle n’y croit plus. Le consensus sera mou. Et sans tête, ce Léviathan est prompt à lapider, ce peuple électrisé assoiffé de sang n’hésitera pas à désigner sans tarder cet Autre à condamner, à éliminer. « La France stigmatise la différence (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer