Tag archives : assurance maladie

La Sécu dévoile les motifs des arrêts de travail aux employeurs

Dans les actualités cette semaine, des informations qu’on entend beaucoup; et d’autres qu’on entend moins. Balance ton hosto Sur Twitter, le hashtag #balancetonhosto a rapidement fait des émules pour dénoncer les incohérences de l’hôpital. Lancée sur le ton de la plaisanterie par un médecin, connu des réseaux sociaux, Primum non Nocere, la nouvelle est allée jusqu’aux oreilles de la Ministre de la Santé, interrogée au micro de RTL ce jeudi. « C’est un éclairage sur les dysfonctionnements« , a concédé la Ministre, tout en essayant de « relativiser » l’ampleur des informations, parfois inquiétantes, remontées par les soignants et les patients. Lire : L'hôpital au coeur des débats #BalanceTonHosto je commence. Quand ils ont construit le nouveau bloc operatoire de mon chu ils ont pensé à tout sauf aux couloirs pour transporter les malades Sauf que le (suite…)

[Re]vue de Web : Mais quelle mouche a piqué la Cour des Comptes ?

La Cour des Comptes a l’habitude de jeter des pavés dans la mare des finances de la santé. Et là ce sont les libéraux qui ont été éclaboussés par un menhir étatique et idéologique… Mais quelle mouche a donc piqué la Cour des Comptes avec son récent rapport sur l’avenir de l’Assurance maladie ? Dépassements d’honoraires : la tendance à la baisse se confirme Ce 29 novembre, l’Assurance maladie a publié de nouveaux chiffres de son Observatoire des pratiques tarifaires. »Même s’il reste du chemin à parcourir, nous sommes parvenus à inverser une tendance historique de plus de 30 ans d’augmentation du taux de dépassement des médecins de secteur 2. Depuis 5 ans, le mouvement est à la baisse et il va se poursuivre avec le nouveau dispositif OPTAM mis en (suite…)

On badine à Versailles, on folâtre à Nancy

Éditorial de la 414ème La Cour des Comptes a publié son rapport annuel sur la situation et les perspectives des finances publiques. L’équilibre des comptes ne sera pas au rendez-vous.  « En 2017, sans mesures fortes de redressement, le déficit public dépasserait l’objectif de 0,4 point de PIB, pour atteindre 3,2 points de PIB ; en 2018 et au-delà, un effort d’économies sans précédent serait nécessaire pour respecter la trajectoire du Programme de stabilité. » Lire : Dépenses de santé, les remèdes choc de la Cour des Comptes L’INSEE nous apprend d’ailleurs qu’à la fin du premier trimestre 2017, la dette publique s’élève à 2 209,6 Md€, (+62,3 Md€ au cours des 3 derniers mois), soit 98,9 % du PIB. Autrement dit, sans recourir une nouvelle fois à la dette, l’État n’aura bientôt plus un seul kopeck (suite…)

[Re]vue de Web : l’Assurance maladie économisera 2 Md€ en 2018

Cette semaine a vu la publication de 2 rapports majeurs : le rapport annuel de la Cour des Comptes sur la situation et les perspectives des finances publiques et le rapport provisoire Comptes et Charges 2018 de l’Assurance maladie. 500 pages à lire qui réjouiront les plus téméraires. Dépenses de santé en France : les remèdes choc de la Cour des Comptes Lire : L’équilibre des comptes ne sera pas au rendez-vous Le rapport de la Cour des Comptes accable la gestion du quinquennat Hollande. Les dépenses de santé qui représentent plus de 11% du PIB doivent être davantage maîtrisées si la France souhaite conserver ses indicateurs de santé au vert. Un contexte idéal pour resserrer la vis. Au menu : renforcement des GHT, « rationalisation des prescriptions » au travers de contrats (suite…)

[Re]vue de Web : Quand Marisol Touraine fait un tabac

Retour sur une semaine d’actualités qui, encore une fois, malmènent la politique anti-tabac de Marisol Touraine. De quoi certainement alimenter le buzz médiatique et faire de la ministre une femme « influente »… Le point sur les négociations conventionnelles des pharmaciens La négociation conventionnelle des pharmaciens d’officine risque bien de durer encore un peu, puisque les 2 syndicats représentatifs de la profession (FSPF et USPO) et l’Assurance maladie poursuivront leurs discussions le 26 avril pour une signature définitive le 5 mai au plus tard. Si le texte est validé, c’est une enveloppe de 300M€ à la clé. Sept séances de négociations qui n’ont pas réussi à faire s’entendre les 2 syndicats. Pour la Fédération des syndicats pharmaceutiques (FSPF), « l’absence de propositions chiffrées exhaustives ne permet pas de définir le financement indispensable à la réussite de (suite…)

À propos du petit risque : la reculade de Fillon

Éditorial de la 386 Assailli par les reproches sur son programme santé, Fillon a été obligé de faire marche arrière. Les péripéties de ses propositions sur la politique de santé confirment la difficulté à réformer le secteur. Eric Le Boucher dans sa chronique des Echos de samedi résume parfaitement la situation : « le candicat (…) a dû reprendre sa copie devant les critiques et les sondages qui montrent que 9 Français sur 10 veulent qu’on préserve le système de santé. Et l’auteur identifie deux raisons : la première est la « schizophrénie de nos concitoyens » favorables aux réformes … sauf à celles qui touchent à leur sécu. La seconde est l’emballement médiatique sur des sujets trop ardus. « La réforme proposée n’a pas fait l’objet d’analyse sur le fond, dit-il, et tant (suite…)

Les médecins et l’Assurance Maladie signent la convention… de 1971

A l’heure des grands défis de la révolution médicale – ubérisation, big data, médecine 4P – les syndicats de médecins et la Caisse nationale d’assurance-maladie ont conclu une convention qui tourne le dos à l’avenir. Organisant le suicide collectif des médecins, cette Convention semble tout droit sortie d’une sorte de Jurassik Parc politique et social. Décryptage. Comme il était prévisible, la Caisse nationale d’Assurance-maladie et les syndicats de médecins (certains d’entre eux au moins) ont trouvé un accord après une négociation qui a connu son lot habituel de coups de menton et de bluff réunis. Lire : Négociations conventionnelles, une signature en demi-teinte. Il s’agissait d’une discussion de marchands de tapis puisque l’enjeu était simplement de se répartir le gâteau, soit 1,2 Md€, que la Caisse nationale d’assurance-maladie avait mis (suite…)

Sécurité Sociale : faut-il débrancher la vieille dame ?

Alors que l’on fête dignement les 70 ans de l’institution et que Marisol Touraine encense son bilan pour un retour à l’équilibre probable des comptes de la sécurité sociale dans un avenir proche, certains économistes proposent une redéfinition complète des règles du jeu. Un rapport remis à Myriam El Khomri remet sur le tapis l’idée d’un revenu universel. Face à une Sécurité Sociale à l’agonie, utopie ou proche réalité ? Un horizon sombre pour le retour à l’équilibre des comptes de l’assurance maladie Si le déficit du régime générale est passé de 24 Mds d’euro en 2010 à moins de 7 Mds en 2015, soit son niveau d’avant 2008, c’est certainement la réforme des retraites de Sarkozy en 2010 plus que les engagements de la ministre actuelle qui ont contribué à freiner (suite…)

Loi de santé : comme une lettre à la poste

La décision du Conseil Constitutionnel était attendue par les syndicats de médecins libéraux comme la victoire d’Armageddon. La décision des Sages du Palais Royal de faire droit au recours déposé par une centaine de sénateurs et députés de l’opposition sur la loi de santé et particulièrement sur la question du tiers payant a été commentée dans la presse comme une victoire majeure. À y regarder de plus près, il n’y a pas de quoi pavoiser…  Et tout le reste est passé comme une lettre à la poste. Le double piège du tiers payant Marisol Touraine a réussi son coup. Les assurés sociaux (enfin, ceux qui payaient encore, car tous ceux pour qui le tiers payant généralisé a été institué en raison de la faiblesse de leurs ressources bénéficiaient déjà d’une dispense d’avance (suite…)

De la médecine libérale (ou ce qu’il en reste)

Editorial de la 332 Comment faut-il voir les dernières élections professionnelles des médecins qui se sont déroulées vendredi 16 octobre dernier ? Que l’on considère le taux d’abstention grandissant (plus de 60%) pour ce vote ou la montée des syndicats les plus contestataires et revendicatifs : certainement un ras-le-bol des professionnels excédés par un système au bord de l’usure et par une ministre jugée incompétente. En tous cas, un paysage syndical morcelé et des discussions conventionnelles avec l’assurance maladie qui s’annoncent plus que mouvementées… Un beau cadeau pour ses 70 ans. Faut-il y voir une sortie de route des libéraux négociant le fameux virage ambulatoire ? D’aucuns crient à la mort de la médecine libérale : fiction ou réalité ? Mais il faut y voir certainement un changement de paradigme (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer