Accueil / [Re]vue de Web / [Re]vue de Web : des chiffres et des lobbies

[Re]vue de Web : des chiffres et des lobbies

Décryptage de l'actualité de la semaine qui commence lundi avec les réactions suite à la confirmation du règlement arbitral des conventions dentaires par la Ministre de la Santé. Hier, les chiffres concernant le déficit de la Sécurité sociale ont été publiés. 

Les comptes de la Sécu, où en est-on ?

Le mois dernier, les comptes de la Sécurité sociale allemande affichaient un excédent rageur de 8,2Md€. Alors qu'en France, Christian Eckert, le secrétaire d'État au Budget, a annoncé mercredi dernier une "très nette amélioration" du déficit du régime général de la Sécu et du Fonds de solidarité vieillesse (FSV) qui se solde à 7,8Md€. Comment expliquer ce delta ? Pourquoi cela va si mal en France ?

  • Peut-on comparer la Sécu française et la Sécu allemande ?

Non. Le panier de soins est certes mieux remboursé mais il est plus réduit. Les prothèses dentaires ou l'optique, par exemple, ne sont pas remboursés. En Allemagne, des systèmes de franchises pour les médicaments ou les soins hospitaliers permettent de réduire fortement les dépenses. En France, l'augmentation des ALD a grévé les dépenses et conduit à l'érosion de la couverture (les soins courant sont moins bien remboursés). En Allemagne, les caisses ne peuvent pas emprunter : elles sont obligées d'augmenter les cotisations auprès des assurés. Mais la concurrence des caisses entre elles régulent les tarifs pratiqués aux assurés.  Relire à cet effet les pages 529 à 634 du rapport de la Cour des Comptes de septembre 2015 sur les comptes de la sécurité sociale qui comparait les deux systèmes.

  • La fin du trou de la Sécu ?

À en croire Marisol Touraine, "le trou de la sécu aura disparu" en 2017. Certes, les comptes se sont améliorés de 3Md€ par rapport à 2015, où le déficit atteignait 10,8Md€. C'est moins que ce qu'espérait la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS) en septembre denier qui misait sur 7,1Md€.

  • Un tour de passe-passe ? 

La semaine dernière, la FHP, la FHF et la FEHAP ont tous unis leur colère pour prévenir contre la limitation des dépenses du secteur hospitalier. L'année dernière, le Gouvernement a annoncé une hausse du point d'indice de 1,2 % pour la fonction publique hospitalière assortie d'un généreux plan de revalorisation des carrières. Parallèlement, l'ONDAM impose une stricte régulation des dépenses (-0,9% de baisse des tarifs). La "tension budgétaire et sociale" est intense. Et Mireille Weinberg prévient dans l'Opinion : "Ces bons chiffres [sur la sécurité sociale NDLR], dévoilés jeudi, cachent cependant une réalité beaucoup plus nuancée. La maîtrise des dépenses tient largement à un tour de passe-passe. Le gouvernement réduit régulièrement les sommes que l’Assurance-maladie alloue aux hôpitaux et cliniques privées pour chaque soin effectué. Ces sommes disparaissent des comptes de la branche maladie mais creusent les déficits affichés par hôpitaux publics (plus de 550 millions d’euros en 2015) et menacent la viabilité de certaines cliniques privées."

Dans Les Échos, Étienne Lefebvre revient sur les défis que devront/devraient porter les candidats à la présidentielle.

Étiquetage nutritionnel, ça marche ou ça marche pas ?

La loi de santé prévoit un étiquetage nutritionnel sur les produits alimentaires qui n'a pas manqué de faire enfler la polémique. Des études pour tester le comportement des consommateurs avaient été réalisées pour sélectionner un étiquetage adéquat. Les recommandations pour les industriels sont attendues en avril. Mais rien n'est obligatoire et les industriels préparent leur offensive.

Un portail pour déclarer les événements indésirables

La Ministre a officiellement lancé un portail pour rendre la santé plus transparente. Sur le site, vous pouvez ainsi déclarer tout dysfonctionnement liés aux "produits de santé, produits de la vie courante et actes de soins suivants" pour "participer à l’amélioration de la qualité et de la sécurité du système de santé". Un voeu pieux ?

À propos de L'équipe Galilée

Depuis 2007, la Lettre de Galilée propose une analyse critique et indépendante de l'actualité de santé en France.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

[Re]vue de Web : La Cour des Comptes accable une nouvelle fois les comptes de la Sécurité sociale

Dans le tumulte des scandales de la rentrée, la Ministre de la ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer