Accueil / Les territoires, enjeux majeurs de santé publique / Patient Centered Medical Home : la maison de santé pluridisciplinaire des États-Unis

Patient Centered Medical Home : la maison de santé pluridisciplinaire des États-Unis

Le rapport “Future of Family Medicine”1, publié en 2004 et qui a décrit le “New Model of Family Medicine”2, a aidé à initier les changements nationaux conduisant aux PCMH. Un Projet national d’expérimentations (NDP) a été lancé en juin 2006 par l’American Academy of Family Physicians3 pour tester ce nouveau modèle et a été mis à jour depuis pour être cohérent avec les principes consensuels émergeant sur les PCMH4.

L’AHRQ, Agence pour la recherche et la qualité des soins, vient d’ouvrir un centre de ressources dédié aux maisons de santé pluriprofessionnelles. À travers la définition des PCMH proposée par l’AHRQ, on comprend que le concept et les problématiques aux États-Unis sont les mêmes que les nôtres. Il peut donc être utile de s’intéresser aux ressources evidence-based, déjà nombreuses, sur les PCMH et leur impact sur la qualité, sécurité, efficacité, etc. des soins.

Définition d’une PCMH par l’AHRQ

« Le modèle de maison de santé est prometteur en termes de moyen d’améliorer les soins aux États-Unis en transformant les modalités de l’organisation et de l’offre des soins primaires. À partir du travail d’une communauté importante et croissante, l’Agence pour la recherche et la qualité des soins (AHRQ) définit une maison de santé non comme simplement un lieu mais comme un modèle d’organisation des soins primaires qui offre les éléments fondamentaux des soins primaires.

Une maison de santé est caractérisée par cinq fonctions :

  1. Centrée sur le patient (patient centered) : une maison de santé de soins primaires dispense des soins primaires fondés sur la relation et orientés sur la personne dans sa globalité. Créer un partenariat avec les patients et leur famille exige de comprendre et de respecter les besoins spécifiques de chaque patient ainsi que leur culture, leurs valeurs et préférences. L’activité en maison de santé comporte un soutien aux patients pour apprendre à gérer et à organiser leurs propres soins au niveau choisi par eux-mêmes. Reconnaissant que les patients et leur famille sont des membres de l’équipe médicale, les praticiens de la maison de santé s’assurent qu’ils sont des partenaires pleinement informés lors de l’élaboration des plans de soins.
  2. Des soins globaux (comprehensive care) : une maison de santé de soins primaires doit répondre à la majorité des besoins en soins physiques et mental de chaque patient, incluant la prévention et le bien-être, les soins aigus et les soins chroniques. Offrir des soins globaux nécessite une équipe de professionnels de santé. Cette équipe peut comprendre des médecins, des infirmières cliniciennes, des assistants médicaux, des infirmières, des pharmaciens, des diététiciens, des travailleurs sociaux, des professionnels de l’éducation et des coordinateurs des soins. Si certaines maisons de santé peuvent rassembler des équipes importantes et variées de professionnels de santé pour répondre aux besoins de leurs patients, d’autres, nombreuses, dont des cabinets plus petits, construiront des équipes virtuelles les liant elles-mêmes et leurs patients aux professionnels de santé et aux services de leur communauté.
  3. Des soins coordonnés (coordinated care) : une maison de santé de soins primaires coordonne les soins entre tous les acteurs du système de santé au sens large, y compris les spécialistes, l’hôpital, les soins à domicile, les services et supports de la communauté. Une telle coordination est particulièrement critique au cours des transferts entres les structures de soins, comme lorsque les patients sortent de l’hôpital. Les praticiens d’une maison de santé doivent aussi mettre en place une communication claire et ouverte entre les patients, leur famille, la maison de santé et les membres de l’équipe médicale élargie.
  4. Accès aux soins (Superb access to care) : une maison de santé de soins primaires offre des services accessibles avec des temps d’attente plus courts pour les soins urgents, des horaires d’ouverture augmentés, un accès 24/24 à un membre de l’équipe par téléphone ou voie électronique, et des modes de communication alternatifs comme les emails et les réponses médicales par téléphone. La maison médicale est une réponse aux préférences des patients en termes d’accès aux soins.
  5. Une approche fondée sur un système de qualité et de sécurité (A systems-based approach to quality and safety) : une maison de santé de soins primaires est impliquée dans la qualité et l’amélioration de la qualité par un engagement continue dans des activités telles que l’utilisation de l’evidence based medicine et des outils d’aide à la décision médicale pour orienter la prise de décision partagée avec les patients et leur famille ; l’évaluation et l’amélioration de la performance ; l’évaluation de la satisfaction des patients et la mise en place de réponses adaptées ; la gestion de la santé d’une population. Le partage public de données robustes sur la qualité et la sécurité et d’activités d’amélioration est aussi un marqueur important de l’engagement dans la qualité.

L’AHRQ reconnait le rôle central du système d’information de santé (health IT) pour implémenter et rendre opérationnel avec succès les caractéristiques clés d’une maison de santé. De plus, l’AHRQ souligne que la construction d’une plateforme de soins primaires sur laquelle la Nation peut compter pour des soins accessibles, abordables et de haute qualité nécessitera l’augmentation significative de professionnels de soins primaires et une réforme sur le fond des modes de rémunération. Sans ces éléments critiques, le potentiel des soins primaires ne sera pas atteint. »

 

1. Martin JC, Avant RF, Bowman MA, et al. The future of family medicine: a collaborative project of the family medicine community. Ann Fam Med. 2004;2(Suppl 1):S3-S32.

2. Green LA, Graham R, Bagley B, et al. Task Force 1. Report of the task force on patient expectations, core values, reintegration, and the new model of family medicine. Ann Fam Med. 2004;2 (Suppl 1):S33-S50.

3. TransforMED. National Demonstration Project.

4. Patient-Centered Primary Care Collaborative (PCPCC). Joint Principles of the Patient Centered Medical Home.

À propos de L'équipe Galilée

Depuis 2007, la Lettre de Galilée propose une analyse critique et indépendante de l'actualité de santé en France.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Lois bioéthiques : que dit vraiment le rapport Touraine ?

[Article de 2700 mots] Les réactions n'ont pas manqué autour de la ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer