Accueil / Des idées et des points de vue / Mobilisons nous pour l’activité physique !

Mobilisons nous pour l’activité physique !

Suite à la promulgation de la loi de modernisation de notre système de santé, nos médecins devront dès mars prochain, être en mesure de prescrire une activité physique adaptée à leurs patients souffrant d’une affection de longue durée. Si cet acte, tant attendu par les partisans de l’activité physique pour notre santé, reconnaît cette dernière comme un véritable traitement thérapeutique, il ne doit pas nous faire perdre de vue les effets de l’activité physique dans la prévention de ces mêmes pathologies.

Des barrières à sa mise en oeuvre !

Pas si simple, car la prescription d’un traitement thérapeutique requiert une expertise que nos médecins ne possèdent pas tous. Faire une activité physique, oui mais... Quoi ? Comment ? Où ? Quelle posologie? Dans quelles conditions techniques ou climatiques ? Bref, autant de sujets qui focalisent l’attention de nombreux acteurs qui tentent aujourd’hui de réunir ces compétences pour les mettre à la portée des médecins qui sont au chevet de leurs patients. Le Médicosport-Santé, lancé récemment par le CNOSF sous l’impulsion du Dr Calmat, en illustre bien l’urgence.

La Lettre de Galilée

Le retour sur les bancs de la faculté n’est pas une chose facile à envisager pour ces praticiens d’ores et déjà saturés et ce, d’autant plus que l’examen préalable à cette prescription, tel que le préconise la société française de médecine de l’exercice et du sport, prend un certain temps et ne prévoit à ce jour ni prime pour le praticien, ni prise en charge pour l’intéressé.

La prévention, une opportunité pour notre profession...

A bien y réfléchir, nos médecins devraient pourtant y découvrir de nombreux atouts. Laissée de côté, la prévention est l’un des derniers examens pour lequel ils peuvent encore fixer les conditions de sa réalisation. La prescription n’étant pas sans contraintes, ils sont aujourd’hui en mesure de faire valoir le temps nécessaire à la réalisation d’un examen adapté aux risques qu’engendre une pratique physique inappropriée pour leurs patients. Il appartient donc à nos médecins de refuser la délivrance des certificats de complaisance et d’imposer leurs propres conditions à celles et ceux qui souhaitent pouvoir pratiquer leurs sports en toute sécurité ! L’extension récente de sa durée de validité, dumoins en cas d’absence de facteurs de risques, leur en donne l’opportunité et la justification.

Le sport notre meilleur allié

Bien au-delà de ses effets bénéfiques, le sport et plus précisément la recherche de mieux être constituent un formidable prétexte pour généraliser une campagne préventive de grande ampleur que nous savons anxiogène et peu populaire. Après tout, nos exigences à leur égard se limitaient jusqu’ici à l’identification de potentielles contre-indications à la pratique d’un sport en compétition. Il importe donc d’enrichir le contenu et la qualité des conseils que doivent pouvoir remettre les médecins à leurs patients et de re-valoriser ainsi une relation Patient/Médecin grandement fragilisée par l’évolution actuelle de notre système de santé.

Nos médecins, à la source de l’info...

Seuls à pouvoir établir les limites à ne pas dépasser sur des bases médicales solides, les médecins sont à la source d’une information que les professionnels de l’activité physique doivent pouvoir exploiter pour sécuriser mais aussi optimiser la pratique physique de leurs sujets. Qu’ils soient enseignants en activité physique adaptée, entraîneurs de club, préparateurs physique, ou une application WEB connectée à des données physiologiques… peu importe, tous doivent pouvoir aujourd’hui proposer à leurs sujets une activité adaptée et respectueuse de leurs limites.

Nos médecins sont et seront les meilleurs ambassadeurs de l’activité physique !

Nous sommes tous concernés. Les plus sportifs surévaluent naturellement leurs capacités et s’exposent à des risques parfois non négligeables, quant aux plus sédentaires, la douleur et l’inconfort de la maladie donnent à nos médecins une place prépondérante dans le processus qui les guidera vers une activité physique bienfaitrice. Faut-il encore que nous puissions leur en faciliter l’accès sur le plan financier et géographique ! A quoi bon mettre en place de tels dispositifs si nous ne sommes pas en mesure de leur offrir les garanties requises à sa mise en oeuvre ?

Le succès d’une telle démarche ne s’arrête donc pas à la sortie de nos cabinets médicaux. C’est une chaîne de compétences, toutes aussi indispensables que nous devons pouvoir mobiliser, organiser, structurer et mettre au service d’une prévention devenue incontournable pour la survie de notre système de santé !

Médecins, la balle est dans vos pieds !

Crédits photos : Military Health, Rob124.

À propos de Vincent Berger

Vincent Berger a lancé l'application Monbilansportsanté. Il est diplômé de l'ESCP 91, ancien directeur Marketing de Bouygues et du Stade de France. Il est également ancien champion du Monde de Voile 92, Double champion d’Europe 87 et 92 et vice-champion du Monde 90, 91.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer