Accueil / Les éditos des différentes Lettres de Galilée (page 30)

Les éditos des différentes Lettres de Galilée

Blouses blanches et lessive

La Lettre de Galilée

Entre la menace de démission des présidents de CME (commission médicale d’établissement), la manif aujourd’hui des chefs de service de l’AP-HP (assistance publique Hôpitaux de Paris), la mise au point chlorhydrique de Guy Vallancien dans les Echos du 21 avril ...

Lire la suite...

La carotte et le bâton

La Lettre de Galilée

Dans son rituel point d’information, la CNAMTS vient d’exhiber, non sans bonnes raisons, les résultats de sa politique de contrôle engagée depuis plus de 4 ans. Manière de rappeler que la Loi Bachelot est certes sur les fonds baptismaux mais ...

Lire la suite...

La loi kâma sûtra

La Lettre de Galilée

Pour son 69ème numéro, la Lettre de Galilée a bien cherché dans le microcosme sanitaire quelques clins d’œil grivois, histoire de dérider une actualité, dirons-nous … plutôt tendue. En vain. Les nuits ont été chaudes mais l’activité textuelle de nos ...

Lire la suite...

Histoire d’échelles

La Lettre de Galilée

Pendant que Jean-Marie Bertrand, secrétaire général chargé de la mise en place des ARS, s’évertuait le 13 février à rassurer les syndicats de la Sécurité Sociale sur le sort des 2000 agents des caisses d’assurance maladie invités à émigrer dans ...

Lire la suite...

Les paradigmes artificiels

La Lettre de Galilée

Le déficit chronique de l’assurance maladie se fait oublier. Par temps de crise, les paradigmes changent, les ordres de grandeur aussi. Il y a un peu moins d’un an, Eric Woerth se félicitait d’un déficit moins grave que prévu : ...

Lire la suite...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer