Accueil / Les sujets de politique de santé en France / Le lobby des cigarettiers met à mal la politique anti-tabac

Le lobby des cigarettiers met à mal la politique anti-tabac

Dans l'indifférence générale, un amendement proposé par le secrétaire d’État au budget, Christian Eckert, en décembre dernier, modifie la fiscalité du prix du paquet de cigarettes. Initialement prévu pour soutenir l'économie des buralistes, au final, cette nouvelle fiscalité bénéficie aux cigarettiers.

Lire : Plan anti-tabac : l'enfumage de Marisol Touraine 

Auparavant, le mécanisme fiscal consistait chaque année à augmenter automatiquement le prix  du paquet de cigarettes de 20 à 30 centimes. C'est vrai que le calcul de l'augmentation était complexe et peu lisible. Du coup, le Gouvernement souhaitait "fixer strictement le même niveau de fiscalité en 2015 qu'en 2014." C'est maintenant chose faite puisque l'amendement modifiant le calcul de la fiscalité des produits du tabac a été voté (par 7 députés) : selon le Figaro, "pour la première fois depuis cinq ans, les paquets de cigarettes n'ont pas augmenté de 30 centimes en janvier de cette année [entraînant] une baisse des rentrées fiscales d'au moins 70 millions d'euros en 2015." Les hausses de prix du tabac restent le premier levier de lutte contre le tabagisme. En Corse, par exemple, le paquet coûte moins cher que sur le continent, et l'Agence Régionale de Santé de Corse relève qu'en 2011-2012 les décès par cancer du poumon sont bien plus importants qu'en métropole.

Coup dur pour les anti-tabac. Et le plan prévu par Marisol Touraine. Confronté à une baisse du marché français de la cigarette et craignant la perspective de l'obligation du paquet sans logo, le lobby des cigarettiers rivalise de machiavélisme. Le bras de fer ne fait que commencer. Certains cigarettiers sont même prêts à baisser le prix de leur paquet de cigarettes, quitte à sacrifier une partie de leurs marges. Mais Bercy, qui a homologué la baisse du prix du paquet Austin du groupe Landewyck, a en contre-partie relevé de manière dissuasive la taxe "super minimum de perception". Le cigarettier conteste cette décision. Déjà, le mois dernier, le comité national contre le tabagisme a attaqué 4 cigarettiers en justice pour entente illicite sur les prix. On attend la suite du match.

Crédits photos : az.

À propos de L'équipe Galilée

Depuis 2007, la Lettre de Galilée propose une analyse critique et indépendante de l'actualité de santé en France.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Des hobbies, des lobbies et des bobies

Santé : les Français picolent et fument trop selon l'OCDE L'OCDE a ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer