Accueil / Contenu privé / La Cour des Comptes a-t-elle la dent dure ?

La Cour des Comptes a-t-elle la dent dure ?

Éditorial de la 438ème

 En matière de finances publiques, j'ai tout à fait conscience du fait que le message de la Cour, comme les allers-retours de Sisyphe, peut paraître répétitif (44'56) ». C'est par ces mots que Didier Migaud, le président de la Cour des Comptes, a accueilli hier le Président de la République, Emmanuel Macron, lors de sa traditionnelle audience solennelle de rentrée.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

Un impératif de sincérité des prévisions de finances publiques

Rappelant que si "trop souvent par le passé, la cigale a pris le pas sur la fourmi", "en 2017, le déficit public devrait passer sous le seuil des 3 points du PIB. Cela permettrait de sortir, enfin, après dix années, de la procédure de déficit excessif, en 2018. (...) Ce résultat serait obtenu en grande partie grâce à l'amélioration cela conjoncture qui a provoqué un important surcroit de recettes et, dans une moindre part, aux mesures de freinage de la dépenses prises l'été dernier. Le tour a permis de compenser la sous-estimation des dépenses de l'État (38'23). Mais il ne faut pas céder à l'euphorie car les efforts sont encore nombreux.

Et le Président de la République a joué le jeu du bon élève en rappelant le "paradoxe français", "où chacun s'accorde à dire qu'il est bon de réduire la dépense publique comme il est bon de réduire le niveau de la fiscalité" (53'). "C'est donc non pas avec la fatalité qui accompagne Sisyphe mais avec la rigueur qui accompagne l'action" que le Président souhaite accomplir "collectivement" "quelques progrès" "en suivant nombre de recommandations" de la Cour des Comptes.

Il faudra du temps

Mais, ces réformes, dont la pierre d'angle sera celle de la fonction publique, qu'il souhaite engager dès février, prendront du temps et se "déploieront sur plusieurs années". Comme il l'avait déjà évoqué, la réforme des retraites déjà engagée prendra dix ans.

Emmanuel Macron a finalement détaillé ses actions à venir en conservant son cap et ses objectifs de réduction de 3 points de PIB la dépense publique, de 5 points la dette publique, tout en baissant les prélèvements obligatoires d'un point.

À Versailles, lors du sommet "Choose France", le Président a annoncé près de 3,5 Md€ d'investissements étrangers représentant 2 200 emplois sur cinq ans. Une manière pour Emmanuel Macron de signifier à l'opinion publique -et aux investisseurs- que son mandat est placé sous le signe de l'action.

La difficile réforme du RAC-0

Autre annonce ce mardi : le reste à charge 0%, autre promesse d'Emmanuel Macron. Agnès Buzyn ouvre aujourd'hui ce dossier délicat en convoquant dentistes, opticiens, audioprothésistes, complémentaires santé et Assurance maladie.

Thierry Beaudet, le patron de la Mutualité Française, avait déjà prévenu : "Si on demande aux mutuelles de rembourser plus, les cotisations devront elles aussi augmenter" alors même que les mutuelles ont annoncé unilatéralement une augmentation de leurs cotisations de 3%. La Ministre doit donc limiter les dérapages...

De leurs côtés, les professionnels de santé réclament une meilleure valorisation des soins de base (comme les soins conservateurs pour les dentistes) et de la prévention. Mais, la cristallisation des débats sur ce dossier de RAC 0% occulte finalement le problème essentiel autour de ces soins : le désengagement total de l'Assurance maladie depuis plusieurs dizaines d'années.

Crédits photos : MarocStoun

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Hors série n°8 : Note d’analyse de l’exécution budgétaire -Mission santé

La Cour des Comptes vient de rendre public la certification des comptes ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer