Archives de cet auteur: Jean-Pol Durand et Rémy Fromentin

Depuis 2007, chaque mardi, Jean-Pol Durand, ancien rédacteur en chef du Quotidien du Médecin, Impact-Médecin Quotidien, Filières & Réseaux, et Rémy Fromentin, ancien haut responsable de l’assurance maladie, ont partagé leur vision sur l’actualité de la santé en France autour d’une lettre commune.

Lune noire et black star

Le grand soir de la révolution du système de santé français n’aura pas lieu le 26 janvier prochain, date de la lune noire favorable au semis des plantes-racines comme le navet, mais aussi date probable initialement annoncée de la fin de la procédure d’urgence réclamée par le Gouvernement pour la loi HPST (hôpital patients santé et territoires). 
Les jardiniers de l’avenue de Ségur sont inquiets. La Ministre entame un tour de France pour vendre un texte qui porte désormais son nom. Mais il y a tout lieu de penser que le calendrier ne sera pas tenu.  
Comme pour toutes les lois « ultimes » -celle de Douste-Blazy en 2004 n’était-elle pas celle de « la dernière chance » ?- la personnalisation des réformes est à double tranchant. Généralement les noms (suite…)

Elle est pas belle, la crise?

Alors que les bourses mondiales n’en finissent pas de dégringoler, l’opinion publique ne sait plus trop à quel saint se vouer, de Barak Obama, triomphalement élu la semaine passée sur une « promesse globale » qu’il lui reste à assumer ou de ce fameux G20 qui, dans trois jours, doit essayer de remettre un peu d’ordre dans la finance mondiale ! Pour les observateurs, le temps est venu de s’intéresser à l’impact de la crise sur le système de santé. La première enquête journalistique est venue du Médecin de France, journal de la CSMF dont on n’attendait pas autant de réactivité. Mais il est vrai que c’est surtout pour donner à son président l’alibi d’un éditorial sans surprise : « La crise ne doit pas servir de prétexte à « (suite…)

Carto, carton, cartoon

Ce n’est pas pour déplaire à Henri Picheral 1, l’initiateur de la géographie de la santé en France  : la discipline d’Hérodote a pris une place centrale dans les questions de santé. Depuis qu’un jour, dans le grand désarroi des pouvoirs publics, on s’était aperçu que personne ne savait vraiment combien de médecins exerçaient en France et où ils étaient installés, une brise salvatrice avait soufflé sur le petit monde de la démographie et de la géographie médicale. Jusque-là, chaque institution, comme dans la fable d’Esope « l’éléphant et les aveugles », donnait sa version de la vérité et contestait celle de l’autre. Fallait-il croire le fichier ADELI ou celui de l’Ordre, le fichier de l’assurance maladie ou encore celui de la CARMF (caisse de retraite des médecins) ? Poussé (suite…)

FMC-EPP,IGAS et … probable remaniement

Mais que prépare réellement le gouvernement à propos de formation continue ? FMC des médecins qui s’apprêtent à affronter leur énième réforme en 13 ans, sans qu’aucune n’ait jamais été pleinement appliquée ; mais aussi – et c’est nouveau – des chirurgiens-dentistes, des pharmaciens, des sages-femmes. Bien malin qui peut le dire aujourd’hui où toute la communauté scientifique et professionnelle qui s’intéresse au sujet est suspendue à la publication que l’inoxydable tandem opérationnel de l’IGAS constitué de MM. Gilles Duhamel et Pierre-Louis Bras, doit rendre à la ministre-commanditaire théoriquement avant la fin de ce mois, c’est à dire sous deux jours. Au départ était donc la première version de la Loi, celle qui s’est imposée sur internet comme « LA » version promise à la moulinette du Conseil d’État. Celle-ci (suite…)

DMP : Top-down, bottom-up et grand tournis

Canardisée par le sulfureux rédacteur du site i-med, la conférence internationale organisée hier et aujourd’hui à Paris sur « les défis des systèmes d’information de santé » procure aux laborieux tâcherons de notre introuvable DMP (dossier médical personnel…ou partagé, selon le côté où l’on se place) un bien agréable frisson d’autosatisfaction. Car, finalement, cette revue comparative des systèmes européen et américain nous révèle sans détours que c’est un peu le bazar dans le monde entier. De quoi rassurer nos responsables français volontiers prompts à se battre la coulpe. Ni les Allemands, ni les Suédois, encore moins les Belges ou les Canadiens n’ont de modèle qui évite l’incertitude, les faux pas et la grogne des utilisateurs. Les systèmes étatiques, parachutés « clés-en-mains » sur le terrain, ne marchent nulle part. Depuis Newton, tout le (suite…)

Bretton Woods, les Shadoks et l’ALD

L’euphorie des bourses mondiales est proportionnée à la dépression qui les avait saisies il y a une semaine. Mais sans doute est-elle tout autant déraisonnée. On aurait tort pourtant de la passer par pertes et profits sans s’interroger sur sa portée réelle : où se situe le curseur de la confiance, au-delà duquel se dérègle la mécanique complexe de la « gouvernance ». Et le sujet interpelle évidemment le monde de la santé, parmi d’autres mais peut-être plus que d’autres. Alors posons la question abruptement : la confiance est-elle au rendez-vous des réformes programmées ? Elle se pose vis-à-vis des patients, vis-à-vis des professionnels, vis-à-vis des générations appelées à « solder nos dettes ». La réponse à la dernière question n’est évidente qu’en première lecture : le PLFSS n’alourdit pas (suite…)

Cris et toussotements

Dans cette période de menace virale pré-hivernale les éructations sont à éviter. La mutation des agents pathogènes de la grippe a, dit-on, pris de court les fabricants de vaccins. Ce qui n’a pas empêché les conventionnistes de parapher l’avenant 23 de la convention médicale sur la vaccination antigrippale, malgré la critique, un peu emphysémateuse il est vrai, des syndicats de généralistes opposants (cf. la brève n° 85 de Espace généralistes). Loin de nous l’idée de « souffler dans les bronches » de quiconque -c’est contagieux… mais force est de reconnaître qu’on entend, depuis une semaine, des quintes de toux multiples et itératives. La première vient des médecins libéraux. Encore eux ! Au moment où Roselyne Bachelot s’évertuait à rassurer l’hémicycle sur « le faux procès » pour déviance étatique caractérisée fait à la loi qui (suite…)

La crise, vite !

Par un de ces télescopages que réserve parfois une actualité mutine, le sommaire de nos gazettes avait, ce matin, des airs de … « Jeudi noir ». Pendant qu’outre-Atlantique les députés ménageaient leurs chances de réélection en sabordant le Plan-Paulson, les nôtres découvraient la facture de cette crise du capitalisme mondial sur notre système de protection sociale : 3 milliards d’euros ! Soit, selon Éric Woerth qui s’exprimait hier devant la presse et la Commission des comptes de la sécurité sociale : un peu plus d’un milliard au titre de la revalorisation des prestations familiales et de retraite rattrapées par l’inflation de 2008. Et surtout par les 2 milliards de manque à gagner sur une masse salariale en berne en 2009 par le simple effet de la réduction de la (suite…)

Win-win, compteur Geiger et sanctuarisation

Le projet de loi PST (Patients, santé et territoires) désormais affublé d’un imposant H acrostiche (H comme hôpital) circule sur le Net depuis le mois d’août sous plusieurs versions. Davantage animée par le souci de prévenir les accès de fièvre que de prendre véritablement en compte les quelques bonnes idées résiduelles que ses conseillers n’auraient pas eues, la Ministre s’affirme « à l’écoute ». Rendons grâce à la mission Larcher d’avoir permis de doubler le poids en papier de cette loi qui eut été bien chétive sans le secours de l’hôpital. Le titre I qui lui est donc consacré fait la moitié du texte à lui tout seul. Cette hypotrophie néonatale se retrouve dans le discours du président de la République prononcé le 18 septembre à Bletterans, petit village starisé (suite…)

ETP, ARS et sémantique de cabinet

« Il y a un sujet, là, Coco » : c’est avec ce type de phrase, définitive, qu’on sent qu’un pays est gouverné lorsqu’elle est prononcée dans les coulisses du pouvoir que constituent les cabinets ministériels. Et en ce moment, LE SUJET des sujets s’appelle « Maisons de Santé » pluridisciplinaires. Il se dit que Nicolas Sarkozy en personne pourrait se rendre, sans doute jeudi et sans doute dans le Jura, visiter l’une des pionnières, à Bletterans, œuvre du Dr Jean-Michel Mazue dans une région, certes en difficulté mais largement perfusée par le FIQCS (Fonds d’Intervention pour la Coordination et la Qualité des Soins) rhône-alpin. Assurément une réussite et qui honore une région injustement sous-estimée dans sa capacité à innover (La Lettre Galilée n° 39 regrettait le peu de publicité (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer