Tag archives : télémédecine

La téléconsultation : opportunité ou enfumage ?

https://media.blubrry.com/la_lettre_de_galile/p/www.lalettredegalilee.fr/wp-content/uploads/podcasts/491.mp3Podcast: DownloadAbonnez-vous Android | Google Podcasts | RSS Éditorial de la 491ème Il y a encore peu, la téléconsultation était encore un champ expérimental : certains n’y croyaient pas; d’autres ont investi massivement dans ce marché naissant. Avec le confinement et la pandémie, le Français fuient les salles d’attente des professionnels de santé pour préférer massivement la téléconsultation. S’agit-il d’un phénomène circonstanciel lié à la pandémie ? Ou les moeurs ont-elles vraiment changé avec l’épidémie de Covid-19 ? Devant la commission des affaires sociales du Sénat, mercredi dernier, Nicolas Revel, le patron de la CNAMTS, a rapporté le « développement spectaculaire » de la téléconsultation médicale : « le nombre de téléconsultations est passé de 40 000 en février à 1 million sur la semaine du 30 mars au 5 avril.. D’après la CNAMTS, les médecins libéraux sont 38 (suite…)

[Télémédecine] Le site arretmaladie.fr est-il une arnaque ?

Éditorial de la 484ème Depuis que le colloque singulier, fondant la relation entre un patient et son médecin, a quelque peu été écorné par les différentes expérimentations de télémédecine menées depuis quelques années, la brèche a été ouverte pour une compréhension commerciale des pratiques médicales. On se souvient de l’affaire de medecindirect.fr, cette société commerciale fondée par François Lescure et Marc Guillemot, conventionnée avec l’ARS Ile-de-France en 2016, et qui propose une plateforme de conseil médical en ligne. Malgré les grincements de dents à l’époque, la société tourne toujours. Lire : Qui sont les suppôts de l’ubérisation du système de santé ? Aujourd’hui, c’est le site arretmaladie.fr qui fait polémique. Il s’agit d’une plateforme qui propose, en quelques clics, d’obtenir un arrêt maladie pour une gastro ou un nez qui coule. C’est (suite…)

Transformation du système de santé : une stratégie en éprouvette

La stratégie de transformation du système de santé : des experts qui réfléchissent dans des bureaux tout en verre Quand on jette un oeil (amusé) sur le clip que nous a pondu le Ministère pour égayer le peuple sur la stratégie nationale de santé en cours d’élaboration, on peut y voir les réunions des « pilotes » de la transformation qui réfléchissent ensemble sur notre avenir. Des gens en costume, sérieux mais pas trop. On n’entend pas leurs discussions (à mon avis, ça devrait plus ressembler à ça) mais une voix off qui nous rassure. Lire : Plan Priorité Prévention : le Gouvernement présente ses 25 mesures phares Une stratégie en éprouvette… Pas étonnant que, quand les ministres se déplacent sur le terrain, ils se prennent des cartons par les syndicalistes. Les groupes (suite…)

Qui sont les suppôts de l’ubérisation du système de santé ?

Éditorial de la 443ème Comment l’ubérisation du système de santé s’est-elle accélérée en France ? Pour essayer de comprendre, attardons-nous sur un article du Quotidien du Médecin « Avec 1 600 téléconsultations par mois, MédecinDirect monte en régime » qui relate l’ascension fulgurante de la plateforme de conseil médical en ligne, grâce à un joli « petit » coup de pouce de l’Agence régionale de santé. MédecinDirect : du commerce médical en ligne aux robots médecins Sophie Martos, l’auteur de l’article (QDM du 06/10/2017) nous explique : « MédecinDirect, société commerciale, a pour modèle économique le BtoBtoC (Business to Business to Consumer). MédecinDirect vend ses services à 35 mutuelles et assureurs qui revendent eux mêmes les prestations médicales à leurs adhérents ou assurés. Cette société se revendique leader de la consultation médicale en ligne avec 1600 téléconsultations par (suite…)

[Re]vue de Web : une santé à deux vitesses ?

https://media.blubrry.com/la_lettre_de_galile/p/lalettredegalilee.fr/wp-content/uploads/2017/11/encoder11_20171116092146_1_936749_5857590.mp4Podcast: DownloadAbonnez-vous Android | Google Podcasts | RSSL’actualité santé cette semaine hésite entre ubérisation et étatisation. Une fois de plus. Lire : L’ubérisation de la santé est en marche Dominique Le Guludec à la tête de la HAS L’étatisation à grands pas. Dans un communiqué, le Président avait proposé le 13 octobre dernier le nom du Pr. Dominique Le Guludec pour prendre la tête de la Haute Autorité de Santé, à la suite d’Agnès Buzyn. Les Commissions des Affaires sociales du Sénat, le 8 novembre dernier, et de l’Assemblée nationale, le 16 novembre, se sont ainsi prononcées favorablement. Âgée de 64 ans, Dominique Le Guludec est cardiologue et chef de service, PU-PH en biophysique et médecine nucléaire, depuis 1994, à l’hôpital Bichat. Elle était Présidente du conseil d’administration de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (suite…)

PLFSS 2018 et expérimentations de la télésurveillance médicale : qu’en penserait Nostradamus ?

L’amendement n° 489, adopté en première lecture par l’Assemblée nationale, sonne-t-il comme une prophétie annonciatrice de l’échec des expérimentations de la rémunération des actes de télésurveillance médicale de patients souffrants de maladies chroniques en rendant leur évaluation impossible ? Pour savoir ce qu’il en sera vraiment, empruntons les procédés divinatoires (les quatrains en moins) de Michel de Nostredame, apothicaire astrologue plus connu sous le nom de Nostradamus.   Lire : Financement de la télémédecine en panne et si on chamboulait tout ! C’est par une nuit sans pleine lune que les députés ont adopté contre l’avis de la Commission des affaires sociales, mais avec « la sagesse de l’Assemblée », l’amendement n° 489 du député Brahim Hammouche portant sur l’article 36 – du projet de Loi de Financement de la (suite…)

[Re]vue de Web : Santé, enfin du concret

Si Emmanuel Macron déroulait sa pensée complexe lundi dernier à Versailles devant des parlementaires pantois, Édouard Philippe, le lendemain s’attachait, quant à lui, à détailler une feuille de route bien plus concrète sur les « sujets qui fâchent« . Lire : On badine à Versailles, on folâtre à Nancy  « À force de constater que François Hollande était incapable de prendre de la hauteur, Emmanuel Macron a visiblement décidé d’adopter l’attitude inverse. Avec excès. (…) Mais les parlementaires n’avaient pas fait le voyage de Versailles pour entendre un discours si stratosphérique. Ils en sont repartis avec la conviction que Jupiter devrait redescendre sur terre, ou tout au moins s’en rapprocher » remarque avec malice Paul-Henri du Limbert dans l’édito du Figaro de mardi dernier. Dans Valeurs Actuelles, Yves de Kerdrel ironise : Macron aurait confondu (suite…)

Financement de la télémédecine en panne, et si on chamboulait tout !

Si notre République est aujourd’hui en marche, qu’en est-il vraiment de la télémédecine et de son financement, en particulier de la rémunération des actes ? Le projet de santé d’Emmanuel Macron prévoit de déverrouiller la télémédecine. Ainsi il est inscrit dans son programme : « Nous déverrouillerons massivement l’accès à la télémédecine, levier de lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé. Nous aiderons financièrement les patients, les associations, les professionnels et les établissements à s’équiper en technologies numériques, devenues indispensables pour assurer une offre de soins de qualité partout. » Il s’agit pour Emmanuel Macron, grâce à la télémédecine, d’accélérer la lutte contre les inégalités d’accès à la santé et les déserts médicaux. Si le sujet du déploiement de la télémédecine ne résidait que dans le financement des (suite…)

Les médecins et l’Assurance Maladie signent la convention… de 1971

A l’heure des grands défis de la révolution médicale – ubérisation, big data, médecine 4P – les syndicats de médecins et la Caisse nationale d’assurance-maladie ont conclu une convention qui tourne le dos à l’avenir. Organisant le suicide collectif des médecins, cette Convention semble tout droit sortie d’une sorte de Jurassik Parc politique et social. Décryptage. Comme il était prévisible, la Caisse nationale d’Assurance-maladie et les syndicats de médecins (certains d’entre eux au moins) ont trouvé un accord après une négociation qui a connu son lot habituel de coups de menton et de bluff réunis. Lire : Négociations conventionnelles, une signature en demi-teinte. Il s’agissait d’une discussion de marchands de tapis puisque l’enjeu était simplement de se répartir le gâteau, soit 1,2 Md€, que la Caisse nationale d’assurance-maladie avait mis (suite…)

Prestations médicales en ligne : l’Ordre « télédébrouille » …

La créativité bouillonnante des jeunes entreprises, associée au développement des technologies numériques, conduit le système de santé vers une certaine marchandisation de la pratique médicale. Après une enquête bouclée en à peine 2 mois, le Conseil national de l’Ordre des médecins publie son avis sur ce commerce médical en ligne. Au menu des propositions : évolutions de la réglementation, jugée contraignante et inadaptée, et régulation de l’offre médicale commerciale. Dans un magistral numéro de funambule, le CNOM « balance » la balle dans le camp des pouvoirs publics et annonce qu’il restera extrêmement vigilant. Lire : l'innovation en santé est-elle un moteur de croissance ? En l’espace de quelques mois, la Toile s’est allumée d’une myriade de sites Internet promettant l’obtention d’avis médicaux, sans contrainte de délai ni de salle d’attente. Certains sites (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer