Tag archives : PLFSS 2018

[Re]vue de Web : PLFSS, négos dentaires et loi Neuwirth

Malgré l’approche de la trêve des confiseurs, l’actualité de la semaine reste toujours dense, mais sans surprise : négociations dentaires, PLFSS 2018, finances publiques,… Certains députés LREM n’ont pas manqué de se plaindre du rythme de travail à l’Assemblée imposé à leur vie de famille, révèle L’Opinion. La rentrée risque d’être sportive car les sujets en 2018 ne manqueront pas ! Le PLFSS 2018 ne sera pas rétoqué par le Conseil Constitutionnel Hier, le Conseil Constitutionnel a rendu son avis sur la saisine de plusieurs députés concernant la conformité du PLFSS pour 2018. Il estime ainsi que son article 8, l’augmentation de 1,7 point le taux de CSG, est conforme à la Constitution. En outre, « s’agissant de la procédure d’adoption de ces mesures, il a en particulier jugé que, si (suite…)

[Re]vue de Web : des chiffres et des réalités

Cette semaine dans l’actualité on parle encore du rapport de la Cour des Comptes, ici ou là. Toutefois, quelques chiffres marquants sont à retenir… Bataille de chiffres sur le nombre de morts d’erreurs médicales Une controverse que rapporte le JIM ce 5 décembre. À l’occasion de la Semaine de la Sécurité des Patients, une publication avait été faite sur les déclarations, désormais obligatoires, sur le portail de signalements des événements sanitaires indésirables. Depuis mars 2017, 1 153 erreurs médicales et aléas thérapeutiques ont été signalés par les professionnels de santé. Un chiffre contesté par les associations de patients prenant appui sur une étude de l’OMS. Pour le Dr. Chaumeil de l’UFML qui monte au créneau, il s’agit d’une « extrapolation » qui repose sur des « chiffres erronés« .   Erreurs médicales : «Il faut faire (suite…)

[Re]vue de Web : Agnès Buzyn soupçonnée de conflits d’intérêt ?

https://media.blubrry.com/la_lettre_de_galile/p/lalettredegalilee.fr/wp-content/uploads/2017/10/audition_AN.mp4Podcast: DownloadAbonnez-vous Android | Google Podcasts | RSSCette semaine, le PLFSS entame son parcours d’examen et de correction en vue de son adoption définitive. Agnès Buzyn et Gérald Darmanin ont présenté le projet devant la Commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale. Un long processus débute. Agnès Buzyn soupçonnée de conflits d’intérêt ? Hier, dans Marianne, Étienne Girard soupçonne Agnès Buzyn de conflits d’intérêt dans la gestion du dossier des instituts hospitalo-universitaires (IHU). En question, la co-signature, avec Édouard Philippe, d’un décret qui touche en partie l’INSERM dirigé par Yves Lévy, son mari. Les IHU avaient été créés en 2010 sous Sarkozy et feraient de l’ombre à l’INSERM. Une vieille bisbille politique qui ressort. Conflit d’intérêts : cette décision de la ministre Agnès Buzyn qui a bien fait les affaires de (suite…)

[Re]vue de Web : Vaccination obligatoire : ni clause d’exemption, ni sanction

Cette semaine, l’actualité revêt une solennité particulière avec la présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 (PLFSS 2018). Un rendez-vous annuel où, encore une fois, les bonnes vieilles ficelles servent toujours. Pourquoi changer quand ça marche ?  PLFSS 2018 : les bidouillages continuent Emmanuel Macron nous avait promis une « révolution culturelle« , avec ce PLFSS pour 2018, on nous sert les bonnes vieilles recettes : artifice comptable, bidouillage et autres habituelles vaches à lait. Lire : PLFSS 2018 : les bidouillages continuent   #PLFSS2018 : les bidouillages continuent https://t.co/dmFwQIaDJA — Vincent Fromentin (@vfromentin) 28 septembre 2017 Vaccination obligatoire : ni clause d’exemption, ni sanction Dans la controverse sur la vaccination, alors même qu’une action vient d’être menée pour exiger l’application de l’avis du Conseil d’État sur le recours (suite…)

PLFSS 2018 : les bidouillages continuent

Ce matin, Agnès Buzyn, Ministre de la Santé, et Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics, ont présenté le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2018

Quelques minutes auparavant, la Commission des Comptes de la Sécurité sociale, dans son rapport de septembre, a présenté un solde prévisionnel des régimes de base et du FSV à -8,6Md€ (page 9). Or, peu après,  les deux ministres ont annoncé leur volonté de le ramener à seulement -2,2Md€. Par quel tour de magie ?

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

Comme le notent François Béguin et Raphaëlle Besse Desmoulières, dans Le Monde, la hausse en deux temps de la CSG génèrera près de 3,7 Md€ de recette ! Un artifice comptable (encore un !) qui va jouer à plein et permettra d’injecter ces milliards artificiellement dans les comptes de la Sécu…  Lire la suite…

Le rêve de Cassandre

Éditorial de la 420ème Si les rentrées politiques se révèlent finalement moins explosives qu’on ne les prévoit, la santé fera partie des dossiers sensibles. « Certains prédisent le pire, mais il ne faut jamais céder aux Cassandre« , a ironisé le Président, faisant allusion aux véhémentes diatribes de Jean-Luc Mélenchon, devant ses ministres réunis ce lundi pour un séminaire de rentrée, avant le prochain Conseil de mercredi. Lire : CSG, le tour de passe-passe du Gouvernement Une étape importante, bien orchestrée, pour rappeler la pédagogie des réformes souhaitées par Emmanuel Macron, placée sous le signe du « volontarisme, de l’ambition et de l’exigence« . Et dans la kyrielle des chantiers qui débuteront en septembre, chaque ministère devra « séquencer » sa communication afin que ces Français qui « détestent les réformes » puissent comprendre que le pays doit « se transformer en profondeur » (suite…)

On badine à Versailles, on folâtre à Nancy

Éditorial de la 414ème La Cour des Comptes a publié son rapport annuel sur la situation et les perspectives des finances publiques. L’équilibre des comptes ne sera pas au rendez-vous.  « En 2017, sans mesures fortes de redressement, le déficit public dépasserait l’objectif de 0,4 point de PIB, pour atteindre 3,2 points de PIB ; en 2018 et au-delà, un effort d’économies sans précédent serait nécessaire pour respecter la trajectoire du Programme de stabilité. » Lire : Dépenses de santé, les remèdes choc de la Cour des Comptes L’INSEE nous apprend d’ailleurs qu’à la fin du premier trimestre 2017, la dette publique s’élève à 2 209,6 Md€, (+62,3 Md€ au cours des 3 derniers mois), soit 98,9 % du PIB. Autrement dit, sans recourir une nouvelle fois à la dette, l’État n’aura bientôt plus un seul kopeck (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer