Tag archives : fraude

CMU complémentaire : la chasse aux fraudeurs est ouverte

Alors que certains s’apprêtent déjà à souffler les 70 bougies de la Sécu, Nicolas Revel, le nouveau patron de la CNAMTS depuis décembre dernier, a confié au Parisien vouloir lancer une campagne nationale de lutte contre la fraude à la CMU-C. Cette annonce intervient au moment où la Cour des Comptes remet au Sénat un rapport accablant sur l’absence de contrôle de la gestion des complémentaires santé universelles. Jusque-là réservé au Fisc, aux Douanes, au Tracfin, aux caisses de retraite, à Pôle emploi ou à la Répression des fraudes, le droit de scruter les mouvements suspects sur un compte bancaire sera dorénavant possible pour la CNAMTS. Coup d’esbroufe, démagogie ou coup d’épée dans l’eau ? Une expérimentation révélatrice ? Les raisons d’un tel programme exceptionnel : une expérimentation menée sur 2 (suite…)

Lutte contre la fraude : l’artillerie lourde

Marisol Touraine s’en est remise à la « sagesse de l’Assemblée » qui a voté jeudi dernier à l’unanimité un système d’échange automatisé des données sur les montants des prestations sociales et sanitaires entre les divers organismes. Cet immense fichier d’échange permettra de lutter contre la fraude aux prestations sociales estimée aux alentours de 5 milliards d’euros par an (sur 80 milliards au total) : attestations de carte Vitale falsifiées, professionnels de santé trafiquant la nomenclature des feuilles de soin, allocataires travaillant au noir et touchent le chômage, etc. rapportent Les Échos. La lutte contre la fraude est un sujet récurrent, souvent malmené par les médias. La CNAMTS avait déjà entamé un travail sur le terrain auprès de ses assurés. L’arbre qui cache la forêt… Lire : Lutte contre la fraude, l'arbre qui cache la (suite…)

Migaud, Fender, Rambaud… et les petits lapins

Pour éviter le doute sur la probité de l’État, les corps de contrôle doivent mettre les bouchées doubles. Pierre Fender, pour la CNAMTS donne l’exemple… sous le regard des citoyens.

Dans la littérature enfantine, le renard, voleur de poules, sympathise parfois avec sa gallinacée, kidnappée sous les yeux des petits lapins médusés.

Mais par temps de crise les lapins finissent par se mettre en colère. L’alourdissement des impôts excite les mécontents. Dans notre pays, Jean-Luc Mélenchon, leader du Front de Gauche, prend la tête des léporidés en comparant notre époque à celle de 1788, sans trop qu’on sache qui de Turgot ou de Necker aura la tête sur le billot.

Une crise additionnée d’un peu de méthane préélectoral donne à ce printemps précoce plusieurs raisons de se plaindre d’une pollution nauséabonde. Et on nous ressert du Buisson, pour le coup moins ardent qu’à l’époque où Sarkozy se laissait révéler les vérités univoques de l’extrême droite. Et on remue le fond des poubelles dans l’espoir d’y trouver quelque immondice à jeter à la tête de l’autre. Le Monde ne vient-il pas de publier un article sur Villepin qui aurait touché 100 000 euros dans une journée ?

Ce qui déconcerte dans ce genre d’information est l’énormité des sommes, la démesure des enjeux, comparés aux salaires d’une grosse majorité de Français (salaire médian en 2013 : 1713 euros nets) et aux mesquins redressements fiscaux dont sont parfois l’objet une poignée de contribuables.

Bref ! Période de tous les dangers pour nos frêles équilibres démocratiques. Il faut peu de choses pour que le pays s’enflamme.

Lire la suite…

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer