Accueil / Les éditos des différentes Lettres de Galilée / L’héautontimorouménos, Marisol et Nabilla

L’héautontimorouménos, Marisol et Nabilla

Éditorial de la 284

La prestation télévisée de François Hollande n'a pas su électriser les spectateurs. Comme le souligne Dominique Seux, dans les Échos lundi, "la meilleure volonté du monde ne permet pas de voir avec des lunettes roses les dernières statistiques publiées par l'Insee. (...) Beaucoup de responsables gouvernementaux sont conscients que les conditions ne sont pas réunies pour qu'un déclic psychologique et économique se produise". Avec 7,9 millions de téléspectateurs, le Président rassemble autant que Julie Lescaut... Mais l'opération séduction pour relancer sa présidence à mi-mandat a échoué. Personne n'y a cru. Il aurait fallu s'appeler Patrick Jane face à John le Rouge pour persuader. Ou au moins avoir plus d'audimat !

 

Politique : pipo or not pipo ?

Et de toutes façons, patatras ! C'est le retour des affaires. Entre deux barricades, c'est la monarchie de Jouyet qui l'a dans le Fillon. Dans le domaine de la santé, la grogne se fait également sentir et les différents projets de loi ont des difficultés à fédérer les foules. La très noble académie de médecine dans  un rapport de Michel Huguier n'y va pas par quatre chemins et tire à boulets rouges sur la loi de santé et ses conséquences.

Avec Larcher à la tête du Sénat, c'est un festival. Lundi 10 novembre, les sénateurs ont terminé la discussion générale du PLFSS 2015 et débutent la discussion des articles aujourd'hui. Le rapport de M. Jean-Marie Vanlerenberghe est assassin. Il s'agit d'un "redressement en forme de pari sur les hypothèses macro-économiques" (p.28). Le travail de discussion à l'Assemblée n'a fait qu'aboutir à "un projet de loi de financement au solde dégradé" (p.26). Au total, "même si les tableaux d'équilibre n'ont pas été rectifiés par l'Assemblée nationale, les mesures en recettes n'équilibrent pas les mesures de moindres économies en dépenses". Le compte n'y est pas et le Sénat exige davantage de mesures économiques. A tel point que Marisol Touraine est devenue rouge de colère reprochant aux sénateurs de droite d'avancer des "économies de posture".

Une autre marmite sur le feu : la fameuse loi de santé contre laquelle les médecins fourbissent leurs armes. Une grève pour Noël est prévue à l'initiative des syndicats de médecine libérale : les Dr Claude Leicher, président de MG France, Dr Luc Duquesnel, président de l’UNOF, Dr Patrick Gasser, président de la CSMF, Dr Roger Rua, président du SML, appellent tous quatre à "faire front" contre une "loi liberticide". Les motifs sont variés (tiers-payant, revalorisation de la consultation, vaccination, etc.) et révèlent un certain ras-le-bol. Espérons que la saison de ski soit bonne au moins !

Les médecins cherchent à mobiliser les élus politiques ainsi que leurs patients au travers de tracs et de pétition. Mais une initiative a retenu notre attention cette semaine à propos du tiers-payant généralisé (programmé pour 2017) : une initiative de deux jeunes médecins généralistes de Tourcoing dans le Nord. Les Drs Bertrand Legrand et Thomas Rémy ont lancé un observatoire du tiers-payant afin d'étudier les délais de paiement par les CPAM. "Si vous êtes nombreux à nous soutenir, en participant à cette étude, nous pourrons établir un palmarès des caisses selon le délai de paiement, et mettre en place d’autres indicateurs de suivi des paiements par les CPAM." peut-on lire sur leur site. La guerre est déclarée, les couteaux sont affûtés. Comme aurait certainement pu dire Nabilla : "Je suis la plaie et le couteau ! Je suis le soufflet et la joue ! Je suis les membres et la roue, Et la victime et le bourreau !"

VF

Crédits photos : Gryphus31.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Du tiers payant généralisé à la rémunération des appels téléphoniques, quand le diable s’en mêle !

Depuis le 21 janvier 2016 au soir, le tiers payant généralisé a ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer