Accueil / Les éditos des différentes Lettres de Galilée / Fake news : Arrachez l’ivraie pour la brûler

Fake news : Arrachez l’ivraie pour la brûler

Éditorial de la 436ème

Je vous souhaite une très bonne année 2018 ! Soyez des lecteurs comblés par nos articles... L'année commence très fort pour la liberté de la presse : Macron et Buzyn ont mis la barre très haute.

Lors d’une conférence de presse vendredi dernier avec le Dr Lévy-Bruhl, la Ministre de la santé  a officialisé l'extension vaccinale infantile. L'occasion pour elle de rappeler de nouveau le pouvoir de nuisance des réseaux sociaux. "Contre la théorie du complot, il n’existe malheureusement aucun vaccin", a-t-elle déploré. En juillet dernier, elle avait déjà lancé : "Nous sommes dans l’irrationnel le plus total. Nous travaillons aujourd’hui à lutter contre les réseaux sociaux et contre la désinformation."

Lire : Vaccin DTP : l’État sera-t-il bientôt condamné ?

Apostrophée par le pharmacien Serge Rader, la Ministre a joué la carte de l'émotion pour défendre sa politique.

Mercredi dernier, lors de ses voeux à la presse, Emmanuel Macron a fait part de son souhait de "faire évoluer notre dispositif juridique pour protéger la vie démocratique des fake news". Il a assuré qu'un "texte de loi" sera prochainement déposé à ce sujet.

Le Président entend donc s'aligner sur les voisins européens : l'Allemagne a depuis cet été prévu de sanctionner les réseaux sociaux qui ne retirent pas dans les 24 heures les contenus illicites qu'ils hébergent par des amendes pouvant grimper jusqu'à 50M€. L'Italie songe au même principe avant ses élections de printemps. Mais donner la responsabilité à l’État ou à l’institution judiciaire de dire le vrai du faux, c’est le grand danger de la chose, assure Pascal Froissart interviewé pour France Info.

Le Président a également lancé l'idée du projet de Reporters sans Frontières (RSF) de certification de l'information. Autrement dit, réfléchir sur un Décodex institutionnel. 

De notre côté, La Lettre de Galilée semble avoir anticipé les élans jupiteriens puisque nous proposons dorénavant une revue de presse hebdomadaire pour faire le point sur l'actualité ainsi qu'un hors-série mensuel d'une trentaine de pages pour décrypter en détail les enjeux du moment (la vaccination, la désertification médicale, etc.). À l'aube de cet an neuf, commencez bien l'année en vous abonnant à La Lettre de Galilée...

Crédits photos : Lena.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
  • Jacques Nicolas

    Mes chers confrères, parlons vaccins :
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/mes-chers-confreres-parlons-200230#forum5095000
    jeudi 4 janvier 2018

    C’est une petite lettre ouverte à l’ensemble de mes confrères médecins, mais dont les lecteurs d’Agoravox pourront profiter utilement. Vous croyez en l’efficacité des vaccins. Pourquoi ? Parce qu’on vous l’a dit. En fait, bien peu d’entre vous les ont étudiés sérieusement par eux-mêmes, et ceux-là ont généralement renoncé aux vaccins…/…

    Quelques faits concrets et vérifiables sur les vaccins :

    1 – Seuls 1 à 10% des effets indésirables graves des vaccins sont notifiés.
    La Revue du Praticien : Tome 25 – N° 869 – novembre 2011 – page 716
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/2012-2013/Pharmacovigilance-vaccins-Jonville-Bera–Revue-du-Praticie.pdf

    2 – Un individu vacciné n’est pas forcément immunisé ou protégé contre la maladie!
    Réponses aux vaccins en fonction de notre système immunitaire HLA :
    – HLA DR7 entraîne une faible réponse au vaccin anti-hépatite B.
    – Aw 24 et B5 sont de mauvais répondeurs au vaccin contre la rubéole.
    – HLA B13 et B44 ne répondent pas au vaccin contre la rougeole. Etc.
    Source : « L’apport des vaccinations à la santé publique ; la réalité derrière le mythe » de Michel Georget – agrégé de biologie – pages 114 et 115.

    https://fr.prepareforchange.net/2017/11/12/quelques-faits-concrets-et-verifiables-sur-les-vaccins/#comment-357

    • hervé LE NEEL

      Bonjour,
      « Bien peu d’entre vous les ont étudiés sérieusement par eux mêmes… » ( les vaccins)
      Heureusement car franchement l’étude par soi même relève de l’introspection et pas de la démarche scientifique.
      En tant que médecin généraliste, je m’appuie sur la communauté scientifique internationale et sur ce qu’elle produit AUJOURD’HUI pour conseiller et soigner mes patients. Je suis attentif au processus de validation des recommandations et référentiels qui me parviennent, je n’ai pas les capacités personnelles de les remettre en cause et j’ai besoin de m’appuyer sur un corpus solide pour apporter à mes patients aide et conseils.
      La santé publique devient, légitimement, une partie de plus en plus importante de mon activité. La vaccination en est un des éléments, dans le sens de la protection collective d’une population. Les risques d’un arrêt de vaccination sont parfaitement documentés, par exemple l’arrêt de la vaccination contre la coqueluche au Royaume Uni, alors suspectée d’être en cause dans la mort subite du nourrisson, a entrainé une considérable majoration des décès de nourrissons par la coqueluche, sans pour autant diminuer les morts subites. Donc rétropédalage vite fait…Retour au rapport bénéfices/risques mesuré.
      Donc oui je fais une confiance a priori à la communauté scientifique et à ses productions, à vrai dire je ne suis pas très malin et je ne sais pas bien fonctionner autrement. Je ne doute pas que tout cela soit contestable, je « vois » cependant depuis le début de l’année, avec ce trés médiocre instrument de mesure qu’est mon vécu personnel, tous les inconvénients de ne pas être vacciné contre la grippe, d’en avoir des complications et de devoir utiliser des médicaments, ou recourir à des hospitalisations, dont les effets indésirables ne souffrent pas, eux, de polémiques.

      Alors, pour ce qui est de débusquer les HLA sournois, ce n’est clairement PAS de mon ressort, je sais seulement que l’objectif de vaccination rougeole doit être au moins à 95% pour protéger une population contre la maladie et ses morts, même chez nous. Ca me va, comme travail, je dispose de suffisamment de publications validées et de leurs lectures critiques pour en être convaincu et donc convaincant : c’est ça mon boulot.
      Je ne saurai dire de qui relèverait une vaccination orientée par le système
      HLA, à très grands frais et proprement inaccessible à une population, et encore moins de son INTERET. Pour l’acteur de premier recours ET de santé publique que je suis, on s’arrête là, c’est un métier avec une forte responsabilité, le doute est nécessaire mais il faut décider… et plutôt en faveur de la vie et de la bonne santé.

x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Vaccin DTP : l’État sera-t-il bientôt condamné ?

Éditorial de la 424ème La Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, l'a ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer