Accueil / Les éditos des différentes Lettres de Galilée / Une hirondelle ne fait pas le printemps

Une hirondelle ne fait pas le printemps

Éditorial de la 407ème

Jamais secret ne fut plus mal tenu. Ce sera donc sans surprise Édouard Philippe. Reste maintenant à connaître le nominé pour le maroquin de l'avenue de Ségur : contre les déserts médicaux, le Robinet sera-t-il efficace ?

Lire : Quelques propositions au futur chef de l’Etat pour améliorer le système de santé

Justement, la Drees a publié un papier intéressant (à lire) sur ces "déserts médicaux" qui fleurissent dans les discours "autour de concepts non formellement définis". La publication revient donc sur cette question de l'accès aux soins "d’un point de vue spatial" en intégrant les méthodologies possibles de zonage permettant de mesurer les inégalités territoriales. Comment définir les déserts médicaux ? "Issue du langage médiatique, cette expression s’est imposée dans le débat public mais fonctionne toujours essentiellement comme une métaphore saisissante, qui ne se réfère à aucun contenu concret : bien que le terme soit répandu, la question de ce qu’est ou serait un désert médical ne connaît pour l’heure aucune réponse consistante et partagée."

Lire : Déserts médicaux, une fausse bonne nouvelle.

Ainsi, "les inégalités d’accès aux médecins généralistes sont à l’heure actuelle d’une ampleur limitée : 98 % de la population réside à moins de 10 minutes de route d’un médecin généraliste et un rapport de 1 à 3 distingue les 10 % de la population ayant le meilleur accès aux soins des 10 % de la population ayant l’accès le plus faible. Les inégalités sont plus marquées concernant l’accès aux spécialistes, ce rapport variant de 6 à 19 selon la spécialité considérée, mais plus des trois quarts de la population réside à moins de 20 minutes du spécialiste le plus proche, quelle que soit la spécialité considérée."

Lire : Et si les déserts médicaux étaient un mirage ?

Plus loin : "Au total 1,3 % de la population a une accessibilité faible aux médecins généralistes et vit à plus de 30 minutes du service d’urgence le plus proche."

Lire : Désertification, métropolisation et lutte des classes, les médecins dans le viseur.

Néanmoins, si les inégalités territoriales d’accès aux soins restent "limitées à l’heure actuelle", la démographie vieillissante des médecins et les aspirations des jeunes générations "concourent à une diminution probable des effectifs libéraux dans les prochaines années" (au profit du salariat). Une très intéressante mise au point.

Lire : Désertification médicale, la fin du problème avec la coercition ?

La réforme territoriale a parfois accouché de dramatiques fusions dans nos régions. La Voix du Nord nous rapporte que l'Observatoire Régional de la Santé du Nord Pas-de-Calais (ORS) dirigé par Olivier Lacoste, qui nous a toujours habitué à d'excellents travaux de démographie, est mis en liquidation judiciaire ! L'Agence Régionale de Santé n'ayant pas reconduit le budget études à temps, l'équipe est obligée de mettre la clé sous la porte... Dans ce bassin minier où "l’alcoolisme et le tabagisme se sont peu à peu installés", où les marqueurs santé sont effectivement au rouge, c'est une décision grave. Même Macron en avait convenu !

Crédits photos : Eduardo Fonseca.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Loi pour la confiance : c’est vraiment pas gagné

Éditorial de la 417ème C'est aujourd'hui qu'est examinée à l'Assemblée nationale la ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer