Tiers-payant : Reculera ? Reculera pas ?

Éditorial de la 301

La complexité technique du dossier pourrait avoir raison de la détermination du Ministère de la Santé à programmer la généralisation totale du tiers-payant. Les Échos ont annoncé avec fracas qu’un « air de capitulation » flottait dans l’exécutif. Pour Jean-Francis Pécresse, l’éditorialiste des Échos, le tiers-payant chez le médecin pourrait être généralisé en 2017, mais sans être obligatoire. Les médecins pourront le proposer à leurs patients, ce qui serait loin de constituer le système universel envisagé initialement. Sortir de crise maîtrisée ? Ou reculade en règle face à la grogne des médecins dont la mobilisation du 15 mars prochain est toujours d’actualité ? La Ministre a aussitôt répliqué en 140 caractères : « Tiers payant : ni recul ni renoncement, une avancée importante pour les Français qui doit être simple et garantie pour les médecins« .

Un timing serré où chacun reste transi dans l’attente du vote final de la loi de santé. Les 4 groupes de travail constitués début janvier pour adoucir les rancoeurs doivent permettre de proposer quelques inflexions et ajustements examinés par les députés en commission à partir du 17 mars. En ligne de mire, tout de même, les élections départementales où le Gouvernement devra lâcher du lest. Voir défiler tous les syndicats de médecins pour une fois main dans la main dans la rue, aux côtés des internes et de rèsnombreues autres professions de santé, cela fait désordre.

VF

Crédits photos :   Matias.

À propos Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer