Tag archives : Sanofi

Pourquoi la France n’a-t-elle pas trouvé son vaccin contre la Covid-19 ?

Alors que Sanofi, leader mondial de la vaccination contre la grippe, a finalement modifié son calendrier pour ne proposer ses vaccins que « fin 2021 » et que l’Institut Pasteur a annoncé lundi dernier vouloir abandonner son projet de vaccin en phase I des essais cliniques, ce sont les jeunes entreprises de biotechnologies, ces nouvelles start-ups spécialisées dans les nouvelles technologies, qui remportent les premières autorisations de mises sur le marché. La France, bredouille dans ce match pour l’innovation, serait-elle complètement en retard ?

Lire la suite…

Covid-19 : quand la santé obéit aux lois du marché

Sans surprise, il sera question dans notre revue de presse de ce vendredi de la pandémie de COVID-19. Deux études tout d’abord qui vont électriser l’actualité autour de l’hydroxychloroquine. Et l’annonce du directeur général de Sanofi, Paul Hudson, sur un hypothétique vaccin, qui enflamme la classe politique. 

Lire la suite…

Loi pour la confiance : c’est vraiment pas gagné

Éditorial de la 417ème C‘est aujourd’hui qu’est examinée à l’Assemblée nationale la proposition de loi sur « le rétablissement de la confiance dans l’action publique« . Ce lundi 24 juillet, deux projets de loi arrivent à l’Assemblée dont certaines mesures ont déchiré sénateurs et députés : suppression de la réserve parlementaire, réforme de l’indemnité de frais de mandat et suppression des emplois familiaux… Lire : Prends l'oseille et tire-toi Ce « chantier prioritaire » d’Emmanuel Macron, préparé par François Bayrou avant sa démission, est avant tout un divertissement populaire, rendu nécessaire en ces temps de crise et de désaffection de la chose politique. Un dépoussiérage amusant qui ne touche finalement ni au « verrou de Bercy« , ni au « pantouflage » des hauts fonctionnaires dans le privé ou le public. D’ailleurs on ne parle plus de « moralisation » de (suite…)

Marisol Touraine rend visite à Google

Le 15 mars dernier, avant de s’envoler pour la Californie à la rencontre des entrepreneurs de la médecine de demain, la Ministre de la Santé a annoncé, dans le cadre du plan d’investissements 2017-2021 (2Md€) prévu par la réforme des groupements hospitaliers de territoire (GHT), le déclenchement de 550M€ pour 2 programmes afin « d’accompagner les établissements de santé dans le virage numérique« . Depuis près de 20 ans, on engloutit des milliards d’euros dans l’interopérabilité de systèmes d’information hospitaliers, le numérique à l’hôpital ou le dossier médical. Pourtant, à l’hôpital, on colle toujours des post-it avec les codes de connexion sur les écrans d’ordinateur. Pourtant, avec les technologies, les hôpitaux sont encore la cible privilégié des hackers et des ransomware : selon Microsoft, les hôpitaux américains sont en tête du classement; la France, derrière la Turquie, est en 7ème position. 

La semaine dernière, notre Ministre de la Santé, Marisol Touraine, était en Californie pendant trois jours pour valoriser « l’excellence médicale française » au travers des partenariats noués entre la France et les États-Unis. Se serait-elle donc jetée dans la « Google » du loup, pour parodier le titre de l’ouvrage (à lire) de Christine Kerdellant publié en janvier dernier chez Plon, en visitant Verily, l’une des filiales à haute valeur ajoutée d’Alphabet (Google) ? Installée dans le Sud de la Californie, cette société, qui cultive le secret, est dirigée d’une main de fer par le scientifique et entrepreneur Andy Conrad. Des projets pour « révolutionner la médecine« , pharamineux voire irréalistes, qui ont même fait fuir certains talents et cerveaux recrutés par la société.

Lire : la e-santé, les connexions dangereuses.

Comme Calico, ces sociétés qui bénéficient de budgets colossaux, d’investissements hors du commun ou de placements et d’optimisations dans tous les paradis fiscaux du monde, sont prêtes à tout pour révolutionner la génétique et la santé. Mais le plus effrayant n’est pas qu’ils aient potentiellement tous les moyens pour y parvenir, argent comme data, mais bien plutôt qu’ils n’aient aucun frein à leurs desseins transhumanistes : aucun comité d’éthique ou conseil médical indépendant pour freiner leurs ardeurs.

Lire : Quand Google nous vaccinera.

En septembre dernier, Verily et Sanofi s’étaient alliés en injectant chacun 250M€ dans une société commune baptisée Onduo. L’objectif est de tirer profit de « l’expérience de Verily en matière d’électronique miniaturisée, de techniques analytiques et de développement de logiciels grand public » et du « savoir-faire et de l’expérience cliniques de Sanofi« , leader sur le marché des médicaments pour diabétiques, afin de proposer des traitements innovants à destination des 442 millions de patients souffrant de diabète dans le monde. Une manière certainement de diversifier les activités du laboratoire pharmaceutique dans un marché en expansion mais à un moment où son médicament phare, le Lantus, tombe dans le domaine des génériques. Alors qu’en France les taxes sur l’industrie du médicament ne cesse d’augmenter opportunément, de quoi ont bien pu parler Marisol Touraine et Andy Conrad ?

Lire : Sécurité sociale, la révolution du financement prédictif

La laborieuse et coûteuse informatisation de l’hôpital

Lire la suite…

[Re]vue de Web : l’Ariège, Google, Sanofi et Ashley Madison

Cette semaine, la vue du Web par la lunette de Galilée nous amène à nous intéresser au jugement du Tribunal du Contentieux de l’Incapacité (TCI) de Toulouse qui s’appuie sur l’expertise très humaniste (et controversée) du Dr Biboulet et qui reconnait le droit à une allocation pour le handicap d’hyper sensibilité aux ondes électromagnétiques. Sur son blog Jean-Yves Nau s’interroge : « L’absence d’une relation de causalité démontrée n’interdit en rien à un médecin-expert désigné par la justice de porter un diagnostic qui voit ensuite un tribunal juger comme si cette causalité existait. » Pour autant, l’essor des nouvelles technologies semble inéluctable. Chloé Hecketsweiler dans Le Monde revient sur l’alliance entre Google et Sanofi dans la lutte contre le diabète. Avec 387 millions de diabétiques dans le monde, près de 600 millions en (suite…)

Médicament : l’ire du LEEM et l’âme du LIR

La stratégie de communication du LEEM et du LIR s’appuie sur un nouveau paradigme. Mais des efforts de transparence restent à faire sur la fixation des prix La décapitation sans sommations de l’état major de SANOFI par son conseil d’administration la semaine dernière montre la brutalité du management des capitaines d’industrie, même si Pôle Emploi, toute compassion gardée, n’est pas la destination promise à Christopher Viehbacher, son sémillant ex-DG, après que les actionnaires de la grande firme française ont décidé de le virer. Capital, au printemps dernier, ironisait sur son salaire car, dixit le journal, le patron de Sanofi était le mieux payé des 98 premières entreprises françaises. Au-delà des vicissitudes des grands de ce monde, le départ de Viehbacher coïncide avec le décrochage du titre de Sanofi en bourse. (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer