Tag archives : L’hôpital

Crise à l’hôpital : Ségur peut-il encore avancer sans Bercy ?

Éditorial de la 485ème Après la menace de 660 médecins hospitaliers dans une  tribune du JDD, près de 300 ont déjà démissionné de leur poste d’encadrement hospitalier. Le 27 janvier, le CHU de Rennes lance le bal avec 54 démissions, puis à Paris quelques jours plus tard avec 56 chefs de service dans six hôpitaux de l’ouest et du sud parisien. Mais quelle mouche à donc piqué l’hôpital ? Lire : Plan d’urgence à l’hôpital : insuffisant pour calmer les soignants Les dépenses de soins ne cessent d’augmenter. Naturellement. Mais l’État poursuit une politique de régulation des dépenses. On demande aux hôpitaux de réaliser des économies. Comme l’explique le Pr. Grimaldi dans Marianne, « en 2018, on nous a demandé de réaliser une économie de 960 millions pour faire en sorte de compenser la (suite…)

Santé en France : quand gronde la colère

Dans son dernier baromètre de l’économie, l’institut d’études Odoxa dresse un bilan de mi-mandat plutôt négatif pour Emmanuel Macron : 7 Français sur 10 n’ont pas confiance en l’avenir. L’année dernière, le Gouvernement avait réussi à noyer le poisson en s’agitant dans tous les sens, à coup de débats et de beaux discours. Mais cette technique ne marche qu’une fois. Comment Agnès Buzyn va-t-elle dégoupiller la grenade de l’hôpital ? L’avis de la HAS fait tousser les kinés La Haute Autorité de Santé a publié hier un communiqué de presse sur la prise en charge de la bronchiolite aiguë du nourrisson. Un paragraphe a fait hurler les kinésithérapeutes. « Les techniques de kinésithérapie respiratoires traditionnelles (…) sont contre-indiquées. La technique de l’augmentation du flux expiratoire (AFE) n’est pas efficace dans la prise en (suite…)

Santé : Un an après, tout reste à faire

Éditorial de la 449ème Mardi, Christophe Castaner organisait une « soirée informelle » pour fêter la première année de Macron à l’Élysée, entre ministres et députés macronistes au Musée des Arts Forains dans le XIIème arrondissement de Paris. Celui qui était entré « par effraction » à l’Élysée n’emporte aujourd’hui toujours pas les foules. Selon un sondage Elabe-Wavestone pour les Échos, 52% des Français estiment encore que son élection a été une « mauvaise chose » et, s’il incarne bien la fonction présidentielle, les Français restent sceptiques sur la révolution promise : ils ne sont que 20 % à penser que Macron « réforme le pays en profondeur », quand 57 % estiment qu’il ne modifie que « quelques aspects seulement » et 22 % qu’il n’aura, au final, « pas changé le pays ». La première année n’a pas été celle des résultats même si les réformes ont été (suite…)

Le match de Macron avec Bourdin et Plenel : rien de nouveau pour la santé

Éditorial de la 447ème Pas d’annonces fracassantes lors de l’interview d’Emmanuel Macron par Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin (BFMTV-RMC-Mediapart) ou, tout au moins, qui n’aient été déjà faites par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. La santé est venue sur le tapis au bout d’une heure (1h04’17). Lire : Plan Priorité Prévention : le Gouvernement présente ses 25 mesures phares Face à la grogne sociale, le Président a su clarifier les choses en opposant « le mécontentement des cheminots » et « le mal-être profondément légitime à l’hôpital« . Il n’y a pas de « coagulation des mécontentements » a-t-il affirmé. Lire : Les directeurs d’hôpitaux se rebiffent Se souvenant certainement de son interpellation par des infirmières du CHU de Rouen le 5 avril dernier, il a voulu calmer le jeu en rappelant que ce mal-être était « le fruit de (suite…)

Qare au gorille !

Cette semaine, l’actualité semble porter sur l’avenir de notre système de santé. Qare au gorille ! Annoncée l’année dernière par Kamet, l’incubateur d’AXA dirigé par Stéphane Guinet, qui a investit près de 150M€ dans des start-up, la première pépite s’appelle Qare et compte révolutionner l’accès aux soins. Sur le site, pour un abonnement modique de 29€ par mois, vous pouvez « consulter en vidéo un médecin en moins de 5 minutes, 7j/7 depuis votre ordinateur ou votre smartphone » ou « obtenir si nécessaire, une ordonnance valable en France et dans toute l’Union Européenne« . Lire : L’ubérisation de la santé est en marche Au moment même où l’Ordre des Médecins entend mettre un peu d’ordre dans cette pagaille en régulant les téléconsultations des plateformes et des complémentaires santé. Selon son communiqué publié mercredi, il « s’inquiète (suite…)

Hôpital : la réforme sera-t-elle au rendez-vous ?

Éditorial de la 441ème Ce mardi, le Premier Ministre, Édouard Philippe, accompagné de sa Ministre de la Santé, Agnès  Buzyn, compte présenter son plan pour l’hôpital. En pleine bataille de hashtag, les annonces de réforme risquent d’en décevoir plus d’un. Car, comme on le sait, pour l’instant, tout est dans la concertation et l’écoute. Lire : Déserts médicaux : des airs de déjà vu Tous deux présenteront leurs mesures à l’hôpital d’Eaubonne dans le Val-d’Oise (95). Ils dévoileront leur « Stratégie de transformation du système de santé« . Mais, a priori, pas de révolution dans l’air. Juste des groupes de travail et de nouveaux comités Théodule pour meubler l’espace médiatique. Lire : Quand l’hôpital est dans le rouge Le climat est crispé avec de nouvelles économies de 1,6 Md€ attendues pour l’hôpital cette année. « L’hôpital est (suite…)

Réseaux sociaux : la guerre est déclarée

Dorénavant, chaque semaine a son hashtag. Et les directions des hôpitaux n’apprécient pas trop le déballage médiatique de ses personnels. Même la Cour des Comptes enjoint la HAS de tweeter contre les assertions complotistes de certains… Quand la Cour des Comptes se prend pour la Haute Autorité de Santé Dans son dernier rapport annuel, la Cour des Comptes s’essaie à un style un peu nouveau en consacrant un chapitre entier sur la politique vaccinale en France. Et ces énarques émérites ont même troqué leur hermine contre le stéthoscope en se hasardant à quelques recommandations de santé publique. Mais que fait la Haute Autorité de Santé ? Lire : Quand la Cour des Comptes se prend pour la Haute Autorité de Santé La directrice du CHU de Tours n’apprécie pas #BalanceTonHosto C‘est le moins qu’on (suite…)

Les directeurs d’hôpitaux se rebiffent

Cette semaine, les réseaux sociaux colportent des rumeurs en tous genres… Grève dans les EHPAD : est ce vraiment à l’État de financer les maisons de retraite ? François Ruffin, le médiatique député de la Somme, s’en est pris à la Ministre de la Santé pour déplorer les conditions de travail des personnels des EHPAD. Pourtant, ces établissements sont gérés par de puissants groupes côtés en Bourse et attisent même la convoitise des fonds d’investissements internationaux. M. Ruffin se tromperait-il de cible ? Lire : Grève dans les EHPAD : est ce vraiment à l’État de financer les maisons de retraite ? Les directeurs d’hôpitaux se rebiffent À la suite du hashtag #BalanceTonHosto qui est arrivé à parvenir aux oreilles de la Ministre, Agnès Buzyn, certains ont lancé une autre tendance (suite…)

La Sécu dévoile les motifs des arrêts de travail aux employeurs

Dans les actualités cette semaine, des informations qu’on entend beaucoup; et d’autres qu’on entend moins. Balance ton hosto Sur Twitter, le hashtag #balancetonhosto a rapidement fait des émules pour dénoncer les incohérences de l’hôpital. Lancée sur le ton de la plaisanterie par un médecin, connu des réseaux sociaux, Primum non Nocere, la nouvelle est allée jusqu’aux oreilles de la Ministre de la Santé, interrogée au micro de RTL ce jeudi. « C’est un éclairage sur les dysfonctionnements« , a concédé la Ministre, tout en essayant de « relativiser » l’ampleur des informations, parfois inquiétantes, remontées par les soignants et les patients. Lire : L'hôpital au coeur des débats #BalanceTonHosto je commence. Quand ils ont construit le nouveau bloc operatoire de mon chu ils ont pensé à tout sauf aux couloirs pour transporter les malades Sauf que le (suite…)

[Re]vue de Web : Vaccination obligatoire : ni clause d’exemption, ni sanction

Cette semaine, l’actualité revêt une solennité particulière avec la présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 (PLFSS 2018). Un rendez-vous annuel où, encore une fois, les bonnes vieilles ficelles servent toujours. Pourquoi changer quand ça marche ?  PLFSS 2018 : les bidouillages continuent Emmanuel Macron nous avait promis une « révolution culturelle« , avec ce PLFSS pour 2018, on nous sert les bonnes vieilles recettes : artifice comptable, bidouillage et autres habituelles vaches à lait. Lire : PLFSS 2018 : les bidouillages continuent   #PLFSS2018 : les bidouillages continuent https://t.co/dmFwQIaDJA — Vincent Fromentin (@vfromentin) 28 septembre 2017 Vaccination obligatoire : ni clause d’exemption, ni sanction Dans la controverse sur la vaccination, alors même qu’une action vient d’être menée pour exiger l’application de l’avis du Conseil d’État sur le recours (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer