Tag archives : investissement

Plan d’urgence à l’hôpital : insuffisant pour calmer les soignants

Cette semaine a été marquée, comme nous l’annoncions dans l’édito de mardi, par la présentation par Agnès Buzyn et Édouard Philippe, lors du Conseil des Ministres du mercredi 20 novembre dernier, d’un nouveau plan d’investissement pour l’hôpital. Face à la grogne qui montait, Emmanuel Macron avait promis lors d’un déplacement à Épernay jeudi dernier un « plan d’actions renforcé et des décisions fortes« . Décryptage. À la suite du pacte de refondation des urgences présenté en septembre, ce plan d’investissement prévu sur 3 ans décline 14 mesures autour de 3 thématiques : meilleure attractivité des métiers, meilleure gouvernance, investissements plus importants. Avec à la clé, 1,5 Md€ de financement supplémentaire (300 M€ en 2020, 500 M€ en 2021 et 700 M€ en 2022) et 10 Md€ d’allègement de dette sur 2020-2022. Les 14 mesures (suite…)

Loi de santé : le mal-être des présidents de CME privés

Réunis en assemblée générale pour renouveler leurs instances, les présidents de CME des établissements de santé privés de la région Pays de la Loire, ont exprimé leur inquiétude.
Voyage en Marasmie occidentale.

Après avoir, il y a quelques années, piloté la conférence nationale des présidents de CME des établissements privés (CNPCMEHP), aujourd’hui présidée par Jean-Luc Baron, Jean Halligon a réuni la conférence des Pays de Loire le 25 septembre dernier pour transmettre le relais à son successeur. Soirée consacrée aussi au déchiffrage des projets politiques qui toucheront directement l’activité des établissements privés.

Le dit et l’écrit

Nous le savions, les CME des établissements privés n’ont pas leur langue dans leur poche, même si le ton reste très policé. Le rapport adressé à Marisol Touraine en octobre 2012, sans doute pour rappeler l’hospitalisation privée au bon souvenir de la nouvelle ministre et éviter sa dédaigneuse indifférence, en est l’exemple cruel. Les propositions contenues dans ce pensum n’ont pas suscité la moindre inspiration dans la tête des rédacteurs de la «stratégie nationale de santé» attendue avec l’angoisse du condamné à mort par les médecins des établissements privés.

La Lettre de Galilée

Entre deux coups de bistouri, les présidents de CME auront réussi à capter la semaine précédant leur réunion les bribes de trois discours qui ont marqué l’actualité politique.

D’abord, le discours, pugnace et ponctué d’anaphores devenues la marque de fabrique de l’exécutif («non ce n’est pas de l’austérité !»), du premier ministre appelant la confiance du Parlement. On attend la 39ème minute pour comprendre que ce que le chef du gouvenement aura retenu comme point fort de sa politique de santé était le tiers payant généralisé.

Lire : Tiers payant : un combat idéologique ?

Ensuite, insignifiante sur les questions de santé, la conférence de presse du président de la République (qui, il est vrai, a d’autres chats à fouetter). Sa petite phrase sur la santé n’aura pas marqué les esprits, le président considérant déjà comme acquise la loi de santé présentée par sa ministre au conseil des ministres. Circulez, il n’y a rien à voir !
Enfin le retour bruyant et gesticulant de Sarkozy dans une droite divisée, caractérisée par l’absence de projet original sur la santé et la protection sociale (suivi quelques jours plus tard de celui de Juppé à la télévision dans un exercice de contrition sans différence notoire sur le fond).

Lire la suite…

Réforme de la protection sociale : chaud devant

Éditorial de la 281 Mal partie la réforme des allocations familiales. Le journal Libération du week-end parle d’une « onde de choc » qui pourrait bien faire descendre moult mécontents dans la rue comme la réforme des régimes spéciaux de Juppé en 1995 avait fait descendre les siens. Pas les mêmes évidemment. A l’époque, les « nantis » de la fonction publique avaient paralysé le pays. Aujourd’hui, ce sont les puissantes associations familiales qui prennent la défense des « privilégiés » de la classe moyenne. Le secrétaire d’Etat au budget, Christian Eckert, considère, dans le journal de Laurent Joffrin,  que « la modulation des allocations familiales est une mesure de justice sociale » tandis que l’éditorial d’Etienne Lefebvre, dans Les Echos d’hier, évoque la « triple peine »  infligée à ces classes moyennes. Comme quoi, la vérité ressemble à celle des (suite…)

Quand les Qataris investissent dans les déserts… médicaux !

En ces temps houleux d’élections municipales, on aurait pensé que les maires et les candidats en lice se seraient saisis des enjeux de la désertification médicale sur leurs territoires. Les maisons médicales représentent souvent une solution commode pour se faire réélire : en promettant le médecin ou l’infirmière, on achète la paix sociale et l’électeur. Certaines communes n’ont d’ailleurs pas hésité à salarier leurs professionnels de santé. Lors de la visite de François Hollande, l’émir du Qatar avait promis d’investir 10 milliards d’euro dans des « institutions françaises majeures« . Sans plus de précisions. Mais on ne pensait pas que cet investissement concernerait à hauteur de près de 2,5 milliards d’euro la Stratégie Nationale de Santé ! Lire notre article : la révolution du premier recours Du désert saoudien au désert jurassien La (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer