Tag archives : installation

Grippe, pourquoi cette ligne Maginot ?

Roselyne Bachelot va donc montrer l’exemple et sera la première à se faire vacciner contre la grippe H1N1, jeudi matin dans un des 1000 centres de vaccination que son service de presse est encore le seul à connaître. Sans doute pas trop loin du Palais du Luxembourg où elle doit défendre « son » PLFSS devant des Sénateurs assez prompts à l’amendement… Les images seront sur toutes les chaînes dès midi et si le reste de l’actualité voulait bien faire relâche, la campagne pourrait du même coup « faire » la Une du Monde… C’est que la ministre risque, dans cette affaire, rien moins que son avenir politique ! François Fillon a expliqué à son fan club angevin que sa présence au front de la grippe ne souffrait aucune défaillance et notamment pas pour (suite…)

Loi de financement revolving

Les députés ont terminé l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2010, sans conviction, à en juger par le nombre de travées du Palais Bourbon désertées pour cause de fête des morts. Les mesures préconisées, dont l’éclectisme ne surprend plus, ont évité le rallumage de mèches mal éteintes : un secteur II indemne malgré la tentative d’Yves Bur (cf. notre lettre de la semaine dernière) d’obliger les médecins concernés à réaliser 30% de leurs actes en tarifs opposables ; une augmentation sensible du prix des cigarettes mais après avoir mégoté sur les taxes des cigarettiers ; un taux K ramené à 1% par Roselyne Bachelot alors qu’un amendement Door/Bur prévoyait curieusement de le maintenir à 1,4% (pour la petite histoire et pour éviter toute confusion, (suite…)

Mais pour qui roule donc l’artificier Yves Bur ?

Avec un art consommé de la mise en scène, les parties signataires de la Convention, rejointes pour la circonstance par les complémentaires réunies sous la bannière de l’UNOCAM, ont donc conclu la semaine passée sur le fameux « secteur optionnel », à quelques minutes de l’échéance que leur avaient consentie les Parlementaires ! Avec un art tout aussi travaillé de la provocation, les députés se sont empressés d’en combler les lacunes ! Et d’organiser le strict encadrement du secteur 2 que les négociateurs avaient justement écarté car trop politiquement « inflammable ». Et voilà Michel Chassang dépité qui s’en va solliciter l’arbitrage suprême de l’Élysée sur le mode « A quoi ca sert qu’on se mette enfin d’accord ? » … En d’autres termes : A quoi sert encore la (suite…)

D’une (dé)rive à l’autre

La juxtaposition de la réforme de la santé aux Etats-Unis et de la politique sanitaire en France offre un curieux parallélisme… mais avec 50 ans de décalage. Commençons par les américains. Mal parti dans les sondages yankees, le projet d’Obama a surmonté l’obstacle de la commission des finances du Sénat, victoire que tout le monde attribue pour beaucoup à la performance du président américain, mais aussi (pour peu ?) au ralliement de la sénatrice républicaine Olympia Snowe. Il aura fallu du temps aux responsables politiques américains pour se souvenir que les crises sont des accélérateurs de pauvreté et que les systèmes de protection sociale sont des amortisseurs de crise. C’est bien celle de 1929 qui avait conduit Roosevelt à créer le système de sécu américain (Medicaid pour les pauvres, Medicare (suite…)

Directeur d’ARS : la liste finale !

Il y a plusieurs façons de lire la liste des préfigurateurs d’ARS, que Roselyne Bachelot a présenté la semaine dernière à la presse quelques minutes après leur nomination en Conseil des ministres : – à l’aune des « nominés » dont la liste alimentait la rumeur* de ces derniers mois, de ces dernières semaines, de ces derniers jours. Disons-le tout net, des têtes sont tombées et pas des moindres ! En l’état de nos informations, certains arbitrages n’ont été rendus que l’avant veille de la décision en Conseil des ministres. Une certitude toutefois : cette liste porte bien la marque du Secrétariat Général des ministères et de M. Bertrand, son patron, et de la cellule élyséenne en charge de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) ; – à l’aune de leurs (suite…)

La transparence … du plomb

De quoi parler sereinement quand le débat sur H1N1 devient politiquement inflammable ? Quand la Commission des Comptes de la Sécu confirmera après-demain le déficit prévisionnel abyssal des exercices 2009 et 2010 ? Quand la polémique sur le CAPI dynamite la flamme vacillante de la Convention médicale ? Ou quand la France médicale attend cette fumée blanche à la cheminée de l’Élysée qui fera savoir urbi et orbi que sont enfin désignés les futurs Curés d’ARS ? D’un sujet à peine moins polémique et qui, heureusement, commence à sortir de cette discrétion où l’avait confiné l’inflation des questions diverses traitées dans HPST, en fait cet obscur article 57 qui prévoit que « Lorsque l’acte ou la prestation inclut la fourniture d’un dispositif médical, l’information écrite délivrée gratuitement au patient comprend, (suite…)

Rocky II et le Darwinisme conventionnel

Ainsi donc, et sans s’attirer les foudres des zélotes habituels du libéralisme médical, Frédéric Van Roekeghem vient de porter un double uppercut aux tenants de l’immobilisme conventionnel. Par le protocole d’accord signé avec les kinésithérapeutes, il confirme son intention d’écorner, dans la prochaine convention médicale, la sacro sainte liberté d’installation, sans doute –le mécanisme n’est pas connu dans le détail– selon la jurisprudence inaugurée avec les infirmières, consistant à réguler les installations en zones de « sur » et de « sous-densité ». Réduites au remplacement poste pour poste dans un cas et largement soutenues dans l’autre. Rien à redire. Sinon qu’il y faudra sans doute un jour plus ou moins proche des amendements encore plus draconiens, l’expérience du Québec ayant assez précisément établi que la carotte financière ne suffit (suite…)

De profundis et Urcambis

Comme tous les cyclones, la Loi Bachelot aura eu l’indéniable effet de stimuler la renaissance. Les réformes ont cette indicible vertu, du moins chez les survivants, de revigorer les enzymes de l’activation cellulaire. Instinct de survie ou volonté de conquête, les cerveaux bouillonnants de la transfiguration sanitaire sont en surrégime. Haletante jusqu’à l’apoplexie dans l’attente fébrile de la nomination des directeurs d’ARS, la COREG a vécu ses dernières heures. Quel travail accompli ! Le secrétaire général des ministères sociaux, Jean-Marie Bertrand, nommé fin juillet pour prendre la tête de la nouvelle CNP (en d’autres termes : le patron des ARS), peut s’enorgueillir d’avoir bâti une véritable machine de guerre. 80 groupes de travail, qui n’ont rien laissé au hasard, pas même la surface du bureau de chaque agent. Certes, quelques (suite…)

Can we ? Miscellanées de rentrée…

Depuis la manchette du JDD de dimanche, le trou de la Sécu est de retour, c’est donc vraiment la rentrée ! Au moment de passer cette frontière invisible qui sépare l’insouciance estivale des préoccupations automnales, essayons-nous un instant à l’inventaire des vrais sujets d’inquiétude et d’optimisme… Le retour du trou d’abord ! Thème récurrent s’il en est, « marronnier » journalistique par excellence mais qui cette année prend une dimension inédite, le déficit s’évaluant désormais à deux chiffres : 10 milliards cette année pour l’assurance maladie, 15 l’année prochaine… La valse comptable donne le vertige. On a le sentiment, terrible, que depuis dix ans, les chiffres sont demeurés quasi-invariables, passés sans coup férir du franc à l’euro. Sinistre bilan qui, cette année, trouve moins sa source dans la dérive des (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer