Tag archives : ehpad

Agnès Buzyn : « construire un État plus efficace, plus proche des attentes des citoyens, recentré sur ses missions principales »

Éditorial de la 465ème L‘ivresse de Noël, avec sa godaille et sa ribote, n’aura pas suffit à étouffer l’amertume qui pousse les gilets jaunes à manifester. Au contraire, le Réveillon est placé sous haute surveillance, car même si le mouvement s’essouffle, il se radicalise d’autant. Le Peuple se tait mais reste toujours malade. La jaunisse qui a contaminé les ronds points, comme autant de boutons d’irritation sur le visage de la France, révèle ces territoires délaissés, abandonnés. Ces territoires où les trains ne vont plus, faute de petites gares, où les gendarmeries, les bureaux de Poste, les maternités sont fermés. Et cette France du vide effraie le pouvoir. Après le printemps arabe, voilà un hiver bien français. On a frôlé l’intervention de l’ONU… Lire : Démographie médicale : la fracture territoriale (suite…)

EHPAD : une étude révèle des difficultés de recrutement toujours importantes

Éditorial de la 454ème Jeudi dernier, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) a publié une étude sur les ressources humaines et l’activité de près de 10 870 établissements d’hébergement pour personnes âgées (Ehpa). Son constat est alarmant. Lire : Grève dans les EHPAD : est ce vraiment à l’État de financer les maisons de retraite ? Un établissement privé sur deux éprouve des difficultés pour recruter son personnel. « 10 % des Ehpad ont un poste de médecin coordonnateur non pourvu depuis au moins six mois et 9 % ont au moins un poste d’aide-soignant non pourvu depuis au moins six mois« . La France compte 7400 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad)  où travaillent 430 000 employés, soit 600 400 places d’hébergement. Ce qui correspond à 98 places pour 1 (suite…)

Le match de Macron avec Bourdin et Plenel : rien de nouveau pour la santé

Éditorial de la 447ème Pas d’annonces fracassantes lors de l’interview d’Emmanuel Macron par Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin (BFMTV-RMC-Mediapart) ou, tout au moins, qui n’aient été déjà faites par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. La santé est venue sur le tapis au bout d’une heure (1h04’17). Lire : Plan Priorité Prévention : le Gouvernement présente ses 25 mesures phares Face à la grogne sociale, le Président a su clarifier les choses en opposant « le mécontentement des cheminots » et « le mal-être profondément légitime à l’hôpital« . Il n’y a pas de « coagulation des mécontentements » a-t-il affirmé. Lire : Les directeurs d’hôpitaux se rebiffent Se souvenant certainement de son interpellation par des infirmières du CHU de Rouen le 5 avril dernier, il a voulu calmer le jeu en rappelant que ce mal-être était « le fruit de (suite…)

Plan Priorité Prévention : le Gouvernement présente ses 25 mesures phares

Éditorial de la 445ème La prévention a toujours été une arlésienne des politiques de santé. Ce lundi, pourtant, le Premier Ministre, Édouard Philippe, et la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ont annoncé 25 mesures-phares pour que « la prévention ne soit plus seulement un concept mais une réalité » et « qu’elle devienne centrale dans toutes les actions » afin de « préserver près de 100 000 vies par an« . Le plan présenté hier, dans les locaux de Santé publique France, première brique de la Stratégie nationale de santé, décline ainsi plusieurs mesures pour chaque période de la vie (grossesse, 1000 premiers jours, enfance, etc.) pour un investissement de 400M€ sur 5 ans. Le temps périnatal et la petite enfance Dès le temps périnatal, les actions de prévention reposeront sur une sensibilisation accrue des femmes enceintes (suite…)

Les directeurs d’hôpitaux se rebiffent

Cette semaine, les réseaux sociaux colportent des rumeurs en tous genres… Grève dans les EHPAD : est ce vraiment à l’État de financer les maisons de retraite ? François Ruffin, le médiatique député de la Somme, s’en est pris à la Ministre de la Santé pour déplorer les conditions de travail des personnels des EHPAD. Pourtant, ces établissements sont gérés par de puissants groupes côtés en Bourse et attisent même la convoitise des fonds d’investissements internationaux. M. Ruffin se tromperait-il de cible ? Lire : Grève dans les EHPAD : est ce vraiment à l’État de financer les maisons de retraite ? Les directeurs d’hôpitaux se rebiffent À la suite du hashtag #BalanceTonHosto qui est arrivé à parvenir aux oreilles de la Ministre, Agnès Buzyn, certains ont lancé une autre tendance (suite…)

Grève dans les EHPAD : est ce vraiment à l’État de financer les maisons de retraite ?

Les personnels des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) se sont largement mobilisés mardi dernier pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail. À la suite de la mobilisation sur les réseaux sociaux avec le hashtag #BalanceTonHosto, certains avaient même lancé #BalanceTonEHPAD.   Lire : #Balancetonhosto, le hashtag qui dénonce les incohérences de l'hôpital Sortez votre chéquier Madame la Ministre ! Le jour même, le médiatique député de France Insoumise, François Ruffin, a fait le buzz lors des questions au Gouvernement en interpelant la Ministre de la Santé sur les conditions dans les EHPAD en sortant son chéquier. « Nous vous le demandons : délaissez maintenant les belles paroles. Faites simplement un geste : sortez le carnet de chèques aux patients de ce pays« . https://lalettredegalilee.fr/wp-content/uploads/2018/02/QG_20180130145226_1_2515000_2698000.mp4 Pourtant, la semaine dernière, (suite…)

Richard Ferrand, la prescription et les déserts médicaux

Éditorial de la 427ème Affaire classée sans suite. Dans son commmuniqué publié vendredi dernier, le procureur du tribunal de Brest a lavé Richard Ferrand, dans les affaires des Mutuelles de Bretagne, estimant que « les infractions d’abus de confiance et d’escroquerie ne sont pas constituées, faute d’un préjudice avéré.«  Seul bémol tout de même : « la question est apparue plus complexe s’agissant de la commission éventuelle d’un délit de prise illégale d’intérêts« . Il aurait fallu que les Mutuelles de Bretagne soient reconnues comme chargées d’un servie public. Or, bien qu’elles touchent des subventions publiques et offrent des prestations pour le public, leur statut de personne morale de droit privé les dédouane. « Le parquet de Brest aurait pu envisager l’ouverture d’une information judiciaire« . Mais de toute façon, les faits sont prescrits ! Ah (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer