Tag archives : Édouard Philippe

Masques : les dessous d’un scandale d’État à venir

Au coeur de cette tragique pandémie, particulièrement pour les médecins généralistes, le Gouvernement nous aura habitués aux revirements les plus loufoques et à toutes les bouffonneries. Une mascarade (le jeu de mots est facile) que ne manqueront certainement pas de questionner les futures commissions d’enquête.

Lire la suite…

Plan Priorité Prévention : le Gouvernement présente ses 25 mesures phares

Éditorial de la 445ème La prévention a toujours été une arlésienne des politiques de santé. Ce lundi, pourtant, le Premier Ministre, Édouard Philippe, et la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ont annoncé 25 mesures-phares pour que « la prévention ne soit plus seulement un concept mais une réalité » et « qu’elle devienne centrale dans toutes les actions » afin de « préserver près de 100 000 vies par an« . Le plan présenté hier, dans les locaux de Santé publique France, première brique de la Stratégie nationale de santé, décline ainsi plusieurs mesures pour chaque période de la vie (grossesse, 1000 premiers jours, enfance, etc.) pour un investissement de 400M€ sur 5 ans. Le temps périnatal et la petite enfance Dès le temps périnatal, les actions de prévention reposeront sur une sensibilisation accrue des femmes enceintes (suite…)

Qare au gorille !

Cette semaine, l’actualité semble porter sur l’avenir de notre système de santé. Qare au gorille ! Annoncée l’année dernière par Kamet, l’incubateur d’AXA dirigé par Stéphane Guinet, qui a investit près de 150M€ dans des start-up, la première pépite s’appelle Qare et compte révolutionner l’accès aux soins. Sur le site, pour un abonnement modique de 29€ par mois, vous pouvez « consulter en vidéo un médecin en moins de 5 minutes, 7j/7 depuis votre ordinateur ou votre smartphone » ou « obtenir si nécessaire, une ordonnance valable en France et dans toute l’Union Européenne« . Lire : L’ubérisation de la santé est en marche Au moment même où l’Ordre des Médecins entend mettre un peu d’ordre dans cette pagaille en régulant les téléconsultations des plateformes et des complémentaires santé. Selon son communiqué publié mercredi, il « s’inquiète (suite…)

Richard Ferrand, la prescription et les déserts médicaux

Éditorial de la 427ème Affaire classée sans suite. Dans son commmuniqué publié vendredi dernier, le procureur du tribunal de Brest a lavé Richard Ferrand, dans les affaires des Mutuelles de Bretagne, estimant que « les infractions d’abus de confiance et d’escroquerie ne sont pas constituées, faute d’un préjudice avéré.«  Seul bémol tout de même : « la question est apparue plus complexe s’agissant de la commission éventuelle d’un délit de prise illégale d’intérêts« . Il aurait fallu que les Mutuelles de Bretagne soient reconnues comme chargées d’un servie public. Or, bien qu’elles touchent des subventions publiques et offrent des prestations pour le public, leur statut de personne morale de droit privé les dédouane. « Le parquet de Brest aurait pu envisager l’ouverture d’une information judiciaire« . Mais de toute façon, les faits sont prescrits ! Ah (suite…)

Loi pour la confiance : c’est vraiment pas gagné

Éditorial de la 417ème C‘est aujourd’hui qu’est examinée à l’Assemblée nationale la proposition de loi sur « le rétablissement de la confiance dans l’action publique« . Ce lundi 24 juillet, deux projets de loi arrivent à l’Assemblée dont certaines mesures ont déchiré sénateurs et députés : suppression de la réserve parlementaire, réforme de l’indemnité de frais de mandat et suppression des emplois familiaux… Lire : Prends l'oseille et tire-toi Ce « chantier prioritaire » d’Emmanuel Macron, préparé par François Bayrou avant sa démission, est avant tout un divertissement populaire, rendu nécessaire en ces temps de crise et de désaffection de la chose politique. Un dépoussiérage amusant qui ne touche finalement ni au « verrou de Bercy« , ni au « pantouflage » des hauts fonctionnaires dans le privé ou le public. D’ailleurs on ne parle plus de « moralisation » de (suite…)

Tiers-payant généralisé : le Gouvernement dévoile ses propres failles

Éditorial de la 416ème Les diamellèses et les aposiopèses de notre Ministre de la Santé à propos de la vaccination ou du tiers-payant généralisé ont quelque peu entamé l’humeur des professionnels de santé. Sur la vaccination, en accord avec les annonces concernant la santé lors du discours de politique générale d’Édouard Philippe, Agnès Buzyn avait confirmé le souhait d’étendre l’obligation vaccinale infantile. Tout en y introduisant la possibilité d’une « clause d’exemption«  pour les parents récalcitrants. « Nous travaillons sur une clause d’exemption, c’est-à-dire si vraiment des familles s’opposent absolument, nous essaierons de leur permettre d’éviter la vaccination. C’est compliqué juridiquement » expliquait-elle sur RTL. Comprenne donc qui pourra à cette notion d’obligation à deux vitesses… Lire : Vaccination : la controverse lancée par le professeur Joyeux s’enflamme Sur le tiers-payant, en accord avec (suite…)

On badine à Versailles, on folâtre à Nancy

Éditorial de la 414ème La Cour des Comptes a publié son rapport annuel sur la situation et les perspectives des finances publiques. L’équilibre des comptes ne sera pas au rendez-vous.  « En 2017, sans mesures fortes de redressement, le déficit public dépasserait l’objectif de 0,4 point de PIB, pour atteindre 3,2 points de PIB ; en 2018 et au-delà, un effort d’économies sans précédent serait nécessaire pour respecter la trajectoire du Programme de stabilité. » Lire : Dépenses de santé, les remèdes choc de la Cour des Comptes L’INSEE nous apprend d’ailleurs qu’à la fin du premier trimestre 2017, la dette publique s’élève à 2 209,6 Md€, (+62,3 Md€ au cours des 3 derniers mois), soit 98,9 % du PIB. Autrement dit, sans recourir une nouvelle fois à la dette, l’État n’aura bientôt plus un seul kopeck (suite…)

Législatives : la drôle de guerre

Éditorial de la 409ème Marisol Touraine, qui se présente aux législatives, va-t-elle rentrer dans le dictionnaire des girouettes s’interroge Aurélie Haroche dans le Journal International de Médecine. Pourtant, lors des interventions sur le santé d’Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle, elle avait marqué son profond désaccord sur ses positions au cours d’un live-tweet enragé. Sentant certainement le vent tourner, ralliée à la majorité présidentielle de dernière minute, Marisol Touraine se présente aux législatives. Pourtant investie officiellement par le PS, elle se réclame exclusivement de la « majorité présidentielle » et son affiche de campagne est à l’image de son paquet de cigarette : sans logo. Aucune référence au parti. Du coup, son grand écart suscite une bronca tant du côté des macronistes que de ses militants. La Fédération PS de sa circonscription a saisi (suite…)

Quand les cabinets ministériels font la loi

Éditorial de la 408ème Il est tellement aisé d’hurler avec les loups, lorsque s’agitent les casseroles, que nous  avons, nous aussi, remué les obscurs souvenirs d’Internet pour rappeler les positions controversées d’Agnès Buzyn sur les conflits d’intérêt. Et pourtant, avant même que n’éclate la controverse, elle s’est déchargée de la gestion de l’INSERM, dirigé par son mari. Cette procédure est prévue par la loi Bertrand sur la transparence (et son décret d’application). Un premier pas plutôt intègre et rassurant. Par le passé, elle a pu tenir des propos (compréhensibles) sur la difficulté d’obtenir des experts sans aucun conflits d’intérêts. Un bon expert est sollicité de toutes parts. La transparence absolue joue en leur défaveur… Une réflexion tenable dans certaines fonctions; mais difficiles à faire comprendre quand on est Ministre. Cependant, personne (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer