Tag archives : ECN

[Re]vue de Web : des clics et des couacs

Des couacs, orchestrés ou non, ont émaillé cette semaine d’actualités. Suscitant quelques colères… Couacs en cascade aux Épreuves Classantes Nationales informatisées (ECNi) Cette année, les épreuves classantes informatisées devaient se terminer le 21 juin. Mais, selon un communiqué du Ministère de l’Enseignement, « le jury a pris la décision de reprogrammer l’épreuve d’analyse de dossiers cliniques progressifs du 19 juin après-midi lorsqu’il lui a été signalé que cette épreuve comprenait un dossier très similaire à l’une des épreuves des E.C.N. tests de l’année 2016. (…) Le ministère de l’Enseignement et le ministère de la Santé assurent les étudiants de leur soutien quant au désagrément lié à la réorganisation de cette épreuve et les remercient de leur compréhension. » Digne d’un communiqué de la SNCF gare du Nord… 8450 étudiants devront replancher. Habituellement on apprend de (suite…)

Le désert, la poule et le Président

Éditorial de la 401ème Cette année, le 1er avril a été bien discret tant la course à la Présidence a accumulé les (trop vrais) poissons pourris et les rebondissements. Pour ce traditionnel premier avril, on a à peine souri quand François Hollande a convié les Français à son pot de départ de l’Élysée sur sa page Facebook officielle (qui avait été piratée pour l’occasion…). En écoutant le discours à Marseille d’Emmanuel Macron plagiant le Hollande de 2012, on a souri quand François Hollande a pronostiqué la victoire du candidat. On a souri quand François Hollande a rencontré dimanche Abraham Poincheval au Palais de Tokyo : l’artiste, enfermé dans un cube de plexiglas pendant une vingtaine de jours, joue à la poule en couvant une douzaine d’oeufs. Le Président ne s’y est pas rendu en (suite…)

[Re]vue de Web : des annonces et des magouilles

Cette semaine, comme ces derniers jours, les affaires, les conflits d’intérêts et la magouilles des hommes politiques passionnent plus les journalistes et l’opinion publique que le bilan du Gouvernement. Comme  l’évoque Rouja Lazarova non sans poésie pour Libé : « La pire des sanctions, c’est l’indifférence. (…) Depuis quelques mois, personne n’attend les ministres à la sortie du Conseil le mercredi matin, leurs pas crissent solitaires sur le gravier de la cour de l’Elysée. Mais, cette fois, l’indifférence a été brisée par les «affaires».«  Le #gouvernement de l’#indifférence à la #transparence https://t.co/TUr2H3MAdf — Vincent Fromentin (@vfromentin) 23 mars 2017 Macron et ses casserolles Attaqué par Benoît Hamon sur ses accointances avec certains lobbies de « l’industrie pharmaceutique, pétrolière et chimique » lors du débat télévisé, Emmanuel s’est défendu et a pris l’engagement solennel de ne « pas être tenu (suite…)

Désertification, métropolisation et lutte des classes : les médecins dans le viseur

France Stratégie, l’ex Commissariat général du Plan, vient de publier une note d’analyse sur les dynamiques et inégalités territoriales en France. Les auteurs, Clément Dherbecourt et Boris Le Hir, posent la question : « doit-on fixer un panier de services minimaux garanti par l’État sur tout le territoire ? Doit-on fixer un objectif opposable d’égal accès aux services minimaux, prenant en compte les écarts d’accessibilité ? » Face au constat de métropolisation grandissante et d’accumulation des activités dans les zones urbaines denses, doit-on encore s’acharner à lutter contre les déserts médicaux ?

L’économie d’agglomération

Reprenant les chiffres de l’OCDE, le rapport de France Stratégie souligne le constat de métropolisation générale de la démographie française. Les grandes aires urbaines françaises bénéficient d’une forte démographie et capte l’essentiel de l’activité. Ainsi, « les quinze aires urbaines de plus de 500 000 habitants que compte la France rassemblent aujourd’hui 40 % de la population et 55 % de la masse salariale. Elles représentent aussi plus de 50 % de l’activité économique et le PIB par habitant est en moyenne 50 % plus élevé dans les métropoles que dans le reste du pays. »
Selon un rapport de l’observatoire de l’économie et des institutions locales de novembre 2015, ces métropoles ont généré entre 2007 et 2014 plus de 70 % des créations nettes d’emplois privés.

Lire : Santé à deux vitesses, la France coupée en deux ?

La réussite des métropoles provient aussi de purs effets de rendements. Il existe un lien entre gain de productivité et densité : la différence de productivité entre les villes les plus denses et les moins denses serait d’environ 10 %. Lire la suite…

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer