Tag archives : déserts médicaux

Amour et charcuterie

Cette semaine, la revue de Web vous propose un tour d’horizon des différentes lois en lecture. Le vote solennel de la loi bioéthique Le vote en première lecture du projet de loi bioéthique à l’Assemblée nationale s’est déroulé mardi dernier dans une « atmosphère constructive et respectueuse des convictions de chacun » a rassuré le Ministère de la Santé dans son communiqué de presse. Ce projet de loi qui a suscité de nombreux débats et manifestations publiques, avec près de 4600 amendements déposés, en séances ou en commission, a été finalement adopté en première lecture sans grande peine, ni trop de modifications. Lire : Lois bioéthiques : que dit vraiment le rapport Touraine ? Mardi 15 octobre, le vote, largement applaudi par les députés, était sans appel : 359 pour, 114 contre et 72 abstentions. (suite…)

Médecins libéraux, ces mal-aimés

Éditorial de la 446ème Contrairement à ce qu’affirmaient les syndicats de médecins, ici ou là, lors des dernières réunions du comité de pilotage du tiers payant, qui mettaient en garde le Gouvernement contre tout retour possible du tiers payant généralisé obligatoire tant que les pré-requis techniques n’étaient pas réunis, la Fédération des Mutuelles de France (FMF) le 03 avril dernier, réagissant dans un communiqué en ligne, au rapport de l’IGAS sur la généralisation du tiers-payant, inversait la vapeur et jetait le discrédit sur les médecins libéraux en estimant que « pour la part complémentaire, tous les défis techniques ont été relevés par les mutuelles, en prenant soin d’apporter une réponse satisfaisante aux exigences des professionnels de santé. Les dispositifs retenus répondent notamment aux demandes de simplicité afin de préserver le temps médical. Les (suite…)

10 idées-reçues sur les déserts médicaux

Le Conseil national de l’Ordre des médecins a publié le mois dernier son traditionnel Atlas annuel de la démographie médicale. L’occasion de faire le point sur quelques idées-reçues. Lire : Et si les déserts médicaux étaient un mirage ?   1. Le nombre de médecins ne cesse de diminuer. FAUX. Le nombre de médecins (toutes spécialités) inscrits à l’Ordre ne cesse de croître en France. En revanche, on constate la diminution du nombre d’inscrits en activité régulière. « Le nombre de médecins en activité régulière a diminué de 10% ces dix dernières années tandis que la proportion des médecins retraités et retraités/actifs a augmenté de 11%. La proportion de médecins retraités actifs a été multipliée par 6 en dix ans. » (p.33) C’est le nombre de médecins généralistes qui chute (suite…)

Hors-série n°2 : La désertification médicale, mythes et réalités

Au moment où la Cour des Comptes remet ses propositions explosives et où la Ministre de la Santé présente son plan de Stratégie nationale de Santé, La Lettre de Galilée revient sur l’actualité de la désertification médicale. Un regard nécessaire sur un phénomène mal connu, souvent déformé et utilisé : la désertification médicale. De quoi parle-t-on exactement ? Quels territoires sont concernés ? Quelles politiques ont été mises en oeuvre ? Quelles conséquences sur la démographie médicale ?   Document de 42 pages, à télécharger, 4,5€TTC. Je télécharge Sommaire : Déserts médicaux : les chiffres 10 idées reçues sur la démographie médicale Les territoires sous-médicalisés selon les pouvoirs publics Les raisons de ce changement de paradigme Panorama des aides incitatives existantes L’échec des politiques incitatives dans les déserts médicaux Des (suite…)

Richard Ferrand, la prescription et les déserts médicaux

Éditorial de la 427ème Affaire classée sans suite. Dans son commmuniqué publié vendredi dernier, le procureur du tribunal de Brest a lavé Richard Ferrand, dans les affaires des Mutuelles de Bretagne, estimant que « les infractions d’abus de confiance et d’escroquerie ne sont pas constituées, faute d’un préjudice avéré.«  Seul bémol tout de même : « la question est apparue plus complexe s’agissant de la commission éventuelle d’un délit de prise illégale d’intérêts« . Il aurait fallu que les Mutuelles de Bretagne soient reconnues comme chargées d’un servie public. Or, bien qu’elles touchent des subventions publiques et offrent des prestations pour le public, leur statut de personne morale de droit privé les dédouane. « Le parquet de Brest aurait pu envisager l’ouverture d’une information judiciaire« . Mais de toute façon, les faits sont prescrits ! Ah (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer