Tag archives : dépendance

Grève dans les EHPAD : est ce vraiment à l’État de financer les maisons de retraite ?

Les personnels des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) se sont largement mobilisés mardi dernier pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail. À la suite de la mobilisation sur les réseaux sociaux avec le hashtag #BalanceTonHosto, certains avaient même lancé #BalanceTonEHPAD.   Lire : #Balancetonhosto, le hashtag qui dénonce les incohérences de l'hôpital Sortez votre chéquier Madame la Ministre ! Le jour même, le médiatique député de France Insoumise, François Ruffin, a fait le buzz lors des questions au Gouvernement en interpelant la Ministre de la Santé sur les conditions dans les EHPAD en sortant son chéquier. « Nous vous le demandons : délaissez maintenant les belles paroles. Faites simplement un geste : sortez le carnet de chèques aux patients de ce pays« . https://lalettredegalilee.fr/wp-content/uploads/2018/02/QG_20180130145226_1_2515000_2698000.mp4 Pourtant, la semaine dernière, (suite…)

Les Français parlent aux Français

Éditorial de la 378 8 minutes. C’est le temps que mettent les Français en moyenne pour se rendre chez leur médecin généraliste selon une nouvelle étude de l’Irdes sur l’accès aux soins ambulatoires (généralistes, spécialistes et chirurgiens-dentistes) en France et les distances parcourues par les patients.  Pour les spécialistes, c’est entre 18 et 22 minutes. Surprenant ? Faut-il rappeler que 84 % des Français ont un médecin généraliste dans leur commune de résidence ? Lire : Et si les déserts médicaux étaient un mirage ? L’étude de l’Irdes recoupe 3 indicateurs connus : l’accessibilité potentielle localisée (APL), le temps d’accès par la route au travers d’une maille territoriale regroupant les 6 zonages d’aires urbaines définis par l’Insee. On y apprend -sans surprise- que plus l’offre de soins est proche, plus on (suite…)

Dépendance : des progrès à faire dans le maintien à domicile

En 2060, les personnes âgées de plus de 80 ans représenteront 8,4 millions de personnes dont près de 2,3 millions de personnes dépendantes. Les dépenses liées à la dépendance pèseraient près de 1 point du PIB et de plus en plus sur le budget des ménages. Un rapport de la Cour des Comptes estime que « cette évolution vers un effort accru des ménages solliciterait de plus en plus la solidarité familiale » (p.71) et appelle à une meilleure organisation du système pour relever les défis du vieillissement de la population.

Lire : Mourir à l'hôpital est-il un échec ?

La Cour des Comptes a rendu public un rapport le 12 juillet dernier sur le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes qui appelle à une « meilleure organisation » de la politique de maintien à domicile des personnes âgées dépendantes en renforçant « l’action d’information et d’orientation des familles » mais également en souhaitant « clarifier » son financement par un « ciblage des aides publiques«  plus important. Une étude de l’IRDES intitulée « Dépenses de santé, vieillissement et fragilité : le cas français » a montré que la « fragilité était associée à une augmentation des soins primaires, de consommation de médicaments et de consultations en urgence »  et qu’elle préfigurait un « risque d’événements péjoratifs et d’évolution vers la dépendance« . Des conclusions que se veulent « utiles » aux décideurs politiques souhaitant développer des « programmes ciblant les personnes âgées présentant une fragilité« .

Chronique d’une vieillesse annoncée

La proportion dans la population française des personnes âgées de 80 ans et plus devrait doubler entre 2010 et 2060 pour représenter environ 8,4 millions de personnes. Selon les chiffres de la direction de la recherche, de l’évaluation, des études et de la statistique (DREES), le taux de dépendance est de 8 % parmi les personnes âgées de 60 ans et plus, de 17 % pour les personnes de 75 ans et plus, et de 20 % pour les personnes de 85 ans et plus. La dépendance n’est prépondérante que parmi les personnes très âgées : la dépendance atteint 63 % des personnes de 95 ans et plus.

Lire : Le rôle des aidants : une souffrance souvent méconnue.

Pour la Cour des Comptes, « les politiques publiques doivent prendre en compte que le maintien à domicile n’est pas, en toutes circonstances, la solution optimale, en termes économiques ou de situations individuelles, par rapport à une prise en charge en hébergement collectif« . Pourtant, le maintien à domicile est largement plébiscité dans l’opinion publique : « 90% des Français expriment une préférence pour ce mode de prise en charge, ce qui ne les différencie pas, du reste, de leurs voisins européens« . (pp.21-22)

Lire la suite…

Le rôle des aidants : une souffrance souvent méconnue

Conséquence du baby boom, les projections démographiques établissent un vieillissement accéléré de la population française dans les prochaines années. La dépendance constitue à ce titre un enjeu économique majeur de santé publique. Dans ce contexte, de nombreuses personnes s’occupent quotidiennement de leur proche en situation de perte d’autonomie. Souvent seuls, ces « aidants naturels » sont confrontés à des situations de souffrance et à une charge difficilement supportable. La récente loi sur l’adaptation de la société au vieillissement, adoptée en première lecture, après examen par le Sénat, le 19 mars dernier, par 178 voix pour et aucune contre, prévoit d’allouer 365 millions d’euro pour les 8 à 9 millions de personnes, aidant un proche dépendant, malade ou handicapé âgé. Un geste suffisant pour reconnaître ces aidants de plus en plus nombreux ?

Le vieillissement de la société et l’émergence d’un « 5ème risque »

La France traverse une double transition : à la fois démographique, puisqu’elle est marquée par un vieillissement de sa population en raison de l’allongement de l’espérance de vie à la naissance, et épidémiologique, puisque, de fait, le pays se trouve confronté à l’essor des maladies chroniques et dégénératives. D’ici 2050, l’INSEE prévoit que la population de la France atteigne 70 millions d’habitants dont un habitant sur trois âgé de 60 ans ou plus, soit 22,3 millions de personnes -contre 12,6 millions en 2005 (représentant une hausse de 80 % en 45 ans).

Selon l’INSEE, au 1er janvier 2010, la part des personnes de plus de 60 ans représente 23% de la population, soit 14,8 millions de personnes. Mais, par suite du baby boom, c’est la tranche des plus de 75 ans qui est de plus en plus représentée : 9% de la population totale soit 5,8 millions de personnes. Depuis 2002, l’allocation de perte d’autonomie (APA) permet de chiffrer le nombre de personnes en dépendance modérée (GIR3 et 4) ou lourde (GIR1 et 2). La dépendance d’une personne est évaluée à partir d’une grille recensant 6 groupes iso-ressources appelés GIR : du GIR6 pour une personne encore autonome pour les actes essentiels de la vie courante à GIR1 pour une personne en fin de vie ou confinée au lit ou au fauteuil, dont les fonctions mentales sont gravement altérées et qui nécessite une présence indispensable et continue d’intervenants . Selon la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie, citant les chiffres de la DREES, au 31 décembre 2011, 1,2 million de personnes sont bénéficiaires de l’APA dont 721 416 à domicile et 477 851 en établissements. Lire la suite…

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer