Tag archives : déficit

Négo dentaire : accord « historique » ou miroir aux alouettes ?

Les hôpitaux de proximité au goût du jour Un rapport du haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (HCAAM) propose de remettre au goût du jour les hôpitaux de proximité. On peut effectivement lire en page 39 un chapitre consacré au « déploiement d’une offre d’établissements de santé communautaire » permettant d’assurer « une ligne d’hospitalisation de premier recours« . Ainsi, entre 550 et 600 entités pourraient constituer un « maillage dense du territoire en centres hospitaliers communautaires, de statut public ou privé« . Lire : Faut-il fermer les petites maternités ? Un « scénario de rupture » pour le système de santé https://t.co/3ewmsrKNJU — Vincent Fromentin (@vfromentin) 8 juin 2018 Les comptes de la Sécu à flots ? Mardi dernier, la commission des comptes de la sécurité sociale publiait ses prévisions : porté par une croissance soutenue et (suite…)

[Re]vue de Web : des chiffres et des lobbies

Décryptage de l’actualité de la semaine qui commence lundi avec les réactions suite à la confirmation du règlement arbitral des conventions dentaires par la Ministre de la Santé. Hier, les chiffres concernant le déficit de la Sécurité sociale ont été publiés.  Le #suicide des #syndicats de #dentistes https://t.co/S8BaMVnyx4 — Vincent Fromentin (@vfromentin) 14 mars 2017 Les comptes de la Sécu, où en est-on ? Le mois dernier, les comptes de la Sécurité sociale allemande affichaient un excédent rageur de 8,2Md€. Alors qu’en France, Christian Eckert, le secrétaire d’État au Budget, a annoncé mercredi dernier une « très nette amélioration » du déficit du régime général de la Sécu et du Fonds de solidarité vieillesse (FSV) qui se solde à 7,8Md€. Comment expliquer ce delta ? Pourquoi cela va si mal en France ? Peut-on comparer la (suite…)

Présidentielles et santé : pourquoi rien ne change jamais ?

Éditorial de la 376 Personne n’y croit. Et pourtant les communicants redoublent de pédagogie pour nous convaincre que tout va pour le mieux. Un peu comme Édouard Herriot durant l’été 1933 qui visitait, enthousiaste, une Ukraine dévastée par la famine. Marisol Touraine annonçait la fin historique du « trou » de la sécu, comme une réalisation majeure du quinquennat Hollande. « L’histoire du quinquennat, c’est la fin des déficits sociaux » disait-elle en substance… Passant allègrement sous silence la détérioration toujours alarmante, en raison de l’augmentation du nombre de chômeurs, du Fonds de solidarité vieillesse (3,9Md€ de déficit annuel),  qu’un rapport du Sénat avait déjà pointée en juin dernier (voir aussi pp.44-45 du rapport de la Cour des Comptes ci-après), et confondant à dessein l’amélioration avérée du déficit annuel (ramené à -400M€) et la dette cumulée de (suite…)

Oliban et cucumis melo

Éditorial de la 372 Après la foire aux melons de Saint-Branchs, la fête du pain de Cussay, la foire aux livres de Chanceaux-près-Loches ou le vide grenier de Chaumussay,  Marisol Touraine choisit le jour du Seigneur pour s’exprimer et certainement annoncer une rentrée plus solennelle. Après s’être félicitée dimanche 28 août dernier d’une convention médicale qui ne passionne plus aucun médecin, ce dimanche, la grande prêtresse était l’invitée du Grand Jury. La moitié de l’émission était politique, consacrée aux présidentielles. L’autre moitié était plus axée sur la santé. Le tout était largement empreint d’autosatisfaction.   La Ministre y a remis une couche sur son bilan : « le bilan de mon action, ce n’est pas simplement un bilan, c’est même un projet de ce qui a été fait, de ce que j’ai fait depuis (suite…)

Le budget de la santé dans le collimateur de la Cour des Comptes

Éditorial de la 367 Lorsque François Hollande promet de baisser l’impôt sur le revenu de 2 Md€ en 2017, heureusement, la Cour des Comptes est là pour nous rappeler que Noël n’est pas en été… L’ardoise des promesses non financées (prime à l’embauche, dégel du point d’indice, prime des profs, aides aux agriculteurs, etc.) se solde à près de 5 Md€ pour 2016. Et le dernier rapport annuel de la Cour des Comptes publié le 29 juin 2016 sur la situation et les perspectives des finances publiques a la froideur du baiser de Judas. Ancien apparatchik du secrétariat national du PS, chargé des questions de fiscalité et de budget, Didier Migaud, aujourd’hui à la tête de la Cour des Comptes, ne se gêne pas pour étriller avec verdeur les perspectives budgétaires (suite…)

Loi de santé : le mal-être des présidents de CME privés

Réunis en assemblée générale pour renouveler leurs instances, les présidents de CME des établissements de santé privés de la région Pays de la Loire, ont exprimé leur inquiétude.
Voyage en Marasmie occidentale.

Après avoir, il y a quelques années, piloté la conférence nationale des présidents de CME des établissements privés (CNPCMEHP), aujourd’hui présidée par Jean-Luc Baron, Jean Halligon a réuni la conférence des Pays de Loire le 25 septembre dernier pour transmettre le relais à son successeur. Soirée consacrée aussi au déchiffrage des projets politiques qui toucheront directement l’activité des établissements privés.

Le dit et l’écrit

Nous le savions, les CME des établissements privés n’ont pas leur langue dans leur poche, même si le ton reste très policé. Le rapport adressé à Marisol Touraine en octobre 2012, sans doute pour rappeler l’hospitalisation privée au bon souvenir de la nouvelle ministre et éviter sa dédaigneuse indifférence, en est l’exemple cruel. Les propositions contenues dans ce pensum n’ont pas suscité la moindre inspiration dans la tête des rédacteurs de la «stratégie nationale de santé» attendue avec l’angoisse du condamné à mort par les médecins des établissements privés.

La Lettre de Galilée

Entre deux coups de bistouri, les présidents de CME auront réussi à capter la semaine précédant leur réunion les bribes de trois discours qui ont marqué l’actualité politique.

D’abord, le discours, pugnace et ponctué d’anaphores devenues la marque de fabrique de l’exécutif («non ce n’est pas de l’austérité !»), du premier ministre appelant la confiance du Parlement. On attend la 39ème minute pour comprendre que ce que le chef du gouvenement aura retenu comme point fort de sa politique de santé était le tiers payant généralisé.

Lire : Tiers payant : un combat idéologique ?

Ensuite, insignifiante sur les questions de santé, la conférence de presse du président de la République (qui, il est vrai, a d’autres chats à fouetter). Sa petite phrase sur la santé n’aura pas marqué les esprits, le président considérant déjà comme acquise la loi de santé présentée par sa ministre au conseil des ministres. Circulez, il n’y a rien à voir !
Enfin le retour bruyant et gesticulant de Sarkozy dans une droite divisée, caractérisée par l’absence de projet original sur la santé et la protection sociale (suivi quelques jours plus tard de celui de Juppé à la télévision dans un exercice de contrition sans différence notoire sur le fond).

Lire la suite…

Rapport CNAMTS : gisements et déguisements

Le rapport annuel de la CNAMTS adressé à la ministre et au parlement apporte des démonstrations éclairantes sur les économies à réaliser à l’hôpital. Dans son rapport « au ministre de la sécurité sociale et au Parlement sur l’évolution des charges et des produits de l’assurance maladie au titre de 2015 » la CNAMTS annonce la couleur : « Le programme de stabilité 2014-2017 fixe un cadre contraint pour les trois prochaines années, avec une baisse progressive du taux de croissance de l’Ondam (2,1% en 2015, 2% en 2016 et 1,9% en 2017), qui suppose un effort supplémentaire par rapport à celui qui a été fait sur les dernières années. » Alors en bon soldat, comme il en a l’habitude chaque année depuis qu’il en a pris le commandement en 2005, le directeur général (suite…)

La Cour… toujours

Le roboratif rapport annuel de la Cour des Comptes fait le point sur les suites données à ses contrôles. Le Gouvernement n’est pas le plus mauvais élève. Mais on ne sait rien sur les communes. Élections obligent.

La Lettre de Galilée

Une remise d’Oscars à l’envers pour la Cour des Comptes

La publication du rapport de la Cour des Comptes est toujours un événement. Entre les primés de la mauvaise gestion et les nominés du laxisme, la Cour mériterait une remise de prix largement diffusée sur les chaînes de télévision publiques, avec smokings et nœuds pap’, magistrats en robe et hermine, gardes républicains en tenue d’apparat.
Une remise d’Oscars à l’envers en quelque sorte avec une distribution de bonnets d’âne.
« Le prix de la gestion la plus désordonnée est attribué à… la CIPAV (caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse des professions libérales) ».
« Le prix du meilleur fiasco financier est attribué à… la coopération franco-britannique en matière de porte-avions ».
« Le prix de la débrouille est décerné… aux 800 000 personnes qui voyagent à l’œil à la SNCF. »
Et ainsi de suite, car les 1 500 pages du rapport regorgent de données qui auraient certainement fait le bonheur de Jean-Pierre Pernaut il y a quelques années dans une émission nunuche, « Combien ça coûte ? », malheureusement susceptible de réapparaître sur la chaîne de Bouygues pour le grand bonheur du contribuable moyen.

Le plus succulent sous embargo

Si l’accès public aux contrôles et avis intégraux de la Cour est une exigence démocratique, la vulgarisation par les médias est à prendre avec des pincettes. Le Monde en a fait une présentation plutôt intelligente avec cette tentation cependant (comme nous l’avons fait ci-dessus) de ne retenir que les sujets les plus friands. Idem pour Libération. Mais Le Point fait sa manchette sur le privilège des cheminots et BFMTV fait la même chose, alors que, tout bien pesé, la SNCF n’est pas sur le podium des plus nuls mais dans la catégorie des élèves à surveiller.
C’est là tout le danger. Chaque média puise dans les rayons des comptes publics ce qui correspond à son lectorat au risque de shunter l’essentiel, parler de la fuite du lavabo alors que le pays est inondé.

Lire la suite…

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer