Tag archives : CSMF

Qare au gorille !

Cette semaine, l’actualité semble porter sur l’avenir de notre système de santé. Qare au gorille ! Annoncée l’année dernière par Kamet, l’incubateur d’AXA dirigé par Stéphane Guinet, qui a investit près de 150M€ dans des start-up, la première pépite s’appelle Qare et compte révolutionner l’accès aux soins. Sur le site, pour un abonnement modique de 29€ par mois, vous pouvez « consulter en vidéo un médecin en moins de 5 minutes, 7j/7 depuis votre ordinateur ou votre smartphone » ou « obtenir si nécessaire, une ordonnance valable en France et dans toute l’Union Européenne« . Lire : L’ubérisation de la santé est en marche Au moment même où l’Ordre des Médecins entend mettre un peu d’ordre dans cette pagaille en régulant les téléconsultations des plateformes et des complémentaires santé. Selon son communiqué publié mercredi, il « s’inquiète (suite…)

Les zèbres, l’éléphant et la souris

Éditorial de la 366 Work it, Make it, Do it, Brexit. Les Danois en 1992 et 2000 avaient déjà dit non. Les Irlandais en 2001 et 2008, les Suédois en 2003, les Français et les Hollandais en 2005, les Grecs en 2015. Comme le souligne Alexis Brézet dans son Éditorial du Figaro de ce lundi, « on se demande, après tant de rebuffades -il est vrai souvent, et en France même, superbement ignorées -, comment les dirigeants européens ont pu être surpris quand l' »impossible » est arrivé.«  C’est un peu le sentiment que l’on a quand on apprend, qu’après quatre mois d’âpres discussions, la CSMF, le premier syndicat médical en France, a quitté la table des négociations conventionnelles… Comment pouvait-il en être autrement ? Depuis février, les cinq syndicats négocient le bout de gras avec (suite…)

Grande conférence de la santé : pas de quoi en faire un fromage

Éditorial de la 347 Il y a tout juste 15 ans, presque de date à date, le ministre des affaires sociales et de la Solidarité, Elisabeth Guigou, réunissait son « Grenelle de la santé ». Il était question de «modernisation de la médecine » et, comme aujourd’hui, on se situait à un an d’une échéance électorale majeure. La similitude avec la « grande conférence de la santé » du 11 février dernier est frappante. Même solennité, même charabia, même clins d’œil, même microcosme avec des bidules créés ex nihilo représentant des réseaux, des pôles, des coordinations, des comités, des collectifs et autres machins. Et aussi – et surtout – des experts, ceux qui savent, ceux qui n’ont jamais mis les pieds dans un cabinet à Coucou-Les-Nuées mais qui savent, qui connaissent la saine écriture (suite…)

Médecins libéraux : la CSMF part en guerre

Éditorial de la 327 Boudée par la Ministre à son ouverture, démoralisée par le directeur de la CNAMTS à sa clôture, l’université d’été de la CSMF, qui s’est déroulée sur la presqu’île de Giens, a déterré la hache de guerre. Tout le monde s’en est ému. Pour sa 21ème édition, l’université d’été n’a pas eu droit à son traditionnel happening ministériel. Marisol Touraine est la première ministre de la santé à avoir décliné l’invitation du président de la CSMF. Raison invoquée : la proximité des élections professionnelles et la nécessaire égalité de traitement à respecter entre tous les syndicats. Là-dessus, il est vrai qu’à un mois de date à date des élections des URPS Médecins, si tant est qu’on supposât une quelconque complicité d’esprit entre Marisol Touraine et les purs et durs (suite…)

Loi de santé : panser la plaie, penser l’après

Éditorial de la 325 Sur le pied de guerre, les syndicats de médecins libéraux, ou en tout cas ceux qui en revendiquent encore l’appellation d’origine contrôlée, fourbissent leurs armes pour un combat qui n’intéresse certainement qu’eux mêmes. Allez donc demander aux patients ce qu’est une « URPS »; il y a fort à parier que nombre d’entre eux prennent cette invention de 1993 (Loi Teulade) baptisée à l’époque « URML », pour la lointaine planète d’un monde inhabité. Combien de médecins eux-mêmes connaissent les enjeux de cette élection ? Ils étaient 45% à voter en France métropolitaine en 2010, combien seront-ils à voter pour les prochaines élections ? On l’aura compris, pour les médecins excédés, la marque la plus significative des bouleversements qui ont jalonné l’évolution du monde de la santé est que cette (suite…)

Élections professionnelles des médecins : une rentrée musclée

A en croire les gesticulations des syndicats de médecins à l’approche de leurs élections professionnelles, la rentrée politique s’annonce électrique. D’autant que la ministre de la santé ayant réussi à mobiliser l’ensemble des professionnels de santé contre elle et son projet de loi, les syndicats vont devoir rivaliser et surenchérir pour ramener la couverture à eux. Mais l’histoire n’est pas nouvelle : en France, contrairement à l’Allemagne par exemple, le syndicalisme médical, privilégiant la logique libérale, s’est développé en opposition à la mise en place de l’assurance maladie obligatoire. On relira sur le sujet avec intérêt l’ouvrage de référence de Patrick Hassenteufel intitulé « Les médecins face à l’État » publié en 1997. Et le calendrier est chargé : à partir du 14 septembre, le Sénat examinera le projet de loi de santé de (suite…)

La loi de santé en deux coups de cuillère à pot

Éditorial de la 306 Les débats sur la loi de santé ont repris le 7 avril pour se terminer le 10. Du vite fait bien fait, du prompt, de l’expéditif. L’hémicycle avait sa mine des jours tristes. Les députés avaient sûrement regagné leurs pénates à la reconquête des électeurs perdus. Vide. Pas plus d’intérêt pour la loi de Marisol Touraine que pour la législation sur la protection du triton marbré dans le Haut Forez. À croire que la conscience de nos élites politiques est inversement proportionnelle à la longueur des cortèges. La séance de discussion sur l’article 12 (ce fameux article «sans doute parmi les plus importants de ce texte» dira la ministre, sur le «service public territorial de santé» devenu «service territorial de santé au public» puis enfin «communauté (suite…)

Vagues, houle et ressac

Éditorial de la 304 Caractéristique déjà ancienne de notre démocratie qui n’en a plus que l’apparence, la direction du pays, incapable de mesurer la réalité du terrain, se complaît dans une espèce de schizophrénie paranoïde l’empêchant de comprendre réellement les aspirations des Français. Car quoi, sur quel indicateur ce week-end les partis politiques ont-ils braqué leur lorgnette ? Sur le résultat d’élections dont un Français sur deux se moque royalement, convaincu que les conseillers généraux dont on ne connaît le plus souvent ni le nom ni le rôle ne servent qu’à dépenser l’argent public. Comme le titre Le Monde du 23 mars  « c’est une élection sans perdant », car qui peut gloser sur ces résultats ? Le Front National évidemment qui ne rate jamais une vaguelette pour surfer sur le ras-le-bol, (suite…)

Les vrais enjeux du tiers-payant généralisé

La généralisation du tiers payant fait partie de ces apories qui mobilisent les professionnels sans que ceux-ci en mesurent vraiment les dangers. Car, quand on interroge les médecins individuellement sur les motivations de leur mobilisation, l’argumentation tourne davantage autour des complications administratives qu’une telle mesure va entraîner au quotidien que sur les raisons pour lesquelles Marisol Touraine en fait la mesure phare de sa réforme. Une insidieuse pollution du raisonnement ? Dans le n° 99 de UG Zapping, Claude Bronner plante le décor :  » Voilà plus d’un an que de réunion de « concertation » en réunion « technique » les syndicats expliquent que le tiers payant généralisé et obligatoire n’est pas une bonne mesure. Ils parlent à des autistes puisque la volonté du président de la République et de sa Ministre sont au delà de (suite…)

Poudre et mèche courte

Éditorial de la 290 Claironnée par la presse, l’embellie économique annoncée par l’INSEE pour 2015 au grand dam des déclinologues patentés qui auront fini par donner le bourdon aux Français, donne du baume au cœur au président qui remonte de deux points dans les sondages. De là, pour certains, à imaginer que François Hollande se met en piste pour 2017… Comme le lui fait dire Anne Roumanoff dans Le Journal du Dimanche du 21 décembre : « ma nouvelle stratégie : Macron au charbon, Valls aux commandes et moi en voyage ». L’année qui vient de s’écouler, au-delà des gesticulations politiques qui n’auront eu d’autres conséquences que de détourner un peu plus les citoyens de leurs élus (et de l’idée chère à Victor Hugo que « les bulletins de vote en démocratie se (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer