Tag archives : clause d’exemption

[Re]vue de Web : Vaccination obligatoire : ni clause d’exemption, ni sanction

Cette semaine, l’actualité revêt une solennité particulière avec la présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 (PLFSS 2018). Un rendez-vous annuel où, encore une fois, les bonnes vieilles ficelles servent toujours. Pourquoi changer quand ça marche ?  PLFSS 2018 : les bidouillages continuent Emmanuel Macron nous avait promis une « révolution culturelle« , avec ce PLFSS pour 2018, on nous sert les bonnes vieilles recettes : artifice comptable, bidouillage et autres habituelles vaches à lait. Lire : PLFSS 2018 : les bidouillages continuent   #PLFSS2018 : les bidouillages continuent https://t.co/dmFwQIaDJA — Vincent Fromentin (@vfromentin) 28 septembre 2017 Vaccination obligatoire : ni clause d’exemption, ni sanction Dans la controverse sur la vaccination, alors même qu’une action vient d’être menée pour exiger l’application de l’avis du Conseil d’État sur le recours (suite…)

Tiers-payant généralisé : le Gouvernement dévoile ses propres failles

Éditorial de la 416ème Les diamellèses et les aposiopèses de notre Ministre de la Santé à propos de la vaccination ou du tiers-payant généralisé ont quelque peu entamé l’humeur des professionnels de santé. Sur la vaccination, en accord avec les annonces concernant la santé lors du discours de politique générale d’Édouard Philippe, Agnès Buzyn avait confirmé le souhait d’étendre l’obligation vaccinale infantile. Tout en y introduisant la possibilité d’une « clause d’exemption«  pour les parents récalcitrants. « Nous travaillons sur une clause d’exemption, c’est-à-dire si vraiment des familles s’opposent absolument, nous essaierons de leur permettre d’éviter la vaccination. C’est compliqué juridiquement » expliquait-elle sur RTL. Comprenne donc qui pourra à cette notion d’obligation à deux vitesses… Lire : Vaccination : la controverse lancée par le professeur Joyeux s’enflamme Sur le tiers-payant, en accord avec (suite…)

[Re]vue de Web : Santé, enfin du concret

Si Emmanuel Macron déroulait sa pensée complexe lundi dernier à Versailles devant des parlementaires pantois, Édouard Philippe, le lendemain s’attachait, quant à lui, à détailler une feuille de route bien plus concrète sur les « sujets qui fâchent« . Lire : On badine à Versailles, on folâtre à Nancy  « À force de constater que François Hollande était incapable de prendre de la hauteur, Emmanuel Macron a visiblement décidé d’adopter l’attitude inverse. Avec excès. (…) Mais les parlementaires n’avaient pas fait le voyage de Versailles pour entendre un discours si stratosphérique. Ils en sont repartis avec la conviction que Jupiter devrait redescendre sur terre, ou tout au moins s’en rapprocher » remarque avec malice Paul-Henri du Limbert dans l’édito du Figaro de mardi dernier. Dans Valeurs Actuelles, Yves de Kerdrel ironise : Macron aurait confondu (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer