Tag archives : chirurgiens-dentistes

[Intox] Quand Castaner se paye la couronne de la Reine d’Angleterre

Hier, en pleine grève des dentistes libéraux qui s’opposent au règlement arbitral, Christophe Castaner, porte-parole du Gouvernement, au micro de Bourdin a affirmé que le prix d’une couronne avoisinait les 1500€. À Marseille, on aime bien exagérer, mais le député des Alpes de Haute-Provence a provoqué une bronca chez les dentistes… Lire : Le suicide des syndicats de dentistes Interrogé par Bourdin sur la hausse de la CSG, le porte-parole du Gouvernement d’Édouard Philippe, s’est lancé dans une explication -hasardeuse- sur l’amélioration des conditions de vie des retraités, qui seraient taxés pour 60% d’entre eux, mais qui, grâce au plafonnement des prix des prothèses auditives et dentaires souhaité par Emmanuel Macron, pourront rentrer dans leurs frais… Si l’on comprend bien l’opération, les retraités ne sentiront pas passer l’augmentation de la (suite…)

[Re]vue de Web : les tactiques électorales en marche

À quelques jours des élections législatives, il était tactiquement crucial que l’exécutif annonce une « évaluation » du tiers payant généralisé. Fortement décrié par le corps médical lors de son vote durant le quinquennat Hollande, cette mesure emblématique crispait une grande partie des professionnels de santé dont le vote est précieux. D’ailleurs, beaucoup de professionnels ont choisi de se lancer dans la course des législatives. Ces soignants qui roulent pour Macron Selon Egora, ils sont près de 260 candidats aux législatives à être issus du monde sanitaire et médico-social. L’article cite le cas de certains médecins comme Ségolène Neuville qui brigue la 3ème circonscription des Pyrénées-Orientales où elle a été députée de 2012 à 2014, Olivier Véran, le conseiller santé de Macron, en lice dans la 1ère circonscription de l’Isère où Agnès Buzyn a profité (suite…)

Déserts médicaux : une fausse bonne nouvelle

Éditorial de la 398 Même Le Gorafi est dépassé par les boules-puantes de caniveau que réveille la campagne présidentielle qui sombre chaque jour davantage dans une fièvre tragi-comique. Mais jusqu’où ? En attendant la fin du monde, Marisol Touraine continue son petit bonhomme de chemin.  À la question : comment attirer plus de professionnels de santé dans les zones sous-dotées ? Elle a une réponse à la Pangloss :  il suffit d’augmenter la superficie des zones sous-dotées ! En doublant la population couverte, on va bien finir par trouver quelques zones habitables pour ces médecins récalcitrants. On passe ainsi de 6 millions de Français résidant dans une zone sous-dotée à 12 millions. Un pur exercice de « communication politique » à deux mois des présidentielles pour Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF. Un zonage qui inclut (suite…)

Le suicide des syndicats de dentistes

Jeudi dernier, Marisol Touraine a reçu la proposition de Bertrand Fragonard, désigné pour arbitrer les négociations conventionnelles qui avaient échoué entre les représentants des chirurgiens-dentistes et l’Assurance maladie en janvier dernier. La Ministre souhaite ainsi « approuver cet arbitrage » qu’elle estime « en accord avec les lignes directrices » qu’elle avait tracées. Le système de négociation conventionnelle, inadapté face à la charge d’un État démiurge et d’une Assurance maladie lobotomisée a poussé les syndicats à un ultime harakiri.  Pouvait-il en être autrement ? Pourquoi les syndicats se sont obstinés dans leur ligne ?  À quoi servent les négociations conventionnelles ? Cela fait plus de 30 ans que les syndicats dentaires sont des marionnettes des négociations conventionnelles et n’ont jamais réussi à endiguer la baisse des remboursements proposés par l’Assurance maladie. Pis, si on se réfère à la convention nationale de 1997, les (suite…)

Convention des chirurgiens-dentistes : 200 millions d’euro à se mettre sous la dent

La Ministre de la Santé a promis un geste de 200 millions d’euro pour mieux rembourser les soins dentaires. La Cour des Comptes quant à elle consacre un chapitre sur les soins dentaires. Des annonces qui arrivent à point nommé alors que s’ouvrent depuis jeudi les négociations autour d’une nouvelle convention entre les chirurgiens-dentistes et l’Assurance-maladie. Entre l’annonce de la Ministre et les propositions soviétiques de la Cour des Comptes (conventionnement sélectif, soutien aux réseaux de santé dentaire, transmission des actes y compris non remboursables, etc.), la messe est dite pour les dentistes…

Selon une étude de l’IRDES de 2008, « en 2006, un Français sur sept déclare avoir renoncé à des soins pour des raisons financières au cours des douze derniers mois. » Les soins dentaires représentaient 63% de ces cas de renoncements (contre 25 % pour les lunettes).

Un désintéressement des pouvoirs publics

La Cour des Comptes, dans son rapport sur les comptes de la Sécurité Sociale, publié consacre son chapitre 6 aux soins bucco-dentaires qui représentent en 2014, 10,6 Md€, soit 5,6 % de la consommation totale de soins et de biens médicaux. Ainsi, « l’assurance maladie obligatoire de base joue un rôle minoritaire dans le financement total de la dépense. En 2014, elle ne prenait plus en charge que 33 % des dépenses dentaires (3,5 Md€ environ), contre 39 % pour les assurances complémentaires (4,1 Md€) et 25 % pour les ménages 231 (2,7 Md€). » (p.250) Si le reste à charge pour le patient est stable depuis 2008, bien qu’élevé, on constate une « érosion accentuée de l’intervention de l’assurance maladie » au profit des complémentaires qui sont ainsi devenus « les premiers financeurs des soins dentaires, avec un montant remboursé de 4,1 Md€ en 2014. » (p.251)

Lire la suite…

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer