Tag archives : article 36

PLFSS 2018 : Agnès Buzyn, Brahim Hammouche, l’apocalypse ou la résurrection ?

Éditorial de la 433ème Dans ses colonnes, La Lettre de Galilée empruntait récemment le chemin des arts divinatoires pour connaître l’avenir de l’article 36 du projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour l’année 2018 (PLFSS 2018). En effet, depuis l’examen de celui-ci en première lecture par l’Assemblée, plane sur cet article une terrible prophétie : l’amendement n° 489 du député Brahim Hammouche. Lire : PLFSS 2018 et télésurveillance médicale : qu'en penserait Nostradamus ? L’article 36 – du PLFSS 2018 prévoit de faire basculer dans le droit conventionnel la rémunération des actes de téléconsultations et téléexpertises par le lancement prochain de négociations conventionnelles entre l’Assurance Maladie et les syndicats signataires de l’actuelle convention médicale. L’article prévoit également à l’origine de mener pour une durée de 4 ans (suite…)

[Re]vue de Web : une santé à deux vitesses ?

https://media.blubrry.com/la_lettre_de_galile/p/lalettredegalilee.fr/wp-content/uploads/2017/11/encoder11_20171116092146_1_936749_5857590.mp4Podcast: DownloadAbonnez-vous Google Podcasts | RSSL’actualité santé cette semaine hésite entre ubérisation et étatisation. Une fois de plus. Lire : L’ubérisation de la santé est en marche Dominique Le Guludec à la tête de la HAS L’étatisation à grands pas. Dans un communiqué, le Président avait proposé le 13 octobre dernier le nom du Pr. Dominique Le Guludec pour prendre la tête de la Haute Autorité de Santé, à la suite d’Agnès Buzyn. Les Commissions des Affaires sociales du Sénat, le 8 novembre dernier, et de l’Assemblée nationale, le 16 novembre, se sont ainsi prononcées favorablement. Âgée de 64 ans, Dominique Le Guludec est cardiologue et chef de service, PU-PH en biophysique et médecine nucléaire, depuis 1994, à l’hôpital Bichat. Elle était Présidente du conseil d’administration de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) depuis (suite…)

Financement de la télémédecine en panne, et si on chamboulait tout !

Si notre République est aujourd’hui en marche, qu’en est-il vraiment de la télémédecine et de son financement, en particulier de la rémunération des actes ? Le projet de santé d’Emmanuel Macron prévoit de déverrouiller la télémédecine. Ainsi il est inscrit dans son programme : « Nous déverrouillerons massivement l’accès à la télémédecine, levier de lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé. Nous aiderons financièrement les patients, les associations, les professionnels et les établissements à s’équiper en technologies numériques, devenues indispensables pour assurer une offre de soins de qualité partout. » Il s’agit pour Emmanuel Macron, grâce à la télémédecine, d’accélérer la lutte contre les inégalités d’accès à la santé et les déserts médicaux. Si le sujet du déploiement de la télémédecine ne résidait que dans le financement des (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer