Tag archives : alcool

Covid-19 : quand la santé obéit aux lois du marché

Sans surprise, il sera question dans notre revue de presse de ce vendredi de la pandémie de COVID-19. Deux études tout d’abord qui vont électriser l’actualité autour de l’hydroxychloroquine. Et l’annonce du directeur général de Sanofi, Paul Hudson, sur un hypothétique vaccin, qui enflamme la classe politique. 

Lire la suite…

Le « Mois sans alcool » tombe à l’eau

Éditorial de la 479ème Tout était prêt. Le site internet, le compte Twitter. Près de 600 000€ pour lancer la campagne de communication (une broutille quand on est acteur institutionnel). Santé publique France, l’agence nationale de santé publique française, comptait lancer officiellement prochainement un mois de janvier sans alcool, sur le modèle de ce qui se fait dans d’autres pays européens, comme en Angleterre (« Dry January »). L’Élysée a étouffé le projet dans l’oeuf.   ➡Ca arrive à grand pas le #MoisSansAlcool, on est prêt à recevoir toutes vos questions ! pic.twitter.com/3fmYKlBPAw — MoisSansAlcool (@Moissansalcool) November 11, 2019 Une campagne mûrie de longue date François Bourdillon, premier directeur nommé à la tête de cette nouvelle agence créée par la loi Touraine en 2016, souhaitait, après le tabac, s’attaquer à l’alcool. Se (suite…)

Des hobbies, des lobbies et des bobies

Santé : les Français picolent et fument trop selon l’OCDE L‘OCDE a publié un communiqué de presse hier sur ses résultats d’enquête annuels auprès de 36 pays (le rapport sera disponible le mois prochain en accès payant). Les dépenses de santé des pays de l’OCDE devraient augmenter de +2,7% par an pour atteindre 10,2% du PIB d’ici 2030. Ce sont les États-Unis qui dépensent le plus en soins de santé en 2018, avec 16,9 % de leur PIB, juste devant la Suisse, 12,2 % de son PIB. L’Allemagne, la France, la Suède et le Japon dépensent à peu près 11 % de leur PIB. Pour la France, les indicateurs révèlent que si le pays a le troisième rang pour reste à charge le plus bas en part de la consommation finale des ménages des pays (suite…)

Plan Priorité Prévention : le Gouvernement présente ses 25 mesures phares

Éditorial de la 445ème La prévention a toujours été une arlésienne des politiques de santé. Ce lundi, pourtant, le Premier Ministre, Édouard Philippe, et la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ont annoncé 25 mesures-phares pour que « la prévention ne soit plus seulement un concept mais une réalité » et « qu’elle devienne centrale dans toutes les actions » afin de « préserver près de 100 000 vies par an« . Le plan présenté hier, dans les locaux de Santé publique France, première brique de la Stratégie nationale de santé, décline ainsi plusieurs mesures pour chaque période de la vie (grossesse, 1000 premiers jours, enfance, etc.) pour un investissement de 400M€ sur 5 ans. Le temps périnatal et la petite enfance Dès le temps périnatal, les actions de prévention reposeront sur une sensibilisation accrue des femmes enceintes (suite…)

Cigarettes whisky et PokemonGo

Éditorial de la 370 La Lettre de Galilée prend quelques vacances. Après une année de bons et loyaux services, 117 articles, 15 000 visites mensuelles sur son site et 110 000 abonnés à la newsletter chaque mardi, La Lettre de Galilée va s’oxygéner pour mieux vous retrouver à la rentrée… Selon une révélation du Figaro, la Ministre étudierait la possibilité de publier un décret insérant un nouvel article dans le Code de Santé Publique, en examen au Conseil d’État, qui permettrait tout simplement d’interdire à la vente les paquets de cigarettes Gitanes, Gauloises, Lucky Strike, Vogue, News, Fortuna ou encore la version Gold de Marlboro ! Appuyant son argumentation sur l’application d’une directive européenne de 2014 sur les produits de tabac qui « interdit tout élément publicitaire ou trompeur sur les produits du tabac« , le décret (suite…)

Un pas de côté

Éditorial de la 355 Quand l’idéologie s’échine à rentrer dans le lit de Procuste de la bureaucratie,  cela donne ce genre d’arrêté publié le 22 mars dernier sur le cahier des charges des « salles de shoot » : l’usager peut « consommer des produits illicites ou des médicaments détournés de leur usage » mais en revanche il est rappelé qu’il y est strictement « interdit de consommer du tabac à l’intérieur des locaux. (…) La consommation de tabac aux abords des locaux ne doit pas être une source de nuisance pour les riverains. » Autre anomalie administrative : le tabagisme dans les lycées. Sous couvert d’une circulaire pour renforcer la sécurité des établissements, certains proviseurs choisissent le moindre mal en privilégiant de ménager des zones fumeurs au sein même de leur établissement. On marche sur la tête… Malgré la (suite…)

Loi de santé : jaja, cibiches et pif

Éditorial de la 338 Deux voix. Il aura fallu simplement 2 voix pour que le paquet neutre soit adopté par l’Assemblée Nationale dans le cadre de l’examen du projet de loi de santé. C’est assez inconfortable pour une mesure phare. Et quand la loi Evin est ouvertement détricottée par des lobbyistes… Cela frise le camouflet. Lâchée par Valls et Hollande, pourtant sollicités par des associations, Touraine s’est retrouvée bien seule face à Macron qui proposait au Sénat un amendement, conservé en deuxième lecture, pour « assouplir » la loi Evin qui encadre depuis 1991 la publicité sur l’alcool. En distinguant publicité et information sur le vin, le ministre de l’Économie souhaite favoriser l' »œnotourisme ». Un choix « désastreux » pour Touraine. Pour une fois qu’elle a raison, personne ne l’écoute. Lire : l'alcoolisme chez les jeunes, un (suite…)

L’alcoolisme chez les jeunes : un phénomène préoccupant

Depuis les années 60, la consommation d’alcool est en baisse. Néanmoins, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la France reste l’un des plus gros consommateurs au monde, au-dessus des moyennes européennes. L’INPES dans son baromètre santé, ce 1er avril, consacre un numéro spécial sur l’alcoolisme en France, toujours considéré comme risque majeur de santé publique et sujet de préoccupation, particulièrement  chez les jeunes. Malgré l’efficacité de la loi HPST qui avait reculé à 18 ans l’âge légal pour acheter de l’alcool, les pratiques liées à la consommation d’alcool des jeunes semblent évoluer dramatiquement. Découverte de plus en plus jeune,  la consommation d’alcool  se fait plus violente, plus habituelle et, de fait, ne reste pas sans conséquence sur la santé de ces populations. La Ministre s’attaque à l’alcool et au « binge drinking«  Dans son article (suite…)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer