Accueil / [Re]vue de Web / [Re]vue de Web : razzmatazz et enfumages

[Re]vue de Web : razzmatazz et enfumages

Cette semaine, l'actualité santé révèle certaines failles : la politique anti-tabac à deux vitesses de Marisol Touraine, la boulette de Macron sur le professeur Joyeux. Pendant ce temps, le monde tourne toujours... comme avant.

Quand la Sécu investit dans les paradis fiscaux

Comment un système social et solidaire s'appuie sur les ressorts sombres de la finance internationale pour maintenir une offre de services.

Lire : Quand la Sécu investit dans les paradis fiscaux.

Par mégarde, Macron encense le Pr. Joyeux

Non, ce n'est pas un titre du Gorafi... En déplacement à la Réunion, samedi dernier, le candidat d'En Marche!, interrogé sur les méthodes naturelles et alternatives, a qualifié le travail du Pr. Joyeux de "remarquable". 

Lire : Vaccination, la loi, les lobbies ou les labos ?

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

"On n'a pas assez développé, à la fois la prévention, la médecine par les plantes, et les thérapies alternatives". (...) "Le Professeur Joyeux, qui fait un travail remarquable, est très connu à travers l'ensemble de l'Outre-mer. C'est une manière intelligente d'utiliser la biodiversité". Olivier Véran, le conseiller santé, s'est aussitôt fendu d'un tweet démenant "toute proximité avec le Pr Joyeux". Depuis la controverse qu'il avait lancé sur les vaccins, qui lui avait valu sa radiation de l'Ordre, le professeur semble craint comme un pestiféré.

Lire : La controverse lancée par le professeur Joyeux s'enflamme

Alors quelle mouche a piqué Macron ? s'interroge Éric Favereau dans Libération.

Selon Jérôme Salomon, son conseiller santé, Emmanuel Macron aurait confondu le Pr. Joyeux avec le Dr. Joseph : "Il parlait en réalité du Dr Henri Joseph, pharmacien guadeloupéen, cofondateur d'un laboratoire visant à encourager la valorisation des plantes locales." Et de rajouter, par voie de communiqué, "Emmanuel Macron tient à rappeler qu'il est extrêmement attaché à la vaccination". Mais qui a dit que le Pr. Joyeux était opposé à la vaccination ? 

Lire : Le Pr. Joyeux va-t-il trop loin ?

C'est donc un zéro pointé pour le candidat et ses sbires santé.

Les buralistes lancent leur propre marque de cigarettes.

Un camouflet pour Marisol Touraine. Aucun communiqué de la part du Ministère de la Santé ou du Budget. Et pour cause : dans le plus grand secret, les buralistes ont lancé leur propre marque de tabac.


Le 1er février, la ministre de la Santé et le secrétaire d'État au Budget ont homologué quatre références de la marque LCB (La Cigarette du Buraliste), qui sera commercialisée dans les prochaines semaines, au travers d'une marque de distributeur qui permet de proposer un tarif avantageux. Marisol Touraine et Christian Eckert ont homologué leur prix à 6,60€.

Lire : Tabac, de nouveau sur la sellette.

Et c'est un sacré coup de jackpot pour le producteur, l'allemand Poeschl, dont Marisol Touraine avait décidé l'interdiction de sa marque Corset pour janvier 2018...

Lire : Le lobby des cigarettiers met à mal la politique anti-tabac.

De quoi relativiser la politique de santé à deux vitesses et le programme national de réduction du tabagisme avec son paquet neutre et ses terrasses sans tabac...

Elon Musk et ses visées transhumanistes

Pendant que la France s'étripe sur son nombril, les géants du numérique poursuivent leurs entreprises démiurgiques. Elon Musk, le PDG de Tesla, révèle le Wall Street Journal, ce lundi 27 mars, souhaite poursuivre le projet de créer des implants cérébraux pour l'homme. C'est la société baptisée Neuralink et basée en Californie qui développera ces implants cérébraux permettant au nouveau cyborg de communiquer directement avec un ordinateur sans contact tactile ou vocal.


Ce n'est pas le seul à investir ce créneau : le laboratoire de recherche de la Défense US a investi 60M$ pour développer une interface implantable dans le cerveau, Facebook dispose d'un centre de recherche sur le sujet, le Building 8.

Lire : Marisol Touraine rend visite à Google

Aujourd'hui, l'Europe est complètement en dehors du sujet : les géants du Net ont les données et disposent de moyens financiers gigantesques (la valorisation d'Apple aujourd'hui comblerait le trou de notre pauvre Sécu). Mais le plus inquiétant est que tous les serveurs de données (les data centers) sont américains. Philippe Rollandin nous prévenait dans nos colonnesl’Europe et la France sont dans une situation de totale vassalisation.

Lire : Big Data en santé, le grand naufrage européen.
Crédits photos : Erokism.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

[Re]vue de Web : confiance, addiction et contre-pouvoir

L'affaire Ferrand, sur laquelle revient avec justesse Christian Lehmann, monopolise les media. Pourtant, ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer