Accueil / [Re]vue de Web / [Re]vue de Web : Personne ne bouge !

[Re]vue de Web : Personne ne bouge !

Cette semaine, la [re]vue du Web par la lunette de Galilée nous amène à nous intéresser au surpoids. Nous savons que la part des populations obèses dans le monde est en constante augmentation ces dernières décennies. Sauf qu'aujourd'hui, on compte dorénavant plus de personnes en surpoids que de personnes dénutries. C’est ce que nous apprend The Lancet dans une étude majeure publiée cette semaine. On compte 641 millions de personnes, principalement des femmes, souffrant d’obésité en 2014, alors qu’on n’en recensait que 105 millions en 1975. Cela représente aujourd’hui 13 % de la population mondiale adulte et pourra représenter plus de 20% en 2025. Il y a aujourd’hui plus de personnes obèses que de personnes en sous-poids.

La Lettre de GaliléeMardi dernier, François Hollande a pris Michel Cymes au mot pour lutter contre la sédentarité principale cause de surpoids. "La sédentarité, c'est l'immobilité. Et je ne parle pas d'immobilisme" a-t-il rajouté non sans ironie... Son objectif dorénavant : marcher 6 000 pas par jour. Cela diviserait en dix ans la sédentarité par deux.

La Lettre de Galilée

Pari certainement déjà gagné haut la main par un Ministère de la Santé dont le bâtiment avenue Duquesne tellement biscornu et labyrinthique proposait déjà un plan affichant l’objectif de pas à réaliser pour (éviter de) mieux se perdre dans ses dédales… Coup de com' ?

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

On se souvient de ces ministres qui viennent au ministère une fois en vélo. Pour la photo. Comme Taubira pour son départ, bien orchestré. On pourrait croire aussi qu'Emmanuel Macron s'y est mis lui aussi : il a annoncé la création de son parti, baptisé "En Marche", et a appelé ses adhérents à effectuer "une grande marche à travers toute la France" pour faire du porte-à-porte pour récupérer des adhérents, lit-on dans L'Express. Quand la politique se met à faire de la santé publique ! On marche sur la tête !

Certains choisissent des menus minceur déjà préparés. L'occasion pour le Dr François-Marie Michaut de s'insurger contre les vendeurs de plats cuisinés, qui se révèlent des "régimes sévèrement hypocaloriques mais bien dissimulés par des astuces genre rehausseurs de goût ou stimulants de satiété, qui entrainent une baisse de poids mesurable". Car "tant que cette alimentation bricolée est maintenue, la perte de poids peut continuer. (...) Que deviennent les personnes ainsi manipulées le jour où elles cessent d'acheter (probablement fort cher) leurs menus (...). Au bout du compte, une seule chose aura maigri : leur compte en banque." Et le corps médical reste bien silencieux pour lui face à cette "famine organisée et adoucie" et ce marché bien juteux...

Autre solution relevée par Perruche en Automne : supprimer les chaises. En faisant disparaître ces meubles bien commodes pour nos séants, nous gagnerions 2 mois et demi de vie en plus. "Levons nous tous pour dire merci à M. Rezende pour cette découverte majeure."

La Lettre de Galilée

Crédits photos : Jodi Green.

 

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Loi de santé : le mal-être des présidents de CME privés

Réunis en assemblée générale pour renouveler leurs instances, les présidents de CME ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer