Post hoc ergo propter hoc

Éditorial de la 310

A l’heure où la course aux présidentielles commence de déchirer les cœurs et les esprits, les bilans des uns et des autres vont bon train après 3 ans aux commandes du pouvoir. Marisol Touraine n’avait d’ailleurs pas attendu les autres pour tirer la couverture à soi et s’attribuer ce pain de Laconie. Mais curieusement, trois ans après sa nomination en mai 2012, notre ministre fait le buzz aux côtés de Christian Eckert, Laurence Rossignol, Thomas Fatome (le directeur de la Sécurité sociale) et Dominique Libault (le directeur de l’EN3S) sur un autre anniversaire : les 70 ans d’une plus vieille dame. A la clé de cette grand-messe prévue le 6 octobre prochain, une grande concertation et des comités Théodule. Bien entendu. L’inspiration ne semble tellement pas au rendez-vous pour imaginer ce nouveau « régime maladie universel » que Touraine sollicite l’Education Nationale : « dessine-moi une Sécu ! ».
Quel bilan alors pour la politique de santé menée depuis 3 ans ? Une formidable alchimie politique où Marisol Touraine sort triomphante :

  • ménager un hôpital public, fortement syndiqué (un bon vivier de voix pour 2017) et largement plébiscité par les Français,
  • créer l’opposition unanime des syndicats de médecins, réputés conservateurs et arc-boutés sur une médecine des années 30, afin de fédérer les socialistes autour de marqueurs de gauche forts comme le tiers-payant généralisé ou la santé pour tous (et le Gouvernement est resté droit dans ses bottes faisant bloc autour de sa ministre ragaillardie),
  • utiliser les tendances de l’opinion publique pour pousser les sujets qui plaisent aux Français : taxer les vilains qui s'enrichissent et tirer les oreilles des profiteurs,
  • saupoudrer le tout de mesures sociétales (fin de vie, droit à l’IVG, parité, etc.) pour se rallier un électorat socialiste en décrépitude.

Certainement un grand pas dans la course à la présidentielle, mais un tout petit pas dans le monde de la santé en France. A défaut d’avoir un bon médecin, il ne reste plus qu’à trouver un bon gourou

VF

Crédits photos : Jef Safi.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée.Voir tous ses articles.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

[Re]vue de Web : prends l’oseille et tire-toi

Cette semaine, une fois n'est pas coutume, de nouvelles affaires ont émaillé ...