Accueil / Les éditos des différentes Lettres de Galilée / Plan d’urgence pour l’hôpital : Emmanuel Macron calmera-t-il la colère des soignants ?

Plan d’urgence pour l’hôpital : Emmanuel Macron calmera-t-il la colère des soignants ?

Éditorial de la 478ème

Dans un élan gaullien, Emmanuel Macron a lancé aux personnels des hôpitaux un "j'ai entendu votre colère" lors d'un déplacement à Épernay jeudi dernier pour proposer son plan d'urgence pour l'hôpital. Il a tenu à exprimer sa "considération" au personnel soignant.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

"Cette situation, elle n'a pas commencé il y a un mois, six mois ou un an, soyons lucides avec nous-mêmes. Nous en héritons. Elle est le résultat d’années et d’années de mise sous tension qui ont fait peser sur l’hôpital l’essentiel de l’effort de maîtrise de dépenses de santé. Elle résulte aussi d'une désorganisation collective de notre système de soins."

Lire : Hôpital : la réforme sera-t-elle au rendez-vous ?

Derrière les effets de manche, le discours est un peu brouillon, balayant le manque de moyens ou l'épuisement à l'hôpital autant que "la continuité des services (sic) [qui] n'a plus été assurée dans telle ou telle partie de notre territoire parce que les médecins ont commencé à déserter (resic)" (2'55). Il n'y a jamais eu autant de médecins en France. Mais où sont-ils donc passés ces médecins !?

Paroles, paroles, paroles

Le Président de la République s'est lancé ensuite dans la justification des mesures prises jusqu'à maintenant dans le cadre de la stratégie "Ma Santé 2022". Cela fait pourtant dix ans qu'on entend les mêmes rengaines : "remettre le patient au coeur du système" (6'05), "des soins mieux coordonnées en proximité" (6'15), "prévention" (6'20),  "décloisonnement ville/hôpital", "maisons pluri-professionnelles", etc. Les mesures concrètes, on les connaît : la fin du numerus clausus, des assistants médicaux pour les MSP, des médecins salariés "là où il en faut", des délégations de taches pour donner aux pharmaciens la possibilité de vacciner.

Lire : Quand l’hôpital est dans le rouge

Vite un plan !

De son propre aveu, "le plan qui a été mis en place (...) ne va pas assez vite" (8'00). "Il faut donc pouvoir compléter ce qui a été annoncé par une forme d'accélération, d'intensification, un véritable plan de transformation accéléré. Un plan d'urgence qui réponde à ce mal être beaucoup plus vite, qui permette d'accélérer la transformation engagée, de s'inspirer des exemples qui fonctionnent, d'assumer aussi les restructurations quand elles sont nécessaires. Et de répondre très concrètement à l'urgence à laquelle nous faisons face." (8'30).

Il demande ainsi au Gouvernement et au Ministère de la Santé de "travailler avec vigueur" sur un "plan d'actions renforcé et des décisions fortes" annoncés en Conseil des Ministres demain. Ce plan permettrait de gagner en attractivité et engagerait les pouvoirs publics à donner aux hôpitaux "plus de visibilité" sur leur financement (à 3 ou 4 ans). Un budget sur plusieurs années qui "permettra d'accélérer les réorganisations qui ont été commencées et qui sont nécessaires". (12'31)

"Si l'hôpital public ne fonctionne plus, le système de santé ne peut pas bien fonctionner"

Pour l'instant, aucun montant, aucune décision concrète n'a cependant été annoncé par Emmanuel Macron. Il faudra attendre le conseil des ministres. Mais, le Président souhaite un changement de paradigme profond. Car "plus de moyen sur un système qui ne marche plus, cela ne sert à rien; on colmate" (17'00). Un discours au final sans annonce, grandiloquent mais un peu creux...

Déjà la Ministre de la Santé a lancé deux plans, en juin et en septembre derniers, pour les urgences. Un nouveau plan d'urgence à destination de l'hôpital risque de faire porter la crise du système de soins en général à l'hôpital. La crise est plus profonde et concerne aussi la médecine libérale et la réorganisation de tous les territoires. Un plan pour l'hôpital, même de plusieurs milliards, risque fort d'être une nouvelle rustine qui ne pansera pas la souffrance concrète des soignants.

Crédits photos : Monceau

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée.Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Plan d’urgence à l’hôpital : insuffisant pour calmer les soignants

Cette semaine a été marquée, comme nous l'annoncions dans l'édito de mardi, ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer