Accueil / Éthique / Ouverture de la PMA : comment le Gouvernement va faire passer la pilule

Ouverture de la PMA : comment le Gouvernement va faire passer la pilule

Hier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a lancé ses États généraux de la bioéthique : "Quel monde voulons-nous demain ?". Les lois bioéthiques ont été adoptées en 2011 et nécessitent un dépoussiérage. C'est d'ailleurs inscrit dans la loi : tous les 7 ans, une révision de la loi est nécessaire avec, au préalable, l’organisation d’un débat public sous forme d’états généraux par le Comité Consultatif National d’Ethique. Une formalité pour le Gouvernement pour faire passer la PMA en douceur ?

Selon le communiqué de presse du CCNE, "seront ainsi au cœur des débats des domaines où les progrès scientifiques et technologiques ont été constants ou qui ont émergé ces dernières années (Reproduction, développement embryonnaire, cellules souches ; Génétique et génomique ; Dons et transplantations d’organes ; Intelligence artificielle et robotisation ; Données de santé ; Neurosciences ; Santé et environnement…) mais aussi des domaines où les opinions de la société ont pu évoluer et qui interrogent de façon directe la société que l’on souhaite pour demain (Procréation (PMA, GPA…) ; Fin de vie…)"

Lire : « PMA pour toutes » : l’épineuse question que tranchera Macron

Des questions sociétales que le Gouvernement essaie de cacher sous le tapis pour éviter de répéter l'épisode de contestation de la Manif pour Tous. Promesse du candidat Macron, l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux personnes autres qu'hétérosexuelles, promise par François Hollande durant la campagne de 2012, a finalement été évité puis écarté par le quinquennat précédent, déjà fortement plombé par l'épisode du mariage pour tous, instauré le 17 mai 2013.

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

Le 16 avril dernier, Emmanuel Macron s'était engagé au travers d'une lettre ouverte à "ouvrir la procréation médicalement assistée aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires alors que seuls les couples hétérosexuels y ont accès aujourd'hui. Afin de ne pas réitérer les erreurs du passé, le calendrier de cette réforme sera soigneusement préparé. J’attendrais que le Comité national d’éthique ait rendu son avis prévu pour a fin du printemps 2017 pour pouvoir construire un consensus le plus large possible. Cette question importante mérite un débat serein, préservé des insultes et des attaques qui blessent les couples de même sexe et leur famille."

Le 27 juin dernier, le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) a rendu, sans surprise, un avis (initialement annoncé pour l'automne 2013...) favorable à l'ouverture de la PMA pour toutes. 

Ragaillardie par cet avis, en septembre, Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, avait assuré qu'une loi permettant aux femmes seules et aux femmes homosexuelles d'avoir recours à la PMA serait "probablement" proposée justement dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique en 2018, avant de relativiser ses propos quelques jours plus tard. On se souvient qu'Agnès Buzyn et Gérard Collomb étaient monté au créneau pour relativiser l'annonce prématurée de la secrétaire d'État...

La réponse du Gouvernement était claire là-dessus : "sur ce sujet, ce n'est pas son ministère qui sera en première ligne". En d'autres termes, ce sera à Agnès Buzyn de porter le dossier...

Les conseils de Marlène Schiappa

Pourtant, la secrétaire d'État multiplie les déjeuners et les rencontres avec les associations LGBT et leur prodigue d'étonnants conseils : "N’allez plus débattre sur les plateaux avec La Manif pour tous. Vous leur offrez une tribune et vous risquez de les traiter d''homophobe' alors qu’il faut apparaître le moins agressif possible. Allez sur leur terrain, les fleurs, l’amour, les bons sentiments… Une jolie photo d’un couple de femmes avec un bébé Cadum habillé en Petit Bateau, ce serait une super pub."

Imiter les opposants de la Manif pour Tous pour cette maman qui scolarise ces enfants dans une école catholique privé du Mans et qui confie au Figaro accrocher une médaille de Notre-Dame de La Garde au-dessus du lit de ses enfants.

Pour Maxence Lambrecq sur Europe 1, le match politique est gagné d'avance. En face de la ministre de la Santé, très peu de figures politiques devraient se dresser : la droite s'en fout et la gauche applaudit ce qu'elle considère comme une avancée sociétale. "Dans la rue, l'opposition a peu chance de prendre véritablement corps. Selon un sondage récemment paru dans La Croix, 60% des Français sont maintenant favorables à la PMA pour les couples de femmes. L’opinion publique évolue très vite et La Manif pour Tous le ressent. L’association a perdu plus de la moitié de son réseau et n'a plus de relais dans les petites villes. Son émanation politique, Sens Commun, en parle hors micro comme d’une association "jusqu’au boutiste et radicalisée". Leur seul espoir pour relancer la machine  ? "La mobilisation d’intellectuels de gauche." C’est dire leur désarroi"

Les débats vont durer plusieurs mois avant que le CCNE transmette un rapport de synthèse à l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) en mai avant la clôture officielle des États généraux en juillet. C'est sur la base de ce document que le projet de loi sera élaboré par le Gouvernement et débattu à partir de cet automne.

Crédits photos : krytofr

 

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

“PMA pour toutes” : l’épineuse question que tranchera Macron

Éditorial de la 413ème Pour sa 40ème édition, l'État a décidé de ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer