Accueil / Conventionnement / Négociations conventionnelles : le crépuscule des dieux

Négociations conventionnelles : le crépuscule des dieux

Éditorial de la 349

Mercredi dernier se sont ouvertes les négociations conventionnelles entre l'Assurance maladie et les syndicats médicaux (CSMF, MG France, FMF, SML et Le Bloc) qui devraient -ou pas- aboutir à un accord fin août. Si aucun accord n'est obtenu, comme le redoute Jean-Paul Ortiz de la CSMF dans Le Monde, il serait prévu de faire appel à un règlement arbitral. Et l'on ne peut que s'interroger comme lui tant l'environnent budgétaire de l'ONDAM est très contraint, face à des revendications fortes des médecins portées par des syndicats encore échaudés par leur opposition à la loi de santé.  Ces derniers, rassemblés contre le tiers-payant, sont parvenus à publier un socle de revendications communes. Mais Nicolas Revel prévient déjà : le ticket d'entrée pour une nouvelle convention, c'est 1 milliard d'euro. "Notre unité de valeur pour cette négociation, ce seront les millions d'euros et non pas les milliards". Pas question de basculer tout le monde en secteur 2... et gare aux irréductibles bretons qui cotent des dépassements d'honoraires après 17h. Affaire à suivre (pendant six mois).

Hasard du calendrier ? L'Association des Petites Villes de France (APVF) a rendu un rapport sur l'offre de soins dans les petites villes en début de mois. L’APVF souhaite ainsi se faire "l’écho de la demande de nombreux élus locaux" en mettant à l'agenda "la question des conditions d’installation des médecins". Au menu : la mise en place de "mesures renforcées, notamment coercitives, afin de répondre à la répartition très inégale des médecins sur le territoire", soit par le "conventionnement", soit par la "loi". Et mercredi, c'était aux Sénateurs de s'en prendre aux médecins : lors d'une table ronde sur la démographie médicale organisée par la Commission d'Aménagement du Territoire présidée par Hervé Maurey, on en remet une couche : "l'incitation seule est un échec. (...) Un certain nombre d'entre vous ont employé le terme de coercition. (...) Une régulation au conventionnement, sur le modèle de ce qui existe pour les infirmiers." L'amendement à la loi de santé proposé en juillet 2015 avait été retoqué. Tout est une question de temps.

Le Walhalla brûle déjà.

Crédits photos : Jörg Weingrill.

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

[Re]vue de Web : PLFSS, négos dentaires et loi Neuwirth

Malgré l'approche de la trêve des confiseurs, l'actualité de la semaine reste ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer