Accueil / [Re]vue de Web / Négo dentaire : accord “historique” ou miroir aux alouettes ?

Négo dentaire : accord “historique” ou miroir aux alouettes ?

Les hôpitaux de proximité au goût du jour

Un rapport du haut Conseil pour l'avenir de l'assurance maladie (HCAAM) propose de remettre au goût du jour les hôpitaux de proximité. On peut effectivement lire en page 39 un chapitre consacré au "déploiement d’une offre d’établissements de santé communautaire" permettant d'assurer "une ligne d’hospitalisation de premier recours". Ainsi, entre 550 et 600 entités pourraient constituer un "maillage dense du territoire en centres hospitaliers communautaires, de statut public ou privé".

Lire : Faut-il fermer les petites maternités ?

Les comptes de la Sécu à flots ?

Mardi dernier, la commission des comptes de la sécurité sociale publiait ses prévisions : porté par une croissance soutenue et un excédent de cotisations sociales généré par des créations d'emploi, le déficit pour le régime général et le Fonds de solidarité vieillesse (FSV) est sous la barre des 300 M€ cette année, alors qu'il atteignait 5,1 Md€ en 2017. Une bonne surprise porté par l'alignement des astres mais certainement pas par des réformes structurelles.

C'est d'ailleurs ce qui porte la commission à émettre deux réserves : l'optimisme possiblement trompeur des hypothèses de croissance et la nécessité de "documenter" la nature des économies à réaliser dans l'ONDAM. Bref. En gros, si aucune réforme structurelle n'est faite, le trou de la Sécu restera. Si la conjoncture se retourne, le trou de la Sécu resurgira.

Lévothyrox, le retour

L'affaire Lévothyrox se poursuit avec le jugement rendu par la Cour d'Appel de Toulouse qui appelle le laboratoire Merck à fournir "sans délai" l'ancienne formule du Lévothyrox.

Lire : Levothyrox, nouveau scandale sanitaire ?

Un jugement surprenant puisqu'il ne suit pas les décisions rendues le 26 décembre 2017 à Saint-Gaudens et le 11 janvier 2018 à Toulouse et qui ont débouté en première instance des plaintes identiques.

Doublement des aides de l’Assurance maladie aux MSP

Dans un document publié lundi dernier, l'Assurance maladie détaille le montant de l'enveloppe versée aux 538 maisons de santé pluri-professionnelles (MSP) signataires de l’accord conventionnel interprofessionnel du 20 avril 2017 : au total, l’Assurance Maladie versera près de 35,6 M€, soit le double par rapport à l’année dernière.

Lire : Richard Ferrand, la prescription et les déserts médicaux

"Cette augmentation s’explique par plusieurs facteurs : d’une part, la hausse du nombre de patients pris en charge par des MSP (2,87 millions en 2017 vs 2,25 en 2016, soit une hausse de plus de 27 %) ; d’autre part, l’augmentation du nombre des professionnels de santé exerçant en MSP(9 372 en 2017 vs 7 157 en 2016, en hausse de 30,9 %). Les médecins généralistes installés en MSP sont également plus nombreux (2 637 en 2017 vs 2 135 en 2016, soit une hausse de 23,5 %). (...) Ce dynamisme témoigne à la fois du succès du dispositif conventionnel et de l’attractivité croissante de ce mode d’exercice" se félicite le communiqué de l'Assurance maladie.

Négo dentaire : accord " historique" ou miroir aux alouettes ?

Le 25 mai dernier, lors d'un point presse, Nicolas Revel, le patron de l'Assurance maladie avait qualifié d'"historique" l'accord possible sur les négociations conventionnelles dentaires. Les dentistes ont-ils le même sentiment ?

Lire : Le suicide des syndicats de dentistes

Agnès Buzyn, au micro de Patrick Cohen sur Europe 1, s'est félicitée également de cet accord pour parvenir à un reste à charge 0. Estimant que les autres patients "qui veulent accéder à du superflu" (7'00) pourront le faire. Les dentistes apprécieront...

Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.

Promesse du candidat Macron, les soins dentaires seront, à partir de 2020, repartis en trois paniers  : un panier "RAC 0", un panier "RAC modéré" et un panier "à tarifs libres". En contre-partie, l'Assurance maladie s'engage à revaloriser certains soins courants, en plafonnant le prix des prothèses. "L'investissement financier total de l'assurance-maladie (AMO) et des complémentaires (AMC) représente 1,2 milliard d'euros en cinq ans (700 millions pour la Sécu et 500 millions d'euros pour l'AMC) – dont un gain net de 287 millions d'euros pour revaloriser les honoraires de la profession." selon le Quotidien du Médecin.

Crédits photos : Bureau de la sécurité des transports du Canada

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée. Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

Levothyrox : la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, peu créditée par nos lecteurs

Dans l'affaire Levothyrox qui déchaîne l'actualité, vous n'avez pas jugé satisfaisante l'action ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer