Accueil / Les éditos des différentes Lettres de Galilée / Louis Lareng, le fondateur du Samu, s’est éteint

Louis Lareng, le fondateur du Samu, s’est éteint

Éditorial de la 476ème

Médecin anesthésiste bigourdan, Louis Lareng a été un des premiers médecins pionniers dans la création du Samu. De ces médecins visionnaires dont la vie est une histoire comme on n'en fait plus. En 1968, avec l'essor de l'automobile, on compte 16 000 tués et 300 000 blessés sur les routes. L'idée du médecin est de pouvoir sauver des vies en dépêchant l'équipe médicale sur le lieu de l'accident au lieu de transporter les blessés vers l'hôpital : "Ne plus transporter le blessé à l'hôpital, mais transporter l'hôpital au pied du platane" disait-il avec son accent des Pyrénées. Car "l'idée classique selon laquelle la victime doit être évacuée dans les meilleurs délais a abouti en pratique à des évacuations rapides, mais aussi à une précipitation parfois dangereuse" confiait-il au Monde en 1977. "Le médecin-praticien a prouvé sa disponibilité et sa compétence dans l'accomplissement du premier geste, souvent d'ailleurs celui qui sauve, et il n'apparaît pas possible de le dissocier de l'urgence".

Mais les choses n'ont pas été aussi aisées. Car à l'époque, les médecins n'ont pas le droit de sortir de l'hôpital pour exercer. Les sorties des médecins sont clandestines. Louis Lareng dort avec les gendarmes et se rend sur les lieux dans le "panier à salade". Et l'anecdote raconte que, menacé de sanctions, Louis Lareng aurait sauvé le fils d'un des membres du jury qui devait le sanctionner le lendemain...

La Lettre de Galilée

Le système est présenté dans "Cinq colonnes à la une" en janvier 1967. Le 16 juillet 1968, le Service d’Aide Médicale Urgente (SAMU) est créé au CHU de Toulouse. En 1979, avec l'appui du ministre de la santé Simone Weil, un numéro unique, le 15, est mis en place pour réguler toutes les urgences. Les fameux "centres 15" régulés par des médecins. La loi du 6 janvier 1986, dont Louis Lareng est le rapporteur à l'Assemblée Nationale, est adoptée : l'article 2 prévoit ainsi que "l'aide médicale urgente a pour objet, en relation notamment avec les dispositifs communaux et départementaux d'organisation des secours, de faire assurer aux malades, blessées et parturientes, en quelque endroit qu'ils se trouvent, les soins d'urgence appropriés à leur état".

L'homme ne s'arrête pas là. Né d'une famille modeste à Ayzac-Ost, dans les vallées de Bigorre dont il garde l'accent chantant et roucoulant, Louis Lareng a gardé la fierté et l'humilité de ses racines. Il n'aura de cesse de "militer" comme il le dit lui-même pour que le progrès bénéficie au plus grand nombre. Médecin visionnaire pour rapprocher la santé du social. "Il s’agit de sauver des vies et de soigner ceux qui n’en ont pas les moyens. Il faut distribuer du bien-être à tous, en tout point du territoire" affirmait-il en 2016 à l'AFP. Notamment grâce à la télémédecine qu'il découvre au Canada et dont il créé à Toulouse l'Institut Européen de Télémédecine en juillet 1989 afin d'inscrire cette nouvelle pratique médicale à distance au coeur de l’aménagement du territoire. "On peut soigner à distance en amenant le conseil médical, l’expertise en des lieux où il manque de médecins" défendait-il.

Crédits photos : DDM, Tom à la rue.

 

À propos de Vincent Fromentin

Blogueur santé et directeur de publication de La Lettre de Galilée.Voir tous ses articles.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Décès de Louis Lareng : petite histoire des débuts des secours d’urgence en France

Dans le concert de louanges qui a suivi la triste annonce du décès du Dr. Louis Lareng, quelques imprécisions historiques et raccourcis malheureux rapportés par la presse ont attribué à l'éminent médecin bigourdan l'invention et la création du SAMU en 1968. Or, la médicalisation des premiers secours a été une affaire collective. Décryptage. Dans les années ...

Pour lire la suite, vous devez être abonné. Abonnez-vous pour seulement 70€ par an !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer