La Lettre de Galilée

L’intendance suivra…

Seuls ? pas tout à fait. La vertu des situations solitaires est de réveiller l’instinct grégaire. URCAM et ARH s’étaient solidarisées dans deux conférences professionnelles qui avaient royalement agacé la CNAMTS pour l’une et provoqué une vigoureuse reprise en mains de l’autre par la DHOS.
Fin de l’aventure.

Jean-Marie Bertrand, est tout sauf un aventurier. Nourri des erreurs de ses prédécesseurs amusés, le secrétaire général des ministères sociaux trace la préfiguration des ARS au cordeau. Depuis deux mois que les DGARS préfigurateurs ont atterri dans leur région bénie, pas un mot, pas un chuchotement. Tout juste un soupir de Claude Evin à Paris, c’est peu dire ! Et moins qu’un murmure de Daniel Lenoir chez les chtis, pour ne rien dire. Inconcevable ! La mécanique ministérielle serait-elle en train de lobotomiser nos préfets et préfètes sanitaires ? Pas déjà, de grâce.

Silence assourdissant à moins que, tout simplement, la mayonnaise des DRASS, DDASS, CRAM, URCAM et autres services médicaux ne tourne au vinaigre. Les coulisses des opérations de transfert sourdent de bruits divers. La visite des sites des syndicats de personnels d’encadrement de la sécu laisse subodorer en effet quelques difficultés. Le témoignage d’un cadre d’une caisse régionale, glané sur le site du SNFOCOS, en dit long sur le malaise des personnels transférables. Le site des cadres de la CFDT, qui aurait rencontré un certain Tortuyaux au Ministère le mois dernier sur l’attribution de 40 points d’indice applicable normalement à toute personne mutée, n’est pas plus engageant.

Pourtant, le discours officiel de la CNAMTS est on ne peut plus pacifique.
Réunis le 18 novembre autour de tout ce que la CNAMTS compte de responsables des ressources humaines, les directeurs d’URCAM ont savouré le discours lénifiant d’une tutelle nationale qui a enterré la hache de guerre. « L’assurance maladie doit bâtir de bonnes relations avec les ARS pour conduire efficacement certains travaux comme la maîtrise à l’hôpital par exemple ».
Même discours le lendemain devant les directeurs de CRAM et les responsables régionaux du service médical. Une consigne : « identifier les conditions de succès de la mise en place des ARS ». Avec un mot d’ordre permanent en arrière plan : pas de vagues avec les syndicats et une attention particulière pour les salariés « protégés » (entendez : les délégués syndicaux qui se retrouvent dans la charrette des ARS).

On a du mal à croire que Frédéric Van Roekeghem, lui aussi, comme Jean-Marie Bertrand, issu des hautes sphères militaires, ait rengainé aussi promptement les flèches empoisonnées de sa guérilla législative. Fort d’un nouveau mandat de 5 ans, gonflé à bloc par le succès des CAPI, fier de ses résultats dans la réduction des dépenses, le patron de l’assurance maladie affûte sa stratégie : rendre l’assurance maladie incontournable, aussi bien en dehors qu’en dedans des ARS.
La période s’y prête doublement. Car on parle peu du travail de management réalisé depuis 5 ans : un réseau de caisses resserré (les CPAM passent de 129 à 96), des dirigeants évalués et tenus à des objectifs drastiques, un service médical en coupe réglée… Et une génération qui s’en va. Celle de l’avant-Rocky qui a connu une liberté conditionnelle mais pour autant qu’on aurait tort d’assimiler à la piteuse affaire de Boulogne-sur-Mer.

Demain, le directeur réunit les directeurs coordonateurs régionaux, encore une invention de Rocky, pour lancer l’offensive.
L’intendance suivra, vous dit-on.

À propos de Jean-Pol Durand et Rémy Fromentin

Depuis 2007, chaque mardi, Jean-Pol Durand, ancien rédacteur en chef du Quotidien du Médecin, Impact-Médecin Quotidien, Filières & Réseaux, et Rémy Fromentin, ancien haut responsable de l’assurance maladie, ont partagé leur vision sur l’actualité de la santé en France autour d’une lettre commune.
Contenu non disponible.
Merci d’accepter les cookies en cliquant sur « Accepter » sur la bannière.
x

Lisez-aussi

La Lettre de Galilée

Big Data en santé : le grand naufrage européen

La quasi-totalité des data center, les bibliothèques numériques du XXIe, sont sous ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer